Quand mon vieux copain Brendan Walsh court son 1er Kentucky Derby

02/05/2019 - Actualités
 Entraîneur irlandais installé aux Etats-Unis depuis 2012, Brendan Walsh a passé 1 an en France chez mon frère Yann Poirier quand il construisait le Haras du Chêne en 1993. Samedi, il va seller son 1er partant dans le Kentucky Derby, grâce à Plus que Parfait qui vient de remporter le Derby des Emirats. Souvenir d'un autre temps


Brendan Walsh
 

 

A 45 ans, Brendan Walsh s'apprête à seller son 1er partant dans la course la plus convoitée des Etats-Unis, le Kentucky Derby. S'il ne figure pas parmi les principaux favoris, son pensionnaire Plus que Parfait détient une chance valable, sur la foi de son récent succès dans le UAE Derby (Gr.2), le jour de la Dubaï World Cup à Meydan. Que de chemin parcouru par cet irlandais, authentique gavroche celte. Roux à l'oeil malicieux, c'est l'archétype du petit irlandais né d'une famille nombreuse dans la minuscule commune de Shannigarry North, au sud de l'Irlande. " Dans mon village, on peut faire une équipe de foot dans chaque maison ! " C'est l'Irlande à l'ancienne, catholique, où on aime la terre et les courses tant de chevaux que de chiens, une discipline que son père a pratiqué en entraînant des lévriers. On aime aussi les pubs mais dans la région de Cork, on n'est pas comme à Dublin. On parle avec l'accent local et très lentement, ce qui est pratique pour comprendre, et on boit de la Murphys, la "stout" locale, plutôt que la Guinness. Pas grand, le jeune Brendan apprend à monter à cheval, sans pour autant vouloir devenir jockey. Il réussit son examen à la fameuse école du Haras National Irlandais. C'est là qu'il rencontre mon frère, le tant regretté Yann Poirier. Et quand ce dernier, au début des années 90, lui parle de son projet de création d'un centre de débourrage pré-entraînement, un métier qui débute à peine en France, Brendan le suit et débarque en France. Tous les deux, ils importent dans l'hexagone la méthode du débourrage aux longues rênes dans le monde du galop.

 

 

Mais à cette époque, le Haras du Chêne n'est pas encore sorti de terre. Avec Brendan, son unique employé, Yann démarre son activité en utilisant le matin le rond de débourrage du Haras de la Rousselière à Soulaire-et-Bourg, puis l'équipe reprend la voiture, roule 30 minutes et arrive dans l'écurie du château de Michel Hardy près de Saint-Denis d'Anjou. Futur éleveur de Pineau de Ré (Grand National de Liverpool), Michel Hardy est un ami de mes parents, Claudie et Joêl Poirier (Ecurie des Mottes), depuis 40 ans. Dans sa jeunesse, avant de prendre la direction d'un grand magasin de matériel et bricolage sur l'Ile de Ré, Michel Hardy a entraîné des chevaux de courses. Remise en état, la piste qui s'étend dans le parc de son château de famille est parfaite pour le pré-entraînement l'après-midi. Etienne Leenders est le 1er client.

Les journées de travail sont très longues. Mais on est jeune et les soirées sont longues aussi. Alors que je fais ma seule et unique année d'étude à l'Université d'Histoire d'Angers, j'ai arrangé mes horaires avec un faux certificat de travail pour rassembler mes cours 3 jours par semaine, les mardi, jeudi et vendredi. Cela laisse le temps d'aller aux courses, de monter à cheval et de faire du débourrage. On habite tous chez les parents où la porte reste ouverte et les lits aux mêmes places quel que soient l'état dans lequel nous rentrons. Il y a 25 ans, la notion de sécurité était secondaire et il fallait percuter la bagnole des flics pour risquer un contrôle d'alcoolémie, tandis que les excès de vitesse étaient un mode de vie. Brendan se prend de passion pour le saucisson sec. Il a raison, car il n'aura plus guère l'occasion d'y gouter pendant le reste de sa vie. Les gens de notre génération s'en souviendront, mais quand on va aux courses, à l'époque où il y avait du public, les filles écarquillent les yeux quand elles entendent son nom. Il est l'homonyme de Brandon Walsh, le héros de la série Beverly Hills, qui a donné son prénom à tant de jeunes d'aujourd'hui nés dans les années 90. Et notre jeune irlandais doit répéter à chaque fois qu'on ne prononce par Brendan comme Brandon !

 

 

Après cette riche expérience française, Brendan Walsh embauche chez Godolphin. Excellent cavalier, qui continue de monter ses propres chevaux à l'entraînement aujourd'hui, passera 9 hivers à monter les galops à Dubaï, voyageant aussi en Angleterre et aux Etats-Unis pendant l'été. Il a toujours le rêve de devenir entraîneur, mais le temps passe et il arrive à 35 ans, quand il prend une décision qui va tout changer. " A Godolphin, en tant que cavalier, je menais une vie de rêve. J'ai arrêté et suis devenu assistant entraîneur chez Mark Wallace à Newmarket pour apprendre ce qu'était la vraie vie d'un entraîneur qui doit tout faire. Ensuite, je suis parti aux Etats-Unis pour devenir assistant chez Eddie Kenneally, un irlandais qui réussit très bien en Amérique."

Enfin, en 2012, Brendan Walsh se lance à son compte, en Floride et seulement 2 ans plus tard, il remporte la Breeders'Cup Marathon (Gr.2) avec Cary Street, avant de rééditer dans la même épreuve avec Scuba en 2016. Il a gagné plusieurs black-type avec Proctor's Ledge et Honorable Duty, et même fait la route du Kentucky Derby une fois en 2017, quand son pensionnaire Multiplier avait remporté l'Illinois Derby (Gr.2) à Hawthorne. Absent du Run for the Roses, Multiplier avait ensuite conclu 6ème des Preakness Stakes et 10ème des Belmont Stakes.

 

Plus Que Parfait
Plus que Parfait, lauréat de l'UAE Derby (Gr.2)

 

Aujourd'hui, Brendan Walsh est devenu un entraîneur convoité. " Je suis monté jusqu'à 75 pensionnaires mais j'ai préféré redescendre à 65, car je préfère rester très proche de mes chevaux. Ma maison est à Louisville et j'ai deux écuries dans le Kentucky, une à Churchill Downs et l'autre à Keeneland, chacune tenue par un assistant entraîneur. les 2 hippodromes ne sont distants qu'1H15 de voiture et j'alterne facilement entre les 2. En revanche, l'hiver, je descends dans le sud et j'ai un barn à Gulfstream, à Miami en Floride, et l'autre à Fair Grounds, à la Nouvelle Orléans en Louisiane. Là je dois prendre l'avion pour voyager entre les 2 écuries et rester plusieurs jours sur place à chaque fois. Honnêtement, c'est ce qu'il y a de plus dur ici : on est en voyage permanent."

 

Abdullah Mohammad Juma Al Naboodah
Les propriétaires russes, Valentin Bukktoyarov and Avgeny Kappushev

 

Brendan Walsh a reçu Plus que Parfait à l'âge de 2 ans. Ce fils de Point of Entry, un ancien champion sur le gazon, a été acheté 135.000 $ à Keeneland par Conor Floretti, courtier pour Imperial Racing. Cette écurie appartient à Valentin Bukktoyarov et Avgeny Kappushev, deux russes qui ont aussi des chevaux en France chez Charley Rossi et Mikel Delzangles, passant beaucoup de temps par ailleurs à Dubaï pour les affaires. Plus que Parfait a créé la surprise dans le Derby des Emirats, même si l'entraîneur était confiant. " Plus que Parfait avait une très bonne performance en novembre quand il avait pris une proche 2ème place dans le Kentucky jockey-Club Stakes (Gr.2) à Churchill Downs, une course qui prépare souvent au Derby. il a déçu 2 fois ensuite mais allait beaucoup les dernières semaines quand je l'ai envoyé prendre le soleil de Floride. C'est pourquoi nous avons décidé de tenter notre chance à Dubaï. Je viens de passer les semaines plus compliquées de ma vie. Dès le lendemain de mon retour aux Etats-Unis, j'ai appris la mort de mon père à 80 ans, qui souffrait d'un cancer depuis un an. J'ai repris aussitôt l'avion vers l'Irlande. Et maintenant, je vais courir le Kentucky Derby. Son jockey sera Ricardo Santana, qui monte habituellement pour Steve Asmussen."  En effet, Jose Ortiz, qui a gagné les Derby des Emirats avec Plus que Parfait, monte cette fois l'un des favoris, Tacitus, pour Bill Mott.

Depuis 25 ans, je n'ai revu qu'une seule fois mon vieux copain Brendan Walsh, en 2014 à Santa Anita. Il n'avait pas changé d'un iota. A la fin de notre discussion téléphonique, il m'a dit qu'il venait de se garer devant le magasin pour acheter un nouveau costume pour aller aux courses samedi. Et je vous promets que je vais croiser les doigts pour lui !

 


Voir aussi...