Haras d'Etreham Prix Jean Prat : Olivier Peslier, vraiment "Magic" avec Laws Of Indices !

12/07/2021 - Actualités
A 48 ans, Olivier Peslier s'est remis à travailler d'arrache-pied comme un "jeune jockey", et a prouvé aujourd'hui que son surnom de "Magic Peslier" n'est pas galvaudé. Il remporte son 70e Gr.1 en France dans le Haras d'Etreham prix Jean Prat avec l'outsider irlandais Laws Of Indices, fils de l'ancien Coolmore Power, qui se refait une santé en Australie. 

"Magic Peslier" is back ! (APRH)

 

 

  En 1993, Olivier Peslier soulevait la Coupe du Prix Jean Prat avec un certain Le Balafré. A 20 ans, celui que l'on surnomme aujourd'hui "Magic Peslier" remportait alors le premier Gr.1 d'une très longue série, qu'il poursuit 28 ans plus tard à Deauville, en s'offrant un 5e titre dans la course (Après Le Balafré, Turtle Bowl, Lawman et Charm Spirit), désormais sponsorisée par le Haras d'Etreham, en selle sur l'énorme outsider Laws Of Indices. A 48 ans, "Magic Peslier" n'a rien perdu de sa superbe, et a même repris un rythme effréné en 2021, avec déjà plus de 200 montes, lui qui n'en comptait par exemple que 257 en France sur la saison 2020 (arrêt des courses oblige), et 298 en 2019. Si la condition physique doit se tenir, la finesse à cheval cela ne se perd pas, et Olivier Peslier continue à travailler d'arrache-pied pour monter les belles épreuves. Il se dit même qu'il a repris le cheval mécanique... Le Jean Prat 2021 lui a donné raison ! 

 

La lutte a fait rage entre Olivier Peslier et Maxime Guyon, en selle sur Thunder Moon pour Joseph O'Brien (APRH)

 

Aujourd'hui dans ce Jean Prat, il a du "arracher" dans la phase finale pour repousser le champion à 2 ans irlandais Thunder Moon, monté par Maxime Guyon, qui lui a rendu coup pour coup. En 3e position vient le premier français, Midtown, qui fait quelque chose de remarquable. Invaincu à 2 ans et parmi les plus gros espoirs classiques d'André Fabre, il a raté le printemps et effectue une rentrée de premier plan. Prometteur ! Et pourtant, c'est bien Laws of Indices, proposé à plus de 30/1, qui a remporté la palme. C'est à se demander ce que lui a dit Olivier Peslier à l'oreille, car on ne l'attendait certainement pas à pareille fête. 

 

 

Bon 2 ans, qui avait gagné les Railway Stakes (Gr.2, à 66/1 à l'époque !) devant le futur gagnant de Gr.1 Lucky Vega, et s'était placé 3e du Jean-Luc Lagardère de Sealiway, Laws Of Indices n'avait pas encore montré quoi que ce soit cette année, essayant de trouver sa vraie distance. Battu de loin par Poetic Flare pour sa rentrée sur 1400m, il a ensuite échoué par 2 fois sur le sprint. Il venait toutefois d'être 5e de la Commonwealth Cup (Gr.1), une épreuve toujours très relevée à Royal Ascot. Pour son retour sur 1400m, il a fait la course en tête et s'est montré dur comme un roc, à l'irlandaise. Il est entraîné par Ken Condon, un irlandais pur jus qui s'était mis en pleine lumière en 2018 en remportant son premier classique, les 2000 Guinées Irlandaises, avec Romanised. Son champion avait ensuite gagné le Jacques Le Marois sur la ligne droite de Deauville à 4 ans. Ce terrain de jeu lui convient parfaitement, et il a su tenter le pari avec ce Laws Of Indices, inconnu en France jusqu'ici, mais dont on va se souvenir ! 

 

Olivier Peslier et Edouard de Rotschild en compagnie de Nicolas de Chambure, qui sponsorisait la course avec le Haras d'Etreham (APRH)

 

Laws Of Indices incarne notre rêve à tous, c'est à dire trouver un futur gagnant de Gr.1 pour pas cher. Acheté à l' Autumn Sale de Kill yearling, une vente qui correspond à la V.2 en quelque sorte, il n'avait alors coûté que 8.000 € ! Il était le frère de plusieurs gagnants utiles, mais ne comptait pas de black-type avant sa 3e mère Privity, gagnante d'un prix de Malleret (Gr.2) dans les années 90 sous l'entraînement de Pascal Bary. Son éleveur, Nicky Hartery, est lui aussi irlandais. Ce businessman, qui est aussi le "chairman" de Horse Racing Irland depuis 2018, avait acheté sa grand-mère pour 35.000 Gns au début des années 2001 en provenance de Juddmonte Farms. Il était déjà connu pour avoir fait naître l'excellente sprinteuse Margot Did (Nunthorpe Stakes Gr.1), devenue ensuite la mère de Mission Impassible et Magic Attitude. Sa championne était une fille de l'Australien Exceed And Excel, un crack en son pays qui est longtemps venu faire la monte en Europe pour Darley, mais est aujourd'hui revenu définitivement chez les Wallabies. Il a d'ailleurs connu une belle réussite sur le vieux continent, et est le père de mère de Laws Of Indices ! Il l'aimait vraiment Nicky Hartery ! 

 

Nicky Hartery, l'heureux éleveur de Laws Of Indices 

 

Outre son origine, le prix peu élevé de Laws Of Indices s'expliquait par le manque de popularité de son père Power. Fils d'Oasis Dream, proche parent de Footstepinthesand et Pedro The Great, Power avait été un excellent 2 ans pour Coolmore, et n'avait jamais terminé plus loin que 2e à cet âge en 6 sorties. Il avait notamment gagné les Coventry Stakes (Gr.2), et les National Stakes (Gr.1). Loin d'être seulement un 2 ans, il était devenu classique à 3 ans, en s'adjugeant les 2000 Guinées Irlandaises (Gr.1). Rentré à Coolmore en 2013 à 12 500 € la saillie, il n'a pas décollé d'emblée, et a vite perdu la cote auprès des éleveurs. Toutefois, il effectuait la double saison de monte en Nouvelle Zélande à Cambridge Stud, où il a été couronné meilleur étalon de première production en 2016-2017. En 2018, il a définitivement quitté l'Europe, avant de repartir en Australie en 2019 à Oaklands Stud dans le Queensland. Il ne s'est donc pas totalement perdu, et sort ici son 2e gagnant de Gr.1 en quelques semaines après Helvic Dream (Tattersalls Gold Cup). Le gagnant du jour est né de son ultime saison irlandaise... Moins une ! De son côté, Nicky Hartery a vu la donne changer, puisque le frère de Laws Of Indices par Starspangledbanner a été vendu 80.000 € foal l'an dernier, soit 10 fois le prix de son frère ! Bien en a pris aux acheteurs, qui ont désormais le frère d'un gagnant de Gr.1, et éventuellement de quoi faire un joli pinhooking à l'automne ! 

 

Le mal aimé Power s'est refait un prénom en Australie, et sort son premier gagnant de Gr.1 ! 

 

D'un point de vue plus global et sportif, la 3e édition du Prix Jean Prat sur 1400m ligne droite nous a prouvé une fois de plus que ce sport est vraiment celui des anglais et irlandais, qui étaient venus en nombre, et gagnent pour la 3e fois consécutive la course. Ce Gr.1, qui a longtemps été une bien pâle consolante à la Poule ou autre, prend depuis peu une toute autre tournure, et attire des concurrents de qualité, qui en font un vrai objectif. C'était toutefois quasi impossible de prédire la victoire de Laws Of Indices, qui s'est peut-être révélé aujourd'hui sous les yeux du public normand.. Les fans de "Magic Peslier", et dieu sait qu'il y en a beaucoup, ont en tout cas jubilé aujourd'hui, car la vraie star c'était lui ! 

 

Et oui Olivier, c'est fait ! Et nous aussi on a adoré ! (APRH)


Voir aussi...

Weetamoo dans le Derby de l'Ouest : Olivier Peslier, toujours aussi "Magic"

Facile lauréate début juin de la préparatoire sur ce même hippodrome du Petit-Port à Nantes, Weetamoo n'a pas failli à son statut de grandissime favorite dans le Derby de l'Ouest hier, remportant avec autorité ce grand rendez-vous de la jeune génération des 3 ans sous la selle d'Olivier "Magic" Peslier qui met ainsi de nouveau à l'honneur l'association Son Altesse le Cheikh Mohammed bin Khalifa Al-Thani/Philippe Sogorb.