La grande Amérique débarque à Chantilly avec California Chrome et Mshawish !

04/02/2021 - Actualités
C'est assez rare pour être souligné ! 2 étalons américains ont ouvert leur palmarès en France dans les maidens de 3 ans ce jeudi à Chantilly. Le premier, Mshawish, fut bien connu en France chez Mikel Delzangles, tandis que le second, California Chrome, a été l'un des plus grands champions de son époque, et est aujourd'hui parti au Japon... Les deux sires s'étaient croisés à Taylor Made Farm dans le Kentucky. 

Bellharbour Bay, le fils de Mshawish entraîné par Alessandro Botti...(APRH)

 

Il y avait un doux parfum d'Amérique ce jeudi à Chantilly, chez les jeunes pousses du galop français, et nous avons vu deux 3 ans très intéressants. L'un est un mâle inédit, Bellharbour Music, qui a vaincu dès ses débuts, tout comme la pouliche Injera. Les deux chevaux ont bien des points communs. Ils sont entraînés par des italiens installés en France, Alessandro Botti pour le mâle, Gianluca Bietolini pour la femelle. Les deux sont nés aux Etats-Unis, et ont été achetés à la vente de yearlings de septembre 2019 de Keeneland par le même homme, Tom Whitehead, qui se cache derrière Powerstown Stud, une entité irlandaise d'élevage, de consignment, et surtout de préparation aux Breeze-Up. Il n'est pas rare que Powerstown aille dénicher des yearlings aux Etats-Unis avant de les ramener en Europe. Bellharbour Music avait coûté la modique somme de 30 000$, tandis que 80 000$ avaient été déboursés pour Injera. Les deux étaient inscrits aux Breeze-Up européennes de 2020, mais ont été absents, dans un contexte très compliqué lié à la pandémie mondiale. 

 

...suivi peu de temps après par Injera, la fille de California Chrome entraînée par Gianluca Bietolini (APRH)

 

Toujours est-il que les deux anciens compagnons de préparation se sont retrouvés à faire leurs premiers pas le même jour, sur le sable cantilien, qui a visiblement convenu à leurs origines purement américaines. Thomas Whitehead est même resté le propriétaire de Bellharbour Music. L'autre point commun entre les deux compères, est qu'ils ont été conçus dans le même haras de Taylor Made Farm dans le Kentucky, où leurs pères Mshawish et California Chrome, deux chevaux aux destins diamétralement opposés, faisaient la monte en 2017, et les deux débutaient !

Commençons par Mshawish, le père de Bellharbour Bay, qui signe comme California Chrome sa première victoire en France, mais pas en Europe ! En effet, il a un poulain nommé Carrothers chez David Simcock, qui reste sur deux succès sur le All Weather anglais. Fils de Medaglia d'Oro avec une mère par Thunder Gulch, Mshawish a été acheté yearling aux Etats-Unis, mais revendu aux Breeze Up ARQANA à Nicolas de Watrigant pour le compte du cheikh Joaan Bin Hamad Al Thani. Il a débuté sa carrière chez Mikel Delzangles, et a été l'un des bons de sa génération, remportant une listed sur le mile à Deauville après des 4e place dans le Jockey Club d'Intello et les St James Palace Stakes de Dawn Approach.  

 

Tom Whitehead de Powerstown Stud a acheté les deux yearlings en septembre 2019 à Keeneland (APRH)

 

Mais Mshawish s'est révélé avec l'âge, en remportant un Gr.2 à Meydan à 4 ans, avant d'effectuer un retour au pays de l'Oncle Sam chez Todd Pletcher, pour qui il a gagné 2 Gr.1, un sur le gazon et l'autre sur le dirt. Né pour être étalon aux Etats-Unis, il a donc débuté à Taylor Made Farm, une entité gérée par les frères Taylor dans le Kentucky, connue surtout pour avoir vendu sur les rings une liste de cracks longue comme le bras : American Pharoah, Roaring Lion, Catholic Boy, Dayjur, Dancing Brave... et tous les autres ! S'il a commencé à 20 000$ la saillie, Mshawish a vu son prix baisser jusqu'à 7500$ en 2021, même s'il a sorti plusieurs gagnants avec ses premiers 2 ans. Bellharbour Music est issu de sa première génération, conçue en 2017, aux côtés d'un autre champion au parcours totalement opposé, California Chrome. Les deux chevaux s'étaient d'ailleurs rencontrés lors de la Dubai World Cup 2016, remportée par "Chromie", où Mshawish terminait 6e. 

 

Mshawish à Deauville sous la selle de Frankie Dettori, alors entraîné par Mikel Delzangles (APRH)

 

Même s'il a été bon, et à moins qu'il ne devienne un étalon exceptionnel, l'histoire des courses oubliera certainement Mshawish. Cela ne risque pas d'arriver avec California Chrome. Son histoire exceptionnelle a été contée à de nombreuses reprises par France Sire. En 27 courses, l'alezan à la grande liste blanche surnommé "Chromie" a gagné 16 fois, dont 7 Gr.1 ! Il a été élevé en Californie, et est devenu l'un des 4 chevaux de l'histoire de l'élevage local à avoir remporté le Kentucky Derby. Bien loin de s'arrêter là, California Chrome avait gagné les Preakness Stakes (Gr.1), et tenté la Triple Couronne en grand favori dans les Belmont Stakes, où il avait finalement été battu de loin par le "Clément" Tonalist. California Chrome avait aussi gagné la Dubai World Cup, et même un Gr.1 sur le gazon, mais avait échoué dans sa quête de Breeder's Cup Classic, battu par un autre phénomène nommé Arrogate. California Chrome était un fils de l'inconnu Lucky Pulpit, qui faisait la monte à Harris Farm en Californie à 2500$, avant que son fils ne le sorte de l'ombre. Pour rajouter à sa fantastique histoire, "Chromie" fut le cheval d'une vie pour son entraîneur Art Sherman, qui avait presque 80 ans lorsqu'il a touché ce crack, qu'il faisait s'exercer sur le tout petit hippodrome de Los Alamitos, un tourniquet californien normalement dédié aux quarters horses !  

 

L'inoubliable California Chrome, un champion américain marquant sorti du fin fond de la Californie 

 

Malgré son extraordinaire aura en piste et son statut de star, California Chrome a été éclipsé par d'autres jeunes étalons lors de son entrée au haras, bien qu'il les aurait sans doute tous battus à la régulière ! Les éleveurs l'ont utilisé certes, mais faisaient la fine bouche au regard de son pedigree peu fourni... Ainsi, avant même qu'il n'ait ses premiers 2 ans en piste en 2020, et au regard de ses résultats en demi-teinte aux ventes,  "Chromie" a été acheté à grands frais par le haras japonais de Arrow Stud, où il est arrivé en janvier dernier, et rencontre un succès phénoménal. Le Japon a évidemment une grande histoire avec les étalons américains, et particulièrement Sunday Silence, le plus grand chef de race du pays du Soleil Levant. Son parcours est étonnament ressemblant à celui de California Chrome, en tant que champion gagnant de 2 étapes de la Triple Couronne, qui a été boudé à ses débuts, avant de se révéler comme améliorateur au Japon. California Chrome espère poursuivre sur cette voie, d'autant qu'il offre un pedigree totalement indemne du sang de Sunday Silence, qui est forcément devenu quasi-omniprésent dans l'élevage japonais. 

 

Lucky Pulpit, le père inconnu de California Chrome rencontré en 2013 à Harris Farm 

 

California Chrome, comme Mshawish, a déjà produit plusieurs vainqueurs à 2 ans, dont la bonne Cilla, 3e des Frizette Stakes (Gr.1) derrière Dayoutoftheoffice et Vequist, deux championnes qui ont formé derrière le jumelé gagnant de la Breeders' Cup Juvenile Fillies sur le dirt de Keeneland. Sa fille Injera est devenue sa toute première gagnante européenne et donc française, sous la casaque du courtier italien Marco Bozzi, deux petites heures après les promesses laissées par Ballharbour Music, le fils de Mshawish, qui selon Alessandro Botti, est un poulain "comme il n'en n'avait pas eu depuis longtemps aux écuries"...Nous devrions donc entendre à nouveau parler des deux pères respectifs, qui pourraient se révéler sur le vieux continent contre toute attente. Avec ces deux-là, on n'est plus à une surprise près !

 

California Chrome a été accueilli comme un roi au Japon...(©Bloodhorse)


Voir aussi...

Grand Glory, la patience récompensée de Gianluca Bietolini

 Si nous avons tous relaté l'incroyable succès de Channel dans le prix de Diane Longines, personne n'a pu se sortir de la tête la fin de course tonitruante de la 3ème, Grand Glory. La pouliche de Gianluca Bietolini a offert une grande joie à son entraîneur, lui qui est installé depuis 2015 seulement en France à Maisons-Laffitte, et a déjà vu passer dans ses boxes Dicton et maintenant Grand Glory. Avec son flegme à l'italienne, Gianluca Bietolini fait bien partie de cette génération d'entraîneurs italiens qui réussissent très bien dans l'Hexagone. 

Au coeur de l'Histoire: comment Claiborne Farm a révolutionné le galop mondial (1/2)

 Chez France Sire, on est fan des grandes épopées qui vous font voyager dans l'histoire des courses. Le premier foal d'Arrogate, champion américain, est né récemment à Stone Farm dans le Kentucky, chez Arthur B. Hancock III. Cet éleveur à succès descend d'une longue lignée de visionnaires, qui a fondé le haras qui a révolutionné l'industrie mondiale des courses à tout jamais : Claiborne Farm. Dans cette première édition d'Au coeur de l'Histoire, nous allons vous raconter en 2 parties l'incroyable saga de la famille Hancock, qui s'étale sur plus d'un siècle.