Chili : El Derby au paradis latin devant 80.000 personnes !

05/02/2020 - Evénements
 En plein été de l'Amérique du Sud, à 2 pas des plages de Valparaiso, le Derby du Chili rassemble une foule immense et bigarrée qui envahit le centre de l'hippodrome pour une "foire camping barbecue" pendant tout le week-end. Et c'est dans une ambiance totalement électrique que l'outsider War Breeze a remporté la 22ème épreuve d'une réunion de 27 courses !

 

 

L'entrée est gratuite avant 15H00. En fait, une bonne partie des 80.000 personnes qui peuplent l'hippodrome de Vina Del Mar voisin de Valparaiso, le long de la côte du Pacifique au Chili, est arrivée sur place dès la veille au sort pour une grande journée de fête. Au programme, un vrai bonheur : 27 courses qu'on voit à peine depuis la pelouse mais ce n'est pas grave, du camping, du babecue, une foire avec tout ce qu'on peut acheter d'inutile et en plus de cela, cette année exceptionnellement, un concert d'Americo, le chanteur le plus célèbre du pays. Un genre latin lover qui chante bien et plait beaucoup à juste titre. Côté piste, les tribunes sont bondées. Très bien entretenues, les installations ont conservé le charme désuet des courses d'antan. Il faut préciser que l'histoire du Derby du Chilien remonte à 1883. A l'époque, les anglais (comme presque partout dans le monde) au sommet de leur empire colonial, exporte leur loisir préféré de l'autre côté de la Cordilière des Andes. Avant la construction du Canal de Panama, Valparaiso était alors le 1e grand port d'arrivée des navires européens qui arrivaient du côté Pacifique du Continent américain avait avoir traversé sains et saufs le Cap Horn.

 


Victoire de War Breeze (War Command) dans le Derby du Chili 2010, monté par Gonzalo Ulloa, devant Savitar (Daddy Long Legs) et Master Piece (Mastercraftsman)

 

Les anglais ont d'emblée crée la triple couronne chilienne. Propriétaire éleveur, proche de Carlos Hello dont il gère les intérêts hippiques aux Etats-Unis depuis qu'il a acheté Vinery et Hill&Dale Farm, Fernando Diaz-Valoes explique : " C'est la 3e manche de la triple couronne chilienne, qui commence en novembre avec l'El Ensayo au Club Hippico, et qui se dispute sur nos 3 plus grands hippodromes, deux à Santiago et l'un ici à Vina Del Mar, pendant l'été, qui est un peu notre Deauville chiliens. El Derby est notre dernier Gr.1 pour les 3 ans en février, qui se dispute sur 2400 m en gazon. En décembre, la 2e épreuve qui s'appelle le St Leger se déroule en revanche sur 2200 m sur une piste en dirt. Aujourd'hui, on constate que les chevaux de dirt et de gazon s'affrontent rarement. Les poulains nés d'étalons européens courent le plus souvent sur le gazon, tandis que les produits issus d'étalons américains se produisent sur le dirt. Donc très peu de chevaux disputent les 3 étapes de la triple couronne, mais le Derby est une occasion assez unique de voir s'affronter tous les meilleurs, à condition bien sûr qu'ils n'aient pas été exportés aux Etats-Unis entre temps. 

 


War Breeze dans une joteuse pagaille après la victoire.
 

 

El Derby est un rendez-vous populaire, en plein été, l'équivalent du mois d'aout en Europe. Tout le monde est heureux, on va à la plage, on se promène le soir dans les parcs qui sont très animés. On retrouve toute cette joyeuse atmosphère de vacances ici pour le Derby. Ce qui se passe au milieu de l'hippodrome est incroyable. Je ne crois pas qu'on puisse voir ça dans un autre pays, à part peut-être lord du Kentucky Derby à Churchill Downs aux Etats-Unis. L'ambiance est très familiale. On y joue de la musique, on sort les tentes et le barbecue. C'est un peu le bordel, mais tout le monde s'amuse !

 

 

La journée comporte donc un nombre record de 27 courses. Depuis que l'Argentine traverse une crise économique majeure,et malgré les troubles sociaux importants que connait le Chili depuis quelques mois, El Derby est le plus grand rendez-vous sportif de toute l'Amérique Latine au niveau des courses. Les organisateurs mettent le paquet. L'entrée est donc gratuite avant 15H00, et toute la journée à l'intéreur de la piste. Pour aller dans les tribunes, il n'en coute que 2 euros...Ancien, l'hippodrome est parfaitement entretenu et équipé d'écrans, de bars, de restaurants. Enfin, le public peut voir les chevaux de très près à chaque avant course, lorsqu'ils tournent et sont sellés. 
 
 
 
 
Tradition unique sans doute due à la toute petite taille d'un rond de présentation bondée, les 16 concurrents entre dans l'ordre un par un pour être montés par leurs jockeys et sortir en piste dans une ambiance délirante. A quelques minutes du départ, l'électricité de l'air monte encore d'un cran quand la superstar Americo revient chanter a capella face aux tribunes, mais l'hymne national rend l'atmosphère très tendue en cette période de violentes révoltes sociales. Et encore, les organisateurs ont annulé le traditionnel défilé encadré par la police montée pour ne pas déclencher une émeute.
 
 
 
 
Alors que la réunion a commencé à 9H30, il est plus de 19H00 quand la 22e épreuve du programme, El Derby, qui offre environ 100.000 € au vainqueur, arrive enfin. Un duel au sommet est annoncé entre deux fils gris de Mastercrafstman. Le favori est le 6 Gran Greco, qui a terminé 2e du El Ensayo, la 1e manche de la triple couronne. Son challenger est le 9 Master Piece, à qui il ressemble comme 2 gouttes d'eau. C'est le champion de Carlos Heller, propriétaire de l'écurie Mammouth Don Alberto, éleveur aussi de Gran Greco.
 
 

Le favori Gran Greco.
 
Le challenger Master Piece.
 
 
 
 
A près de 20H00, les stalles s'ouvrent mais comme souvent aux courses, rien ne se passe comme prévu. Le rythme est totalement débridé. Et malgré la bonne fin de course de Master Piece (3), un outsider s'impose, le 11 War Breeze, oublié par les parieurs alors qu'il avait conclu 3e du El Ensayo. Compagnon de casaque de Master Piece également entrainé par Juan Pablo Baeza, ce fils de War Command laisse d'assemblée sans voix, avant qu'elle ne se reveille pour applaudir un vieux jockey très populaire, Gonzalo Ulloa. A plus de 40 ans, ce fin tacticien avait déjà remporté 2 fois le Derby, plus à plusieurs reprises les 2 autres épreuves de la Triple Couronne et même le Grand Prix Latinamericain. Mais il a surtout boulversé les coeurs du public chilien il y a 3 ans lorsqu'il avait réussi à sauver sa file de 7 ans atteinte d'un cancer rare, notamment grâce au soutien de toute la communauté hippique du pays.
 
Deux bonnes heures plus tard, la réunion du Derby s'est terminé lors que les chevaux ont franchi le poteau de la 27e course du programme, plus de 13 heures après son début ! Mais au centre de l'hippodrome, les barbecue ont continué de cuire la viande toute la nuit. Les joies de vacances !
 
 

Le marchand de charbons fait des affaires en plein championnat de barbecue.
 
 
 

Réputé comme le plus petit jockey du monde, qui mesure moins d'1,50 m, Jorge Francisco Hernandez s'impose ici dans un sprint avec un fils de l'incontournable Mastercraftsman.
 
 
 
 

La star chilienne Americo donne un concert gratuit au milieu de l'hippodrome.
 

Le propriétaire de Master Piece et War Breeze
 
 
 

Carlos Heller, éleveur des 2 favoris, ici avec Kevin Espina, le jockey de Master Piece
 

Autre pilier des courses chiliennes, Pedro Hurtado présentait la femelle Bahia Linda.
 


Le futur vainqueur, War Breeze, au rond de présentation.
 
Le chanteur vedette Americo chante l'hymne national face à une foule électrique.