Deauseille, tel un Phénix renaissant de ses cendres

13/08/2020 - Actualités
Après un an d'absence suite à un problème au  genou, Deauseille a regoûté aux joies du succès dans la discipline du cross en s'imposant hier au Lion d'Angers, pour le plus grand bonheur de tous ses propriétaires de l'écurie Le Mors aux Dents, ses entraîneurs, Étienne & Grégoire Leenders, et ses éleveurs du Haras de la Rousselière, l'ayant accueilli lors de sa convalescence.

Il y avait du monde pour encourager Deauseille et Alain de Chitray dans le Prix Piano de la Juiverie, hier au Lion d'Angers

 

Absente des pelotons pendant plus d'un an suite à une fracture du pisiforme après une malheureuse chute sur l'hippodrome de Lignières, au printemps 2019, Deauseille a retrouvé la plénitude de ses moyens et s'est imposée de belle manière, hier, dans le Prix Piano de la Juiverie sur le cross du Lion d'Angers, et ce face à un lot de Grand Cross, pour le plus grand bonheur de tous les membres de l'écurie de groupe Le Mors aux Dents , venus en nombre et masqués pour l'encourager, et de ses éleveurs, la famille de la Guillonnière du Haras de la Rousselière, en Anjou, où la fille de feu leur étalon maison, Denham Red, a pu bénéficier d'une longue période de repos et soins, avant de retourner à l'entraînement du côté de Jarzé, chez Étienne & Grégoire Leenders, cette année.

Montée patiemment, au sein du peloton, la représentante de l'Écurie Le Mors Aux Dents s'est rapprochée des premiers à mi-parcours, sautant bien une à une les 39 difficultés du tracé lionnais, avant d'être un instant contrariée par le chute de Bomari (Nidor) et Début de Printemps (Irish Wells) dans le tournant final, son jockey, Alain de Chitray, lui laissant alors le temps de se rééquilibrer avant de se porter à la hauteur de Butterfly du Mou (Daramsar) au saut de la dernière difficulté, puis de le dominer sur le plat, s'imposant cinq longueurs devant ce dernier. Docelle (Early March) se montre appliquée pour prendre la troisième place, en retrait, à l'occasion de ses premiers pas sur l'hippodrome du Lion d'Angers.

 

La cause est entendue pour Deauseille et Alain de Chitray

 

Un succès ayant à la fois ravi et soulagé son entourage, comme nous l'ont expliqué Jean de la Guillonière, le fils de Nelly et Pierre de la Guillonière, animateurs du Haras de la Rousselière, ainsi que Marie-France Bizeul et son mari, membres des deux écuries de groupe "Le Pied à l'Étrier" et "Le Mors aux Dents" et dont les pensionnaires sont entraînés par Étienne & Grégoire Leenders: "Elle avait vraiment bien gagné pour son troisième parcours en cross, à Fontainebleau. Depuis sa chute de Lignières, elle était revenue en belle forme à l'entraînement et s'était montrée convaincante pour sa rentrée à Craon, au mois de juin, affrontant là aussi un lot de qualité. Mais lors de sa dernière sortie ici-même, nous avions eu très peur car elle semblait s'être fait mal après la réception de l'avant-dernier obstacle, son jockey d'alors, Clément Lefebvre, pensant même l'arrêter avant qu'elle ne se relance d'elle-même. Sans cela, elle aurait certainement donné du fil à retordre aux deux premiers. Nous sommes vraiment ravis de cette victoire".

Jument âgée de 7 ans et encore toute neuve dans la discipline du cross-country, Deauseille est un pur produit de l'élevage de Nelly, Pierre et Jean de la Guillonnière, en Anjou, tant du côté maternel que paternel. En effet, Deauseille est le dernier produit  d'Oseille, victorieuse à deux reprises en plat avant de se placer à de multiples reprises en obstacle, et une soeur de la bonne Quristine, gagnante à quatre reprises et notamment en plat dans le convoité Prix Chloris, à Saint-Cloud. Pur produit du Haras de la Rousselière, Deauseille est également une nièce des bons Groseille, quintuple lauréat en cross-country, ainsi que de Joseille, valeureux coursier sur lequel Grégoire et Gabriel Leenders, enfants de Christine et Étienne Leenders, ont vécu de grands moments et se sont illustrés à plusieurs reprises en tant que jockeys, aussi bien en province qu'en région parisienne.

 

Quristine, lors de sa victoire dans le Prix Chloris, à Saint-Cloud, en 2009 (© APRH)

Un succès qui met à nouveau en lumière le regretté Denham Red, décédé d'une crise cardiaque au cours de sa vingt-deuxième année et qui, malgré sa disparition en 2014, ne cesse de produire des gagnants encore aujourd'hui ! Excellent cheval d'obstacles, lauréat des Prix Wild Monarch, des Platanes et Georges de Talhouët-Roy sur la Butte Mortemart, à Auteuil, ce fils de Pampapird et de la poule aux oeufs d'or, Nativelee, a eu une carrière d'étalon assez difficile, se retrouvant souvent dans l'ombre de son plus féroce rival sur les pistes, Villez, lui aussi né en 1992, et changeant de lieux de stationnement à de nombreuses reprises. Des faits qui ne l'ont nullement empêché de produire de nombreux gagnants, dont font notamment partie Dom Mamete, lauréat du Grand Steeple-Chase de Craon (L.) en 2008, Oculi, auteur du difficile doublé Prix Ferdinand Dufaure (Gr.1) - Prix Cambacérès (Gr.1) à 4 ans, l'éclectique Un Succès, lauréat du Critérium du Centre en plat ainsi que de la Grande Course de Haies d'Angers, Ultraji, vainqueur de la Grande Course de Haies de Clairefontaine (L.) et du Prix Carmarthen (Gr.3) à Auteuil, sans oublier les black-type Team Red (Grand Steeple-Chase de Bordeaux, L.), Prince Philippe (Prix du Cher, L. et Prix Dawn Run, L.) ainsi que le bons chevaux de cross Pouf de Rire, lauréat à dix reprises dans cette discipline, et Vire À Gauche, deuxième du Grand Cross de Craon (L.) en 2017... et Un de Sceaux. Un de Sceaux, son meilleur produit, le porte-étendard du Haras de la Rousselière et du drapeau français Outre-Manche, lauréat de dix Gr.1 en obstacle et coulant aujourd'hui une douce et paisible retraite chez ses éleveurs, en Anjou.

 

Denham Red, le père de Deauseille

 

Après le troisième succès de sa carrière engrangé hier, au Lion d'Angers, Deauseille semble être un élément assurément à suivre dans cette discipline dans le futur et paraît être à même de poursuivre sa marche en avant, et ce dès septembre, à Craon, qui devrait servir de cadre à son prochain objectif. Affaire à suivre...

 

RETOUR EN IMAGES SUR LA VICTOIRE DE DEAUSEILLE SOUS LE SOLEIL DU LION D'ANGERS

 

Et ils sont partis !

 

Saut de la banquette

 

Traversée du bullfinch

 

Passage du gué

 

Descente de la croche

 

Butterfly du Mou (à gauche) et Deauseille (à droite) au coude à coude

 

 

Victoire pour Deauseille et Alain de Chitray

 

La joie de voir son favori passer le poteau en tête

 

Jean de la Guillonnière, tout heureux au moment du debriefing au téléphone avec son papa, Pierre, animateur du Haras de la Rousselière avec sa femme, Nelly

 

On sourit pour la photo de famille !


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Découvertes

Election 2019 : Alliance Galop : Nelly de la Guillonnière et Jacques Cyprès : « Le statu quo est notre principal adversaire"

 Fameux éleveurs d'AQPS du Centre et de l'Ouest, n°1 et 2 de la liste éleveurs d'Alliance Galop, Jacques Cyprès et Nelly de la Guillonnière livrent des points de vue originaux sur l'avenir des courses de chevaux, dans la perspective des élections de France Galop qui sont en cours. Par ailleurs, ce mouvement nouveau livre son programme détaillé ci-dessous. Très instructif