Nina Carberry, des cross irlandais à Danse avec les Stars

28/03/2022 - Actualités
Ancienne jockey amateur de grand talent, Nina Carberry a passé le poteau en tête à plus de 400 reprises sur les parcours d’obstacle irlandais. Régulièrement associée aux représentants McManus, elle avait notamment remporté le Glenfarclas Chase, le cross du Festival de Cheltenham. La sœur de Paul et Philip a été couronnée ce dimanche grande gagnante de Danse avec les Stars. 

 Nina Carberry, grande gagnante de Danse avec les Stars version irlandaise ©independant.ie

 

Immensément populaire en Irlande, le show télévisé Danse avec les Stars est revenu cette année à l’ancienne jockey amateur Nina Carberry. Pas favorite chez les bookmakers (qui proposent outre-Manche des paris sur tout et n’importe quoi), Nina a su passer les étapes les unes après les autres, jusqu’au sacre final ce dimanche. L’ex cavalière a pu profiter du soutien de Willie Mullins et de Rachael Blackmore, qui ont appelé le public à voter pour elle. Elle qui partait de zéro a su tirer profit de sa condition physique pour tenir le rythme très intense imposé par l’émission. La cavalière qui formait un duo de choc avec le danseur professionnel Pasquale La Rocca a déclaré que c’était la chose la plus dure qu’elle ait faite de sa vie.
 
 
 Willie Mullins a donné un coup de pouce à Nina ©Racing TV
 
 
Difficile à croire quand on se rappelle qu’elle a tant briller dans son pays dans les courses d’obstacle. Avec 423 victoires, Nina Carberry est l’une des amateurs les plus titrés de l’histoire des courses. Lors de la saison 2005-06, elle a remporté pas moins de 36 courses, dont un Gr.1 le Champion INH Flat Race lors du Festival de Punchestown. Souvent associée aux pensionnaires de JP McManus entraînés par Enda Bolger dans les épreuves de cross, Nina avait notamment mené au succès l’anglo-arabe Garde Champêtre dans le Glenfarclas Chase, le cross du Festival de Cheltenham. En France on l’avait vue prendre la course la plus longue du monde, l’Anjou-Loire Challenge en 2011, édition de laquelle elle avait pris la 4e place en selle sur A New Story.    
 
 
 Nina Carberry a triomphé à de nombreuses reprises pour JP McManus

 

Nina Carberry provient d’une grande famille de course irlandaise. Ses frères Paul, Peterjon et Philip ont tous trois été jockeys, en Irlande pour le premier et en France pour les derniers cités. Philip a notamment été le jockey de la crack Princesse d’Anjou. Mariée à Ted Walsh, le frère du légendaire Ruby Walsh, Nina Carberry a eu une petite fille, Rosie en 2017, et avait rechaussé les bottes le temps d’une saison après être devenue maman. Lors du dernier jour du Festival de Punchestown, après une victoire avec Josies Orders, cette dernière a annoncé qu’elle mettait un terme a sa carrière. Actuellement elle continue de monter le matin à Ballydoyle pour Aidan O’Brien, mais est aussi courtier le reste du temps, et surtout désormais danseuse émérite !
 
 
Philip et Louisa Carberry, le frère et la belle-soeur de Nina ©APRH

Voir aussi...

Cheltenham 2022 : Vauban triomphal, la success story continue pour Galiway

Un match à trois s’annonçait dans le Triumph Hurdle, un Gr.1 sur les haies réservé aux 4 ans sur la courte distance de 3200 mètres. L’élève de Philippe Decouz et d’Olivier de Seyssel Vauban affrontait la coalition de Gordon Elliott, composée de Fil Dor et Pied Piper. Le duel a tourné à l’avantage de Vauban qui a fait parler sa classe de plat après le saut de la dernière haie. La success story continue pour Galiway, qui ne cesse de s’illustrer dans les deux disciplines. 

Cheltenham 2022 : un Willie Mullins en feu établit un nouveau record au Festival

Avec Elimay, une "Arqana Graduate" par Montmartre, Willie Mullins remporte dans le Mare's Chase (Gr.2) son 10e succès du festival de Cheltenham 2022.  Après un début de Festival compliqué, où il a dû attendre la dernière course du mardi pour prendre une photo, Willie Mullin, venu à Cheltenham avec une armada de plus de 70 chevaux, a conclu le Festival en fanfare en remportant 10 courses dont 5 lors du dernier jour. Il porte son score à 88 succès, un record qui sera très difficile à détrôner  

L'élevage de #Mans mise sur les étalons locaux Jeu St Eloi et Blek

Éleveurs de bovins en Saône-et-Loire, Hubert et Gérard Delorme se sont lancé dans l'élevage de chevaux de course dans les années 80 sous le label "Mans". Suite au décès d'Hubert, Gérard a poursuivi l'élevage avec ses filles Léa et Valérie. Malgré un petit effectif, l'élevage de Mans, connait depuis des années une belle réussite, surtout avec des chevaux exportés en Irlande chez Willie Mullins, comme Coquin Mans et Egality Mans.