Alain Chopard : un grand coup de gueule

30/06/2017 - Découvertes
 Suite à sa "Matinée au Haras" organisée par le Fédération des Eleveurs le 30 juin 2017 au Haras des Faunes, Alain Chopard livre son sentiment sur des nouvelles orientations de France Galop, et la gestion des courses en général. C'est un authentique coup de gueule. Voir l'interview ci-dessous.


Au cours de son intervention, livrée ici brute et in extenso, Alain Chopard fait référence aux couts de fonctionnements du salariat de France Galop. En effet, lors de cette matinée, Loïc Malivet, président de la Fédération des Eleveurs, et ancien vice-président (du plat) de France Galop, cite : " le coût salarial de France Galop est de 47 millions d'euros par an, pour un personnel de 438 personnes". Cela a fait bondir Alain Chopard. Au cours de cette interview, il dit avoir demandé, le jour de la grève le jour de la rentrée d'Auteuil 2017,  au média Jour de Galop de publier le fait que lui, patron du Haras des Faunes, demandait la publication des salaires de France Galop.

France Sire, absent ce jour à Auteuil, ne les ayant pas demandé à cette occasion, se contente de citer les propos de Loïc Malivet du 30 juin 2017, personnage à la réputation sérieuse, sans toutefois avoir vérifié les chiffres qu'il annonce auprès de l'institution en question. Nous n'avons pas les ambitions ni les moyens d'un "grand média". Chacun assume ses propos, nous assumons leur livraison publique si les propos en question proviennent de personnages crédibles. D'ailleurs, les derniers communiqués des réunions de comités de France Galop, son Président Edouard de Rhotschild a insisté significativement sur les efforts faits et encore à faire sur le sujet des coûts salariaux de France Galop, qui dernièrement ont diminué pour la 1e fois depuis lontemps.