La famille Lecoq fête un doublé anglais des frères "Des Brosses" !

18/12/2020 - Actualités
L'affixe "Des Brosses", bien connu dans l'Ouest, est aujourd'hui entretenu par Pierre Lecoq, petit fils d' André, et fils de Michel Lecoq, l'un des créateurs de l'association AQPS Ouest. Ce dernier a vu ses élèves frapper 2 fois en Angleterre hier, avec deux frères : Cobolobo et Fado des Brosses, issus d'une vieille souche de la famille Couteaudier...

 

André et Marie-Josephe Lecoq, fondateurs de l'élevage des Brosses

 

C'est à Feneu en Anjou, commune toute proche du Haras de la Rousselière, ou encore de l'écurie des Mottes, que la famille Lecoq a instauré et développé l'affixe "des Brosses", un nom bien connu dans l'Ouest. André Lecoq, le fondateur, fut charcutier et patron d'un restaurant ouvrier (Le Laboureur à Angers), et éleveur avec un petit nombre de poulinières. Ami de Joel et Claudie Poirier, c'est d'ailleurs sous sa casaque que courait les chevaux de Joel au début, lorsqu'il n'avait pas encore déposé ses couleurs ! André Lecoq, avec sa femme Marie-Josephe, a eu 2 fils, Bruno et Michel, qui ont poursuivi l'oeuvre de leurs parents. 

Il y avait chez les Lecoq toute la souche de Juli des Brosses, une bonne jument de province entraînée comme tous les "Des Brosses" à l'époque par Gérard Margogne. La Juli a fait 7 vainqueurs en 10 produits, dont Crack des Brosses et Boum des Brosses, 2 guerriers qui ont gagné respectivement 14 et 19 courses. Boum des Brosses a remporté de très bons steeples en région parisienne et aussi le Grand Steeple de Nantes, et Crack des Brosses a été très bon en plat, se classant 3e du Prix de Craon (Gr.1 AQPS), devenant aussi très à l'aise à Nantes en obstacle et se plaçant à Auteuil. Cette belle souche a été exploitée avec des soeurs, et encore aujourd'hui, Pierre Lecoq, petit fils d'André et fils de Michel Lecoq, exploite chez Pierre Fertillet une 3 ans inédite nommée Helina des Brosses, qui est une nièce des 2 champions maisons. 

 

Michel Lecoq, fils d'André Lecoq et éleveur de 2 frères gagnants le même jour en Angleterre: Cocolobo et Fado des Brosses

 

Michel Lecoq, membre actif et clé de l'association AQPS Ouest, pour laquelle il oeuvre depuis le début, a lui-même continué l'élevage, arrêtant il y a peu à sa retraite pour laisser la main à son fils Pierre, assureur équin qui a une poignée de poulinières. L'effectif n'a jamais été énorme chez les Lecoq comme nous explique Michel: " J'ai toujours eu 2-3 poulinières, mais j'ai arrêté il y a peu, et mon fils Pierre a repris l'affixe "Des Brosses"." Outre la souche de Juli des Brosses, Michel Lecoq avait exploité celle de Darling Ball, une jument achetée à Robert Ollivier. Cette famille remonte jusqu'à Quennevières, une jument née en Saône et Loire en 1916, et qui est devenue la matronne de l'élevage Couteaudier via sa petite-fille Idole Du Rousseau. Cette famille a donné tous les bons "D'Alène", comme Val D'Alène, qui aujourd'hui grandissent sous la coupe de Louis et Florence Couteaudier, Louis représentant la 4e génération qui exploite cette souche ! 

 

Nanou des Brosses, la mère de Fado des Brosses et Cocolobo

 

Bref, André Lecoq et ses enfants se retrouvent avec Darling Ball, lointaine descendante de Quennevières, qui donnera plusieurs gagnants dont l'excellente Sarah Des Brosses, une fille de Freedom Cry gagnante de listed à Auteuil sous la selle de Sylvain Dehez et l'entrainement de Jacques Bigot. Une de ses soeurs gagnante en plat, Nanou des Brosses, était elle entraînée par Alain Bidon. La famille Bidon est très liée aux Lecoq, Henri Bidon ayant lui aussi entraîné des chevaux de l'élevage. Nanou des Brosses, conservée à l'élevage par Michel Lecoq, est morte après avoir donné seulement trois poulains, dont une femelle morte elle-aussi à 2 ans... Bien heureusement, il reste deux frères, Cobolobo et Fado des Brosses, qui ont tous deux gagné hier en Angleterre, sur deux hippodromes différents, Exeter et Hereford, situé à 2h30 de route l'un de l'autre ! C'est assez rare, surtout quand on sait qu'ils sont les deux seuls produits de Nanou des Brosses à courir. Fado des Brosses, le plus prometteur, est un fils de Balko encore tout neuf, entraîné par Evan Williams, et il pourrait bien viser plus haut. Il avait été présenté au Show AQPS Ouest 2015, terminant 3e de sa section foal. 

 

Fado des Brosses au Show AQPS Ouest 2015, où il terminait 3e 


Le voilà maintenant sur le steeple anglais avec succès !

 

Michel Lecoq, qui, on le rappelle, a arrêté l'élevage, a suivi tout ça depuis la France: " C'est assez incroyable de les voir gagner le même jour, surtout que ça faisait longtemps que je n'avais pas remporté une course ! Ce sont deux chevaux qu'on avait vendus très jeunes. D'ailleurs pour la petite anecdote, Cobolobo s'appelait à la base Coq des Brosses, mais "Coq" ça ne plaisait pas aux anglais évidemment... Fado a très bien gagné. Je me rappelle avoir vu en vidéo sa course inaugurale de Point to Point où il avait gagné facilement, presque au bord de la mer ! On a toujours "bricolé" avec 2-3 poulinières, et gagner avec deux frères le même jour, c'est beau !". Aujourd'hui bien continué par Pierre Lecoq, digne "descendant" de la dynastie "Des Brosses", l'élevage familial s'est rappelé à notre bon souvenir... Comme quoi, il n'y a rien de mieux que les bonnes vieilles souches pour vous faire gagner et sabrer le champagne !

 

 

Pierre Lecoq, garant de l'avenir de l'élevage des Brosses, ici au Show AQPS Ouest 2020 avec Kyoto des Brosses...le futur est assuré !


On en parle dans l'article

Voir aussi...

TNC: le Grand Cross du Pin et la tête au classement général pour Drop d'Estruval

Déjà vainqueur de la 8ème étape de Pompadour, Drop d'Estruval devient le premier concurrent à remporter deux épreuves du Trophée National du Cross - Haras du Lion, s'imposant ce dimanche dans la 11ème étape disputée sur l'hippodrome du Pin-au-Haras sous la selle de Kilian Dubourg. Il prend ainsi la tête au classement général de ce circuit. Différé complet, grande galerie photos, et caméra embarquée... A découvrir ici... 

Vente judiciaire aux enchères du Haras des Passions: "Enfin une page qui se tourne !"

Suite à la volatilisation dans la nature d'une propriétaire n'ayant pas payé la pension de ses 3 chevaux au Haras des Passions, Mylène et Maxime Peltier ont dû organiser une vente judiciaire aux enchères dans leur établissement de Thorigné d'Anjou, à l'issue de laquelle les trois équidés ont tous été vendus, notamment le 2 ans par Balko, adjugé 6.500€ à Albin Bassi, éleveur du crack Saint Goustan Blue.