TIN HORSE, le parfait descendant de Kendor, en vidéo

12/12/2013 - Film d'étalon
Gris comme Kendor, également champion de sa génération à 3 ans sur le mile en France, puisqu'il a gagné comme son aîné la Poule d'Essai des Poulains, Tin Horse présente ue ressemblance physique flagrante avec son grand-père. Il entame en 2014 sa 2e année de monte chez Eric Lhermite en Normandie. VOIR LA VIDEO
  • cRnB7shr9QY
  • z6oCAa8doGc
  • MLZlmagcvpo
  • TDlziq3nCm0
  • fANUDNzNjtw

 

Entrainé par Didier Guillemin, l'élève de la Marquise de Moralla fut d'emblée une vedette à 2 ans. Vainqueur du Prix du Premier Pas en débutant à Chantilly le 10 mai 2010, il confirme très facilement à Maisons-Laffitte, le 2 juin, par 4 longueurs dans le Prix Riverman. Attentiste dans le Prix Morny (Gr.1), la meilleure épreuve pour 2 ans en France, Tin Horse produit une accélération exceptionnelle pour revenir chercher la 2e place, dans le sillage de Dream Ahead. Encore dauphin du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.1) à 2 ans en battant Moonlight Cloud, Tin Horse va faire une démonstration dans la Poule d'Essai des Poulains (Gr.1) sur les 1600 m de Longchamp. Encore présent à 4 ans, il remporte aisément pour sa rentrée le Prix Messidor (Gr.3) sur les 1600 m en ligne droite de Maisons-Laffitte.

 

Tin Horse remporte la Poule d'Essai 2011, monté par Thierry Jarnet (photo APRH)


Très signé par son grand-père maternel Kendor, Tin Horse est le fils de Joyeuse Entrée, lauréate à 2 ans du Prix d'Aumale. Avant Tin, elle avait déjà produit Becomes You, gagnante du Critérium de l'Ouest à 2 ans, et produit d'une souche prolixe, où l'on trouve de bons chevaux dans une vaste gamme allant de Oeil du Maître à Miss Salvador en passant par Avaleur, Blue Brésil ou Malikhan. Débutant au Haras de Grandcamp, Tin Horse a été très convoité. Il a ainsi sailli 88 juments pour sa 1e année de monte.

Kendor, le patriarche qui a tant influé sur l'élevage français.

 

Mère de Tin Horse, Joyeuse Entrée était déjà très bonne et précoce, lauréate ici du Prix d'Aumale avec Gérald Mossé (photo APRH)


Voir aussi...

Découvertes

Nouvel étalon à Grandcamp: Never On Sunday et les traversées de l'Atlantique

Parti aux Etats-Unis après avoir remporté le Prix d'Ispahan 2009 chez Jean-Claude Rouget, Never On Sunday revient en Normandie pour débuter sa carrière d'étalon au Haras de Grandcamp. C'est un cheval gris populaire élevé dans le Finistère tout au bout de la Bretagne, dont le surprenant destin continue de se dérouler au dessus de l'Atlantique. Voir la vidéo chez son éleveur Bernard Jeffroy dans le Finistère.