Irish Stallion Trail 2017 : Gilltown, Boardsmill, Tally Ho, Ballyhane, Rathasker

28/01/2017 - Ventes élevages
 Du vainqueur du Derby d'Epsom Harzand qui rejoint son père Sea The Stars chez l'Aga Khan à Gilltown Stud jusqu'à Califet à Boardsmill, en passant par les purs sprinters irlandais mais aussi Vadamas retrouvé à Tally Ho, la 2e journée de l'Irish Stallion Trail a été un festival de champions. Voir tous les reportages proposés par l'ITM et sponsorisés par les transports DGS Bloodtstock.

  

 


Alors qu'il est déjà rejoint par un fils à ses côtés au haras de Gilltown Stud, Sea The Stars est plus que jamais le roi des étalons en Irlande, à l'exception bien sûr du cas particulier de Galileo, qui n'est autre que...son frère aîné ! Toujours très populaire, le vainqueur de l'Arc de Triomphe 2009 a attiré une nouvelle fois de grandes foules dans le haras de l'Aga Khan qui ouvre ses portes au public pour une fois unique dans l'année à l'occasion de cet Irish Stallion Trail. Sea The Stars continue de fasciner les gens qui l'applaudissent à chacun de ses passages. Comme en course, le crack reste imperturbable, placide. Comme en course, lui qui saillie plus de 150 juments tous les ans depuis ses débuts, présente un physique exceptionnel...et entretenu. En effet, le fils de Cape Cross continue l'excercice au quotidien ! Ainsi l'explique Pat Downs, le manager des haras irlandais de l'Aga Khan : " son entraineur John Oxx nous avait prévenu que Sea The Stars adorait le travail et détestait manquer une journée de sortie. En effet, nous avons constaté que, contrairement à tous les étalons d'habitude qui adorent passer leur journée tranquillement au paddock, lui s'ennuie très vite. En effet, il a besoin de se dépenser et nous lui donnons donc de l'exercice au quotidien. Il est longé tous les jours et nous devons gérer les quantités d'exercice car il demande à faire toujours plus d'efforts." Lauréat de 8 de ses 9 sorties, dont à 3 ans les 2000 Guinées, le Derby d'Epsom, les Eclipse Stakes les International Stakes, l'Irish Champion Stakes et donc l'Arc de Triomphe pour ses adieux, ce crack aux 5 victoires consécutives de Gr.1, proposé à 125.000 € la saillie, connait une grande réussite au haras. Il est père, entre autres, de Taghrooda (Oaks, King George), Sea The Moon (Derby Allemand), et il a donné en 2016 2 nouveaux gagnants de Gr.1 : Zelzal dans le Prix Jean Prat et Harzand dans les Derbies d'Epsom et d'Irlande.




" Rentrer Harzand comme étalon est un formidable accomplissement pour Gilltown Stud, où il a été conçu par un père stationné ici, où il est né, a grandi, a été débourré et pré-entrainé avant d'accomplir ses exploits chez Dermot Weld, à quelques kilomètres d'ici. " Pat Downs est évidemment ému quand il parle de son élève Harzand, issu donc de Sea The Stars. Harzand a réussi le doublé des Derbies, Epsom en Angleterre puis le Curragh en Irlande, malgré des circonstances très défavorables. En effet, il s'est blessé à un pied, celui de l'antérieur droit, pendant le voyage vers Epsom, et a dû rester 5 heurs avec ce pied dans la glace la veille de la course ! Cela ne l'a pas empêché de gagner mais à son retour en Irlande, il a subi 10 jours d'antibiotique, ce qui n'est pas l'idéal pour préparer le Derby d'Irlande qui se court 3 semaines plus tard. Mais une nouvelle fois, cela ne l'a pas empêché de gagner. " Le seul problème est qu'il a payé tous ses efforts ensuite et il n'était plus le même à l'automne, ce qui explique facilement ses 2 sorties ratées dans l'Irish Champion Stakes et l'Arc de Triomphe", précise Pat Downs. Harzand est proposé à 15.000 € la saillie, ce qui n'est pas énorme pour un double gagnant de Derby, qui plus est né d'une mère gagnante de Gr.3. D'ailleurs, cette Hazariya (Xaar), vendue par l'Aga Khan un an après la naissance d'Harzand pour 480.000 € à Goffs en Novembre 2014 à Newsells Park Stud (Andreas Jacobs) est repassée sur le ring anglais de Tattersalls en décembre 2016, pleine d'Invincible Spirit, où Coolmore l'a acheté pour 2 millions de dollars.
 


Sea The Stars, l'idole des foules.


Lise Hallopé avec son crack Sea The Stars.


Pat Downs et Aline Giraud.


Harzand



 

 

Le jour-même de notre visite à Boardsmill Stud, les Flood père et fils, William et John, se félicitaient encore d'avoir acheté Califet, auteur d'un nouveau gagnant de Listed à Doncaster avec le " Fr" Ziga Boy, élevé en Anjou par Jacky Thomas. En effet, ce fut un très brillant achat effectué il y a 4 ans par les Flood, éleveurs de chevaux d'obstacle depuis 3 générations à la tête de Boardsmill Stud dans le Comté de Meath, au nord ouest de Dublin, alors que la plupart des haras d'obstacle sont concentrés dans le sud-est du pays. A l'époque, Califet, qui faisait la monte dans le Maine-et-Loire, au Haras du Chêne Vert chez Anne-Sophie et David Bernier, pour le compte de Guy Chérel, était dans le creux de la vague. Mais depuis, sa réputation est remontée en flèche notamment grâce à Blue Dragon, Carriacou, Solway, Adrien du Pont et bien d'autres. Sa dernière génération française est aujourd'hui âgée de 3 ans. Depuis son arrivé en Irlande, Califet, aujourd'hui âgé de 19 ans et parfaitement fringuant, fait carton plein. En 2016, il a sailli 180 juments à 6000 € ! A noter, tout de même, que les éleveurs ne paient que la moitié du prix de saillie si une femelle nait...


Califet


John Flood


Mount Nelson

 

Califet fait la monte aux côtés de Kalanisi, Court Cave mais aussi un nouvel arrivant particulièrement imposant : Mount Nelson. Vainqueur du Critérium International à 2 ans à Saint-Cloud, ce dernier a été vendu par Newsells Park Stud à l'automne 2016. " Même si mon haras est réputé pour l'obstacle, je ne veux pas enfermer Mount Nelson dans cette discipline car il fait beaucoup de gagnants en plat, notamment Highlands Queen qui a remporté le Prix de Prix de Pomone (Gr.2) à Deauville l'été dernier. D'ailleurs, pour la saison 2017, j'ai eu une réservation de 2 juments de Jean-Claude Séroul de la part d'Alain Décrion. Mount Nelson, qui a aussi donné de très bon sauteur, est un cheval polyvalent." Il fait la monte à 4500 €, avec la même réduction de moitié en cas de femelle.
 

 


" En fait, il passe toutes ses journées à dormir dans boxe ! " Le patron de Tally Ho Stud, Tony O'Callaghane, qui dirige ce haras rustique mais très efficace avec sa femme Anne, la soeur de John Magnier, et ses deux fils Henry et Roger, a acheté 75% du champion d'André Fabre. Ce vainqueur du Prix du Moulin de Longchamp 2016 fait figure d'exception dans cette cour d'étalons ultra specialisée sur la vitesse et la précocité. En effet, Vadamos n'est pas un sprinter mais un miler et s'il fut sans doute le plus rapide de ses fils, il est né de Monsun, grand chef de race beaucoup plus orienté vers le classicisme. " Mais il faut bien changer un peu, car nous avions ici déjà 5 sprinters ! " Le roi de Tally Ho est d'ailleurs un héros des 2 ans. Kodiac, frère d'Invincible Spirit par Danehill, s'est révélé comme un améliorateur exceptionnelle. Il saillie plus de 200 juments par an et culmine désormais à 50.000 € la saillie. Autres sprinters, le gris Zebedee est un monstre de puissance qui démarre très fort au haras, Morpheus est le frère de Frankel qui aura ses 1e yearlings en 2017, et Sir Princealot est le leader des étalons de 1e génération en Angleterre et en Irlande avec ses premiers 2 ans en 2016. En plus de Vadamos, Tally Ho Stud a recruté comme débutant en 2017 Mehmas, fils d'Acclamation très orienté sur la vitesse et la précocité, double gagnant de Gr.2 à 2 ans en 2016 (Richmond Stakes et July Stakes) et qui rentre au haras sans même courir à 3 ans.
 


Vadamox pendant son exercice préféré dans son boxe en faïence de Tally Ho Stud.


Vadamos, un modèle magnifique.


Kodiac, un grand améliorateur


Zebedee


Tony O'Callaghane


Sir Princealot


Mehmas



 

 

Presque voisin et très proche ami de Willie Mullins, Joe Fowley est une figure des courses irlandaises, qui est lui archi spécialisé sur la vitesse et la précocité. D'ailleurs, sa dernière recrue n'est âgée que de 3 ans. Fils du très recherché Kodiac, un roi des 2 ans en Irlande, Prince of Lir a suivi le parfait destin d'un jeune guerrier celte. Top price de la vente breeze up de Doncaster, où il a été vendu par Con Marnane (Bansha House Stud) pour £ 170.000, il a remporté les Norfolk Stakes (Gr.2) en juin de ses 2 ans devant la Reine d'Angleterre pendant le meeting de Royal Ascot. Très beau cheval, il n'aura couru qu'à 5 reprises car il a été victime d'une fracture en dessous du genou droit. C'est alors que son avenir de course était vivement compromis que Joe Fowley a décidé d'investir sur lui. Il l'a acheté pour compléter sa cour d'étalons, aux côtés de Battle of Marengo, Dandy Man, Elzaam et Red Jazz. Proposé à 5000 €, il est déjà liste pleine à 120 réservations. C 'est un très joli cheval, encore tout jeune mais déjà épais et particulièrement racé.


Prince of Lir


Joe Fowley
 




Véritable histoire de famille aux alentours de Kildare, dirigé par Maurice Burns avec sa fille Madeline, Rathasker est un nouvel exemple de haras qui fait la réputation de l'Irlande pour les chevaux de vitesse et de précocité. Pour rejoindre le vieux "Fr" Clodovil, Es Que Love et Bungleinthejungle, les Burns ont recruté 2 nouveaux étalons en 2016 et 2017. L'an dernier, est arrivé Anjaal, un gagnant de July Stakes par Bahamian Bounty, magifique alezan brûlé très typé de son père. Il a permis à Rathasker de battre son record historique de saillies avec 190 juments couvertes en 1e saison  ! Cela pour la somme de 5000 €. Au même prix, est désormais proposé le débutant Coulsty, dont on doit se rappeler sa victoire à 3 ans dans le Prix de Meautry (Gr.3) à Deauville sous la selle d'Olivier Peslier. Maurice Burns suivait de près ce beau bai, depuis 2 ans exactement, car il est grand fan de son père Kodiac, et cherchait par tous les moyens à avoir un de ses fils dans sa cour d'étalons.
 


Maurice Burns


Anjaal


Madeline Burns


Pour le plaisir !!!