Le prix Urban Sea pour Half Light, une petite nièce de...Urban Sea !

16/06/2020 - Actualités
Pour la 3e fois de son histoire, le prix Urban Sea, qui rend hommage à la reine des poulinières, a sacré une descendante de la championne. Half Light, arrière petite nièce de la mère de Galileo, Sea The Stars et Born To Sea, a offert un 5e titre à Henri Alex Pantall, tous acquis pour la casaque Godolphin. L'étalon Storm The Stars sponsorisait à nouveau la course, lui qui est un petit fils de Urban Sea.

Half Light remporte le prix dédié à son arrière grand tante, Urban Sea. 

 

"C'est sa petite petite petite fillotte !". Jacquouille La Fripouille aurait pu scander sa célèbre phrase hier au Lion d'Angers si l'enchanteur l'avait téléporté à ce moment par hasard ! En effet, Half Light, la gagnante du prix Urban Sea - Etalon Storm The Stars, n'est autre qu'une arrière petite nièce de la grande championne qui a donné son nom à la listed traditionnelle de la réunion de l'Anjou Loire Challenge. Il y a bien des années, le 11 juillet 1993 précisément, Cash Asmussen menait au succès la grande alezane Urban Sea dans le prix du Fond Européen de l'élevage, quelques mois avant qu'elle ne remporte le prix de l'Arc de Triomphe. La suite on la connaît, puisque Urban Sea est devenue la mère des courses modernes, en donnant naissance à une grande lignée perpétrée notamment par ses fils Galileo, Sea The Stars, et maintenant Born To Sea. Un exploit immense pour cette jument qui figure dans la lignée de nombreux bons chevaux à l'heure actuelle, et Half Light n'y échappe pas.  

Urban Sea s'impose en 1993 au Lion d'Angers avec Cash Asmussen, devant une foule en délire. 

 

Entraînée dans l'Ouest par Henri Alex-Pantall, Half Light fait partie de ce contigent Godolphin très tardif qui est confié au professionnel de Beaupréau, avec qui il arrive à faire des merveilles. En effet, Half Light n'a débuté qu'en décembre de ses 3 ans par une 4e place à Deauville, avant de s'imposer dès sa 2e sortie. Cette année, elle venait d'enlever une classe 2 à Vichy et voulait trouver hier un black-type ô combien important pour sa carrière de poulinière. Mission menée à bien par Mickael Barzalona !. Henri Alex Pantall connaît bien cette course, pour l'avoir enlevée à 4 reprises en 1999 et 2002, avant de connaître un passage à vide dans l'épreuve, qui a pris fin hier. Notons que tous ses succès dans le prix Urban Sea ont été pour le Cheikh Mohammed Al Maktoum, notamment avec Lucky Lune, qui est ensuite devenue la mère de la placée de Gr.1 Nonsuch Way, elle même à l'origine de Neufbosc, gagnant de Gr.3 en France et 2e du Grand Prix de Paris de Kew Gardens en 2018. 

 

Henri Alex Pantall a triomphé 5 fois avec la casaque de cheikh Mohammed Al Maktoum dans le prix Urban Sea. (APRH)

 

Fille du regretté Shamardal, Half Light est née dans la pourpre, puisque sa mère Northern Melody est une soeur du champion Anabaa Blue, et aussi une tante du crack miler Tamayuz. La 3e mère de Half Light n'est autre qu'Allegretta, à qui on doit une certaine...Urban Sea ! Et oui, l'influence de la championne est si présente qu'elle arrive même à faire gagner sa famille dans une course à son nom... Comme c'est beau ! Depuis 1994 et le premier prix "Urban Sea", l'exploit était arrivé 2 fois. L'an dernier, Trésorerie s'imposait, elle qui était une petite fille de Galileo, un fils d'Urban Sea. En 2009, c'est Alpine Snow, une nièce de Urban Sea, qui l'emportait, et faisait briller pour la première fois cette lignée maternelle sur les terres des premiers exploits de la championne. Notons d'ailleurs qu'Alpine Snow est peut-être la meilleure poulinière (à part sa tante bien sur !) à avoir fait ses classes au Lion d'Angers dans cette listed, puisqu'elle a ensuite donné naissance à la gagnante de Gr.2 et placée de Gr.1 Armande

Pour la 3e année consécutive, l'étalon du Haras du Lion Storm The Stars, lui-même un petit fils de Urban Sea, sponsorisait la course dans un contexte très particulier. Il aura sûrement été fier de voir une de ses très lointaines parentes l'emporter.  Une belle preuve s'il en est, que l'héritage d'Urban Sea n'est pas prêt de s'éteindre de si tôt. 

 

Storm The Stars, sponsor depuis 3 ans du prix Urban Sea. 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Actualités

Prix Urban Sea 2019 : Tresorerie et encore l'Ecurie Vivaldi !

 Venu au Lion d'Angers, tout comme son dauphin Steve Burgraaf, le créateur de l'écurie Vivaldi Didier Krainc a pleinement profité de la 1ère victoire de Listed de sa jument Trésorerie dans le Prix Urban Sea au Lion d'Angers, la course dédiée au souvenir de la meilleure poulinère de tous les temps qui avait gagné sur cette piste 3 mois avant l'Arc de Triomphe. Urban Sea est la grand-mère du sponsor de la course, le jeune étalon Storm The Stars, stationné au Haras du Lion proche voisin.