Historien, 300% Saint-Voir dans le prix Isopani

26/09/2020 - Actualités
Eleveur, propriétaire, entraîneur, Nicolas de Lageneste et sa marque familiale "Saint Voir" ont tout emporté dans le prix Isopani avec le 3 ans Historien. Le poulain, neveu des cracks "maison" Rendons Grâce et Homme Du Jour, est un fils de Coastal Path et un petit fils d'Epalo, deux étalons que Nicolas a eus, à tort ou à raison. Mais tout investissement finit par payer...

Nicolas de Lageneste brille sous toutes les casquettes

 

Nicolas de Lageneste n'est pas forcément l'homme que l'on remarquerait en premier au milieu de la foule d'Auteuil. Plutôt discret, l'homme du Haras de Saint-Voir n'est pas un grand bavard, mais laisse parler ses chevaux, qui lui en disent mille fois plus qu'à nous. Ainsi, sans faire d'étincelles, "notre père à tous" comme l'appelle les éleveurs du Centre-Est, connaît une réussite insolente dans tout ce qu'il entreprend, en tous cas dans assez de choses pour nous faire oublier les échecs ! Actuellement, il est le meilleur éleveur d'obstacle français, et le 2e plus gros propriétaire derrière les Papot. Il y a quelques années, Nicolas avait même commencé à entraîner ses chevaux à Saint-Voir, là où quasiment tous ses éléments sont pré-entraînés. Il n'a droit qu'à un petit effectif, et gardait souvent les vieux coucous. La encore, la réussite a été au rendez-vous, et la donne a changé. Aujourd'hui, Nicolas de Lageneste a gagné l'important prix Isopani à Auteuil, devant la plupart des entraîneurs à qui il confie des chevaux ! 

 

Historien, seul au monde dans le prix Isopani ! (APRH)

 

Nicolas n'est déjà pas l'homme qui aime vendre ses chevaux. Maintenant en plus, il garde quelques 3 ans prometteurs sur ses terres, comme Gant de Velours l'an dernier, qui va bientôt faire son grand retour. Cette année, son bon poulain est Historien, qui, après avoir gagné en plat, a fait un canter dans le prix Isopani, la course pour AQPS de 3 ans la plus prisée sur la Butte Mortemart. Impérial, Historien est ce qu'on appelle dans un jargon inventé un " 300% Saint-Voir".

Sa mère, Une Belle Histoire, n'a couru qu'en plat chez Augustin de Boisbrunet, en gagnant une fois.Il est amusant de noter qu'elle a été l'une des premières entraînées à Saint-Voir par Augustin, qui a été longtemps le bras droit de Nicolas.  Elle a été réservée pour l'élevage, puisqu'elle était le dernier produit de la matronne Ability, et donc une soeur de deux des champions emblématiques de Saint-Voir, Homme du Jour et surtout Rendons Grace, un cheval qui avait certainement une Grande Course de Haies d'Auteuil  dans les jambes, mais qui est tombé au champ d'honneur là où son neveu lui a rendu un bel hommage aujourd'hui. Ability, la grand-mère d'Historien, provient de l'élevage de Vazelhes, tenu par le grand-père maternel de Nicolas. Alors qu'elle n'avait quasiment rien fait en piste, elle est devenue une vraie bonne poulinière. Nicolas de Lageneste le dit lui-même " C'est une satisfaction familiale de gagner le prix Isopani, qui fut le premier AQPS à gagner le Grand Steeple, élevé par mon beau-père (NDLR: Gabriel Vagne) ". 

 

Rendons Grace, l'oncle de Historien, fut un crack d'Auteuil (APRH)

 

Le père de Historien, Coastal Path, a été et est toujours un cheval de coeur pour Nicolas de Lageneste. Ce cheval issu d'une toute belle souche Abdullah a été exploité avec Pierre Julienne, d'abord en Normandie, puis à Saint-Voir même, où il a cloturé le bal des étalons après des années et de nombreux reproducteurs passés dans l'Allier chez Nicolas. Coastal Path, étalon très apprécié par les éleveurs, a pris sa retraite l'an dernier après 7 ans couronnés de succès au Haras de Cercy. Il avait des soucis de fertilité, et coule une retraite heureuse chez Joel Denis, toujours en pleine forme. Coastal Path a été très bon pour Nicolas de Lageneste, qui a aussi eu Robin des Champs, un grand étalon. Pourtant, et Nicolas le reconnait lui-même, souriant en regardant les plaques d'étalons dans son bureau, toutes ses recrues n'ont pas été une réussite. Ainsi, Epalo, le père de mère d'Historien, n'a pas fait autant d'étincelles que prévu, et pourtant, ce croisement paye plus de 10 ans après. C'est ça la vie d'éleveur, on espère, on se trompe parfois, même très souvent, et on recommence à espérer. Sans tout ça, on ne gagnerait pas une course par peur de se mouiller. 

 

Cette année, "Saint Voir" c'est une génération de "G" à vous faire bailler, de Gardons Le Sourire à Grand Messe en passant par Gant de Velours, Gagneur, Général en Chef et Général Nous Voilà, et les "H" commencent à pointer le bout de leur nez. L'éternel recommencement et l'éternelle incertitude de l'élevage, année après année...et à la fin, c'est Saint Voir qui gagne ! 

Note: Les 3 premiers de la course sont des "made in Cercy", étant issus de Coastal Path, Cokoriko et Gris de Gris, qui faisaient la monte dans la Nièvre à ce moment là .

Historien entouré de Pascaline et Nicolas de Lageneste (APRH)


On en parle dans l'article

Voir aussi...