Rêves de cracks...au Haras de la Rousselière

23/05/2020 - Focus Elevage
Alors que vous aviez pris plaisir à vivre en direct le retour du crack Un de Sceaux sur ses terres natales voici trois semaines, l’heure est venue de retourner au Haras de la Rousselière de la famille de la Guillonnière afin de vous présenter le nouveau cru 2020, dont la majorité des produits sont issus d’étalons qui ont été ou sont stationnés au Haras du Lion, voisin d'une vingtaine de kilomètres seulement.
 
Jean de la Guillonnière, ici avec le nouveau cru 2020 du Haras de la Rousselière
 
 
 
 
Célèbre élevage d’AQPS situé en Anjou, dans les travées boisées de la commune de Soulaire-et-Bourg (Maine-et-Loire), le Haras de la Rousselière de Nelly et Pierre de la Guillonnière s’est construit une solide réputation grâce aux succès de certains de leurs produits sur les plus beaux anneaux de France et d’Outre-Manche. On se souvient notamment des succès d’Ultraji dans le Prix Carmarthen (Gr.3) à Auteuil devant un certain Alex de Larredya ainsi que dans la Grande Course de Haies de Clairefontaine (L.), ou encore la victoire de Gr.1 à Leopardstown (Irlande) de Bleu et Rouge, paré de la célèbre casaque verte et or de J.P. McManus, sans oublier les six victoires de Tennis Cap en Irlande pour l’entraînement du grand Willie Mullins avec en prime une magnifique seconde place dans un Gr.3 lors du festival de Cheltenham. Mais le nom du Haras de la Rousselière est avant tout lié à celui d’Un de Sceaux, le crack aux 23 victoires dont dix Gr.1, revenu sur les terres de son enfance pour le plus grand plaisir de la famille de la Guillonnière afin de profiter d’une retraite bien méritée après une carrière sportive absolument exceptionnelle.
 
 

Revivez le retour du crack Un de Sceaux au Haras de la Rousselière 

 

Le dernier poulinage de l’année étant imminent, Jean de la Guillonnière, le fils de Nelly et Pierre, lui aussi tombé dans la potion hippique étant petit et déterminé à reprendre et faire perdurer à son tour l’œuvre commencée par ses parents il y a plus de trente ans, vous emmène dans les prés du Haras de la Rousselière afin de vous faire découvrir les nouveaux-nés de cette année. Des foals issus pour la grande majorité d’étalons passés ou encore stationnés au Haras du Lion tels Gentlewave, Castle du Berlais, Clovis du Berlais, ou encore Balko, et qui, dans un futur relativement proche, tenteront de faire aussi bien que leurs illustres prédécesseurs "made in La Guillonnière".

 

Voici un mâle par Gentlewage et Cracante, le premier produit de cette lauréate du Show AQPS Ouest chez les femelles de 2 ans avant d'engranger trois victoires et quatre places en course, dont une quatrième dans le Prix Bango, un Gr.3 pour AQPS à Saint-Cloud.

 

Ce mâle par Castle du Berlais est un fils de Mondovi, qui n'est autre que la soeur de l'excellent Saint Calvados, triple lauréat en France avant d'être exporté chez Harry Withington en Angleterre et d'y gagner Gr.2 avant de terminer deuxième du Ryanair Chase (Gr.1) lors du dernier festival de Cheltenham. 

 

Place aux femelles à présent avec cette fille de Balko et Rirta, gagnante en plat et en cross pour les entraînements respectifs d'Etienne Leenders et de Christophe Dubourg. Il s'agit de la même lignée qui a donné les soeurs lauréates Quirta et Truffe ainsi qu'Ultraji et Tennis Cap, gagnants à bon niveau.

 

Autre femelle, celle de Balko et d'Ulodène, magnifique jument grise gagnante à quatre reprises, notamment en cross, sous la selle de David Cottin. Cette nièce de Courlis Pontet, gagnant en cross à Cheltenham, est d'ailleurs promise à un autre cheval avec qui David Cottin a signé les plus belles victoires de sa carrière: Gemix.

 

Enfin, terminons avec le dernier produit d'Uzelle des Mottes, un mâle par Clovis du Berlais, le cousin des cracks Bonito du Berlais et Nikita du Berlais, gagnant à trois ans sur la Butte Mortemart. Uzelle des Mottes est elle aussi gagnante à trois en plat et est la soeur d'un autre lauréat en course, Aristo des Mottes. 


VOIR LA SUITE DES PHOTOS DES N20 DU HARAS DE LA ROUSSELIERE


On en parle dans l'article

Voir aussi...