La Forêt pour Space Blues: la cerise sur le gâteau d'un "week-end in blue"

03/10/2021 - Actualités
En réussissant à s'imposer dans le Prix La Forêt (Gr.1) au prix d'une accélération foudroyante, Space Blues, fils de l'illustre Dubawi entraîné par Charlie Appleby, est venu parachever le magnifique week-end vécu par Godolphin, en tant qu'éleveur mais également en tant que propriétaire, les sept "boys in blue" alignés à ParisLongchamp ces samedi 2 et dimanche 3 octobre, ayant tous terminé dans l'argent. 

Space Blues et William Buick, les grands vainqueurs de l'édition 2021 du Prix de la Forêt (Gr.1) ce dimanche, à ParisLongchamp (© APRH)

 

Pour une entité dont l'habit de lumière est intégralement bleu, le moins que l'on puisse dire est que Godolphin aura vu la vie en rose au cours de ces dernières 48 heures. De fort bon aloi quand, au demeurant, cela s'est produit dans la ville de naissance d'Édith Piaf ! En effet, l'une des superpuissances du monde hippique, créée et dirigée de main de maître par le Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, a fait feu de tous bois lors de ce 100ème week-end de l'Arc de Triomphe, à ParisLongchamp, grâce à chacun de ses sept représentants alignés dans l'une ou l'autre des épreuves des plus beaux 48 heures de l'année en France, dans la discipline du plat.

 

 

Un week-end démarré sur les chapeaux de roue, avec tout d'abord les victoires samedi de Manobo dans le Prix Chaudenay (Gr.2), où son compagnon de casaque et d'entraînement Kemari terminait deuxième, puis de Real World dans le Prix Chaudenay (Gr.2). De très bons résultats, poursuivis ce dimanche par la deuxième place de Noble Truth dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.1), les troisième et quatrième place d'Hurricane Lane et Adayar dans le Prix de l'Arc de Triomphe (Gr.1), juste avant que Space Blues ne fasse sien le dernier Gr.1 de ces deux très beaux jours de sport, le Prix de La Forêt (Gr.1), au prix d'un rush final absolument époustouflant.

 

Space Blues, avec à ses côtés William Buick et son entraîneur, Charlie Appleby, auteurs tous deux d'un premier week-end d'octobre très prolifique (© APRH)

 

Vu en antépénultième position une bonne partie du parcours, celui qui était associé à William Buick, vainqueur hier à Newmarket des Sun Chariot Stakes (Gr.1) en selle sur Saffron Beach, a véritablement enclenché à 250 mètres du but et a ensuite déployé de magnifiques foulées pour venir prendre définitivement le meilleur dans les 100 derniers mètres du parcours. Il devance finalement de deux longueurs Pearls Galore (Invincible Spirit), extrêment pugnace pour conserver la deuxième place aux dépens du japonais Entscheiden (Deep Impact), qui vient ainsi compléter le podium de cette épreuve.

 

 

Hongre de 5 ans 100% estampillé Godolphin, Space Blues est issu de l'union entre le top-étalon Dubawi et la bonne Miss Lucifer, sortie lauréate notamment d'un Gr.2 à Newmarket (VC Bet Challenge Stakes, ndlr) et d'une Listed à Ascot (Miles and Morrison October Stakes). Ce frère du non moins doué Shuruq, quadruple gagnant de groupes aux Émirats arabes unis et en Turquie, est également apparenté à la même souche que les bons Amfortas (King Edward VII Stakes, Gr.2; étalon), Legend Maker (Prix de Royaumont, Gr.3), Alexander Of Hales (Gallinule Stakes, Gr.3) et autre Virginia Waters (1.000 Guinées, Gr.1).

 

Dubawi, le père de Space Blues, filmé par nos soins à Dalham Hall Stud, en 2018

 

Disposant lui aussi d'un bon moteur comme ses ancêtres, Spaces Blues, façonné au quotidien par Charlie Appleby sur les plaines de Moulton Paddocks, à Newmarket (Angleterre), a réalisé des débuts victorieux à l'automne de ses 2 ans avant d'ajouter deux autres "bâtons"  à son palmarès l'année suivante, remportant notamment les Surrey Stakes (L.) sur le tracé si particulier d'Epsom, en plus de trois accessits au niveau groupe: dans les Jersey Stakes (Gr.3) ainsi que dans les Prix Jean Prat (Gr.1) et Maurice de Gheest (Gr.1). Revenu encore plus fort à 4 ans, passant le poteau en tête à pas moins de quatre reprises, dans les Spring Trophy Stakes (L.), le Prix de la Porte Maillot (Gr.3), les Lennox Stakes (Gr.2) et enfin le Prix Maurice de Gheest (Gr.1) - qui plus est de manière successive ! -, le bel alezan n'a pas manqué son retour à la compétition cette année, s'imposant d'emblée dans le Turf Sprint de Riyadh, fin février. "Seulement" neuvième ensuite de l'Al Quoz Sprint (Gr.1) puis quatrième des Lennox Stakes (Gr.2) fin juillet, Space Blues restait sur une victoire pleine d'autorité dans les City Of York Stakes (Gr.2) avant ce dimanche. Un cheval pétri de qualité, qui s'offre ainsi un deuxième succès de Gr.1, en France une fois encore. Après tout: quoi de mieux que le bleu pour aller avec le bleu ?

 

 RETOUR SUR LA VICTOIRE DE SPACE BLUES DANS LE PRIX DE LA FORÊT GRÂCE AUX PHOTOS DE L'APRH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QATAR PRIX DE LA FORET - ParisLongchamp
Place Cheval Sexe / Age Entraineur Jockey
1 SPACE BLUES M5 C.APPLEBY W.BUICK
2 PEARLS GALORE F4 P.TWOMEY WJ.LEE
3 ENTSCHEIDEN M6 Y.YAHAGI R.SAKAI
4 KINROSS H4 RM.BECKETT L.DETTORI
5 SAGAMIYRA F4 M.DELZANGLES C.SOUMILLON

Voir aussi...

Prix de l'Opéra : il n'y a pas à "Rougir" d'entraîner dans le Sud-Est

Appartenant au Haras de la Gousserie de la famille Chehboub, Rougir a laissé son coeur sur la piste pour parvenir à l'emporter dans le Prix de l'Opéra (Gr.1), par le plus petit des écarts, mettant à l'honneur son père, le top miler Territories, l'élevage ornais de Jan Krauze, mais aussi son metteur au point, Cédric Rossi, installé sur le centre d'entraînement de Calas, dans le Sud-Est, lui offrant ainsi sa première victoire de Gr.1.

Le Prix du Cadran pour Trueshan: un rayon de soleil mayennais sous la grisaille parisienne

Dans un samedi marqué par la suprématie de l'entraînement anglais à ParisLongchamp, Trueshan est venu redonner des couleurs à l'Hexagone en s'imposant haut la main dans le Prix du Cadran (Gr.1), ce pensionnaire d'Alan King, fils de Planteur, ayant été élevé par Didier Blot, en Mayenne, et présenté par le Haras de Clairefontaine à la vente de yearlings d'Osarus, en 2017. En partenariat avec France Galop. 

Vente de l'Arc 2021 : Blandford Bloodstock jette son dévolu sur Penja pour 1.200.000 euros

Organisée ce samedi soir à Saint-Cloud, comme de coutume par l'agence de ventes ARQANA, la vente de l'Arc a permis à 19 chevaux sur les 34 à être passés sur le ring de trouver preneurs. Parmi eux, la belle et bonne Penja, gagnante du Prix de Psyché (Gr.3) cet été à Deauville a été achetée 1.200.000€ par Stuart Boman (Blandford Bloodstock) pour le compte de l'un de ses clients allemands, Jürgen Sartori.