Hôtesse du Chênet, pour les reines Besnouin-Bryant et le roi Rolland du Bournosienne

08/11/2020 - Actualités
Magnifique gagnante du Prix Bournosienne (Gr.2), sponsorisé par le Haras d'Etreham, ce dimanche à Auteuil, Hotêsse du Chênet a fait aussi bien que sa cousine, Viviane Royale, lauréate en 2012, déjà pour l'élevage de Marie-Laure Besnuoin, la casaque de Magalen Bryant et l'entraînement de Marcel Rolland, souvent à l'honneur dans l'épreuve reine des femelles de 3 ans en obstacle. En partenariat avec l'étalon Gemix.

Hôtesse du Chênet et Ludovic Philipperon, toutes voiles dehors pour aller chercher la victoire dans le Hars d'Etreham - Prix Bournosienne (Gr.2) (© APRH)

 

Considéré comme la plus belle épreuve de l'année pour les femelles de 3 ans en obstacle, et généreusement sponsorisée par le Haras d'Etreham, le Prix Bournosienne (Gr.2) a sacré sa nouvelle reine, ce dimanche 08 novembre, Hôtesse du Chênet qui, sous la selle de Ludovic Philipperon, a permis à son entraîneur, Marcel Rolland, de s'imposer pour la troisième fois dans cette course, après Bulougun en 2002 et Viviane Royale en 2012...  qui n'est autre que la cousine d'Hôtesse du Chênet !

 

 

Marcel Rolland, posant aux côtés d'Hôtesse du Chênet et Ludovic Philipperon, qui lui ont offert un troisième sacre dans le Prix Bournosienne (Gr.2) (© APRH)

 

Placée en troisième position par son partenaire, Ludovic Philipperon, en première partie de parcours, Hôtesse du Chênet a ensuite pris le dos de Fortunes Melody (Yorgunnabelucky) avant de la déborder au saut de la dernière haie de la ligne d'en face, et de très bien poursuivre son effort d'un bout à l'autre de la phase finale, uniquement sollicitée aux bras par son jockey. Elle s'impose de trois longueurs et demie devant Fortunes Melody, Starlet du Mesnil (Doctor Dino) s'adjugeant le second et dernier accessit, en retrait.

 

Hôtesse du Chênet et Ludovic Philipperon, impeccables au saut de la der' (© APRH)

 

Visionnez ou revisionnez la victoire d'Hôtesse du Chênet dans le Haras d'Etreham - Prix Bournosienne (Gr.2) 

 

Un succès qui permet donc au metteur au point de Coye-La-Forêt, Marcel Rolland, d'être co-recordman du nombre de victoires dans le Prix Bournosienne (Gr.2) avec Guillaume Macaire, le "professeur" royannais ayant lui aussi épinglé à trois reprises la plus belle épreuve pour femelles de 3 ans en obstacle, par le truchement de Kruscyna en 2007, Whetstone en 2017 et Want Of A Nail en 2019. Ces deux dernières se sont d'ailleurs imposées sous la casaque de la propriétaire américaine, Magalen Bryant, la "dame au chapeau rouge" dont la casaque a également brillé une troisième fois avant ce dimanche dans le Prix Bournosienne (Gr.2), en 2012 grâce à... Viviane Royale, une cousine d'Hôtesse du Chênet entraînée elle aussi par Marcel Rolland, et également élevée par Marie-Laure Besnouin, la femme à la tête du Haras du Chênet, dans l'Orne.

 

Marie-Laure Besnouin, à droite, à Auteuil en 2012 après le succès de Viviane Royale dans ce même Prix Bournosienne (Gr.3) (© APRH)

 

Pouliche née et élevée à deux pas du Haras du Pin, Hôtesse du Chênet est le troisième produit de la grande Tanais du Chênet, désinvolte lauréate en 2010 du Prix Cambacérès (Gr.1) face aux mâles ainsi que du Prix Orcada (Gr.3) l'année suivante,  et est également la propre soeur du non moins doué Gary du Chênet, vainqueur à 3 ans sur les balais du Putois, à Compiègne, ainsi que sur les gros obstacles de la Butte Mortemart, à Auteuil, à 4 ans, et il a d'ailleurs intégré depuis peu le parc étalon du Haras du Lion où il effectuera la monte en 2021. Une excellente souche d'obstacles dans laquelle on retrouve, entre autres, les noms d'Iris Royal, double gagnant au niveau Groupe sur les obstacles d'outre-Manche, Ma Royale, lauréate notamment du Prix Ingré (Gr.3) et deuxième d'un rien de Sleeping Jack dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) 2005, ainsi que l'excellent Saint du Chênet, vainqueur notamment du Prix Ferdinand Dufaure (Gr.1) et du Grand Prix d'Automne (Gr.1). Pour retrouver l'histoire complète de cette magnifique lignée, CLIQUEZ ICI !

 

Tanais du Chênet, la mère d'Hôtesse du Chênet, dans ses oeuvres sur les "gros" d'Auteuil (© APRH)

 

Apparue sur les programmes pour la première fois à Auteuil, à la mi-juillet, dans le Prix du Défilé, duquel elle terminera deuxième, juste derrière Fortunes Melody, Hôtesse du Chênet a de nouveau dû s'avouer vaincue face à cette dernière début septembre, dans le Prix Pelat (L.), avant de prendre sa revanche dans le Prix de Chambly (Gr.3) puis dans le Prix Magne (Gr.3), il y a trois semaines, qu'elle a remporté de très belle manière à chaque fois. Pouliche très estimée, le port du bonnet pour la première fois aura été des plus bénéfiques à Hôtesse du Chênet, qui s'est montrée beaucoup plus posée et à l'écoute de son partenaire, Ludovic Philipperon, durant le parcours. De bon augure pour la suite de sa carrière sportive, qui devrait se poursuivre sur les balais mais face aux mâles cette fois-ci, avant d'en entamer une nouvelle comme poulinière, chez son éleveuse, Marie-Laure Besnouin, et tenter, à son tour, de faire fructifier cette formidable lignée !

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Granitière, David Lumet et la famille Robert: la victoire de la confrérie béconnaise

Désinvolte lauréate du Prix de la Touche hier sur l’hippodrome de Craon, Granitière a mis à l’honneur ses naisseurs et éleveurs, la famille Robert ainsi que son débourreur pré-entraîneur, David Lumet, qui ont tous la particularité d'être installés sur la commune de Bécon-les-Granits, le centre géographique des Pays de la Loire mais également vivier d’éleveurs et pré-entraîneurs de renom.