Un plan de monte 2020 à "Lassos" Anglo chez Jérôme Berges

07/05/2020 - Focus Elevage
Créé par Jérôme Berges en 2006, le Haras de Lassos s’est fait une réputation dans l’élevage d’Anglo-Arabes pour avoir fait naître le crack Bénévolo de Paban et accueilli des étalons tels Olzarte de Collongues et Nouncho. Une structure jeune et dynamique qui vous présente aujourd’hui son plan de monte pour cette année 2020. 
 
 
Jérôme Berges, animateur du Haras de Lassos
 
 
 
Implanter un centre d’insémination à deux pas d’une ville signifiant « préservatif » en anglais, il fallait vraiment y penser ! Mais ce n’est nullement pour le côté potache de la chose que Jérôme Berges a mis la main au portefeuille afin d’acheter le Haras de Lassos en 2006 et d’y entreprendre de lourds travaux de réaménagement pour faire de cette ancienne ferme une structure à la fois moderne et fonctionnelle pour y élever des chevaux.
 
 
 
Vue aérienne du Haras de Lassos, dans le Gers
 
 
Avant l’ouverture du centre d’insémination en 2013, le Haras de Lassos accueillait principalement des chevaux ayant besoin de soins et de repos avant de repartir à l’entraînement. À la suite de cela, juments de courses et de sport sont arrivées, mais seules sont restées les poulinières à vocation courses. Des pur-sangs, des arabes, mais surtout des Anglo-Arabes, dont certains des meilleurs éléments de la race ont vu le jour chez Jérôme Berges tel Bénévolo de Paban, champion sur les terrains de concours (Champion Suprême à Tarbes en 2009), excellent en piste (douze victoires dont Grand Prix des Anglo-Arabes à Longchamp en 2012) et très bon reproducteur au haras (père du "Frankel des Anglo-Arabes", Paban de France). Outre le crack de Carmen et William Bates, d’autres champions de l’Anglo-Arabie ont posé leurs valises dans le Gers pour y effectuer la monte tels Olzarte de Collongues (neuf victoires dont Grand National des 12.5% face à ses aînés) ou encore Nouncho (Grand National des 25%).
 
 
 
Le crack Bénévolo de Paban, lors de son succès dans le Grand Prix des AA à Longchamp en 2012
 
 
Côté jumenterie, Jérôme Berges peut aujourd’hui compter sur huit poulinières dont la moitié sont des proches parentes de Bénévolo de Paban, le crack de son propriétaire, William Bates, qui fut l’un des premiers à faire confiance à notre homme au moment de son installation. Ainsi, Chica de Paban, la sœur de Bénévolo par Policy Maker, est actuellement pleine de Frisson du Pécos, le double lauréat de l’Omnium, ainsi que du Prix de Sélection, du Grand-Prix d’Aquitaine, du Grand National et surtout du Prix du Ministère de l’Agriculture à 37.5%, et dont les bons résultats de ses premiers produits en course ne se démentent pas.
 

 

Guapa de Paban, la propre sœur de Chica de Paban, est, elle, une double lauréate en piste avec en prime une deuxième place dans le Grand Prix des Pouliches à 12.5% ainsi que dans le Critérium de Tarbes. Pour cette saison de monte 2020, elle a fait la rencontre du puissant Shrek, le vainqueur du Grand Prix des Anglo-Arabes à Longchamp en 2015, devenu aujourd’hui étalon au Haras de Gelos. Le champion de Michel Parreau-Delhotte est également dans les petits papiers de Source Sure, une nièce de Bénévolo de Paban qui a pour mère Unica de Paban, deuxième du Critérium des Pouliches à 12.5% et troisième du Critérium des Jeunes à 12.5%. 

 

Shrek, modèle de puissance chez les étalons Anglo-Arabes


LA SUITE DU PLAN DE MONTE DU HARAS DE LASSOS PAR ICI


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Focus Elevage

Plan de monte 2020 : Walzertakt en vedette chez Pierre de Maleissye Melun

Éleveur des excellents chevaux d’obstacle Azertyuiop, Bipbap et autres Taranis, Pierre de Maleissye Melun a déjà réalisé la moitié de ses poulinages cette année et se projette d’ores-et-déjà vers la saison prochaine, en renouvelant sa confiance envers certains étalons comme Walzertakt, un fils de l’éclectique Montjeu qui apparaît fréquemment dans les plans de monte de l’éleveur sarthois. 

Focus Elevage

Plan de monte 2020: les étalons normands en vedette pour le Haras de Précolette

Alors que le Haras de Précolette, situé en plein coeur du marais poitevin dans les Deux-Sèvres, vient tout juste de célébrer sa trente-troisième année d'existence, Jean-Paul Challet ne trahit pas sa réputation de fervent supporter d'étalons syndiqués. Ses  juments iront cette année encore à des reproducteurs basés en Normandie, dont cet ancien assureur détient un droit à la saillie.