Honneur A Estivaux, et à deux grands noms de l'élevage d'Anglo-Arabes en France

19/01/2021 - Anglo Actualités générales
Déjà victorieuse à Pau de cette épreuve en 2020 grâce à Galien de Lagarde, l'écurie Couderc a de nouveau inscrit à son palmarès l'important Prix Émile Lestorte, remporté cette année par l'estimé Honneur A Estivaux, un fils de Kapgarde entraîné par Daniela Mele et issu de la fantastique Noces d'Or A Estivaux, lauréate de deux Grand Prix des Anglo-Arabes à Longchamp parée de la casaque de feu Charles de Chaisemartin.

Honneur A Estivaux, vainqueur à Pau avec Kévin Nabet du Prix Émile Lestorte édition 2021 (© APRH)

 

Épreuve rendant hommage à un paysan béarnais de l'après-guerre ayant réussi à se faire un prénom dans l'élevage de chevaux de courses à travers le monde pour avoir fait naître les chefs de race Thalian et Djerba Oua, et considéré comme l'un des plus grands éleveurs d'Anglo-Arabes de l'Hexagone, le Prix Émile Lestorte est de nouveau tombé dans l'escarcelle d'un représentant de l'écurie Couderc cette année. En effet, après Galien de Lagarde, qui avait brillamment remporté ce grand rendez-vous sur les haies pour chevaux Anglo-Arabes de 4 ans sur l'hippodrome du Pont-Long en 2020, la casaque vert-clair brassards et toque gros bleu de la famille Couderc a de nouveau passé le poteau en tête dans le Prix Émile Lestorte en 2021 grâce à Honneur A Estivaux, un pensionnaire de la très en forme Daniela Mele qui a laissé une très belle impression ce mardi au pied des Pyrénées, pour seulement sa deuxième sortie en compétition.

 

Retour aux balances et photo souvenir pour Honneur A Estivaux, avec sa lad, Kévin Nabet et Daniela Mele (© APRH)

 

 

Tout de suite vu parmi le groupe de tête, prenant le train à son compte dès le premier tournant, le partenaire de Kévin Nabet a sauté à la perfection une à une les différentes haies du Pont-Long, avant de durcir le rythme dans le tournant final, flanqué à son extérieur d'Houragador (Balko), avec qui il s'est détaché de leurs rivaux sitôt le franchissement de la douve, avant-dernier obstacle du parcours. Ayant mieux franchi la dernière haie que son poursuivant immédiat, Honneur A Estivaux a ensuite placé une très belle pointe de vitesse sur le plat pour s'imposer avec autorité dans cette épreuve, juste devant Hourgador, qui n'a pas à rougir pour ses premiers pas à Pau, ainsi que Kap Etoile (Kap Rock), auteur d'un bon effort final pour s'assurer le second et dernier accessit, un peu plus en retrait.

 

 

Élevé en Haute-Vienne, sur la commune de Veyrac, à la GFA d'Estivaux -comme son nom l'indique- de la famille de Chaisemartin, Honneur A Estivaux a la particularité d'avoir pour père un certain Kapgarde, excellent sire d'obstacles mais dont la production chez les Anglo-Arabes comporte à peine une dizaine de produits, parmi lesquels on retrouve notamment Totoche Bey, lauréat du Prix Jean Noiret face aux AQPS sur le steeple de la Butte Mortemart, à Auteuil, mais surtout Coelho, fin spécialiste du cross de Pompadour dont trois des dix-neuf victoires de sa carrière ont eu pour cadre le Grand Cross disputé sous les fenêtres du château de Madame de Pompadour, la favorite du roi Louis XV, en 2016, 2017 et 2018.

 

Kapgarde, étalon au Haras de la Hetraie et père d'Honneur A Estivaux

 

Côté maternel, Honneur A Estivaux est le sixième produit de la championne Noces d'Or A Estivaux, lauréate à six reprises en compétition, de 3 à 5 ans, dont deux fois dans le tant convoité Grand Prix des Anglo-Arabes à Longchamp, sous la selle du toujours ingambe Jean-Bernard Eyquem, qui portait alors la casaque jaune toque jaune écartelée verte de feu Charles de Chaisemartin, malheureusement disparu au printemps 2017 après avoir tant oeuvré pour la race Anglo-Arabe en France. Cette Noces d'Or A Estivaux, qui a également mis au monde un 2 ans et un yearling par Jeu St Eloi, est à ce jour l'heureuse matriarche de trois autres vainqueurs en plus d'Honneur A Estivaux. En effet, Valse d'Estivaux, son premier produit, a notamment épinglé la Coupe des Anglo-Arabes de Pompadour ainsi que le Critérium des Pouliches à 12.5% de Mont-de-Marsan avant d'entrer à son tour au haras et de donner la bonne Valse de Rose, lauréate dernièrement du Prix de Buros, au tout début du meeting d'hiver palois. Autres soeurs d'Honneur A Estivaux, Noces de Diamant (Saint des Saints) et Nonante A Estivaux (Fairplay du Pecos) ont elles aussi passé le poteau en tête à plusieurs reprises, la première nommée s'étant notamment imposée dans l'important Prix Le Bécadier, à Toulouse, sous la férule de Guillaume Macaire, tandis que la seconde a doublement brillé en plat, à 3 ans, puis sur les haies de Mont-de-Marsan, à 4 ans, également parée de l'habit de lumière de l'écurie Couderc

 

Charles de Chaisemartin, après une victoire de sa championne, Noces d'Or A Estivaux, avec Jean-Bernard Eyquem

 

Anglo-Arabe à 12.5%, Honneur A Estivaux a attendu la toute fin de son année de 3 ans pour effectuer ses grands débuts en compétition, sur l'hippodrome du Pont-Long, directement dans la Coupe - Grande Course de Haies des 3 ans, le 31 décembre dernier. En ce jour de Réveillon, le pensionnaire de la manchoise Daniela Mele, actuelle tête de liste des entraîneurs de ce meeting d'hiver de Pau 2020-2021 pour avoir sellé onze gagnants, a conclu troisième de cette prestigieuse épreuve, dominée de la tête et des épaules par la bonne Fira, refaisant un bon bout pour finir après avoir émaillé ses premiers sauts de plusieurs fautes. Poulain estimé par son entourage, montrant de réelles dispositions le matin à l'entraînement, Honneur A Estivaux est plus que bien monté sur cette course et a réussi à débloquer son compteur de victoires de manière très intéressante ce mardi, laissant présager de belles choses pour le futur, notamment sur les gros obstacles, où l'avenir de ce chic cheval, devant encore progresser physiquement et mentalement, pourrait se situer dans un futur plus ou moins proche. 

 

Kévin Nabet, félicitant son partenaire, Honneur A Estivaux, après leur belle victoire d'aujourd'hui (© APRH)

 

 


Voir aussi...

Trophée National du Cross - Haras du Lion : Bomari, et la passion de William Menuet pour le Cross

La 1ère étape du Trophée National du Cross Haras du Lion 2e édition nous a réservé un digne spectacle ! Malgré une météo affreuse, et la dérobade du petit mais bien malin Blason d'Or, l'arrivée a été spectaculaire. A la finale, c'est le doyen de 10 ans Bomari qui a remporté la course, se plaçant comme l'un des favoris du prochain Grand Cross de Pau, à la plus grande joie de son entraîneur fan de la discipline, William Menuet. VOIR LE REPORTAGE. 

Trophée National du Cross - Haras du Lion : bis repetita pour Blason d'Or dans la 1ère étape paloise ?

Comme lors de son lancement en 2020, le Trophée National du Cross - Haras du Lion aura pour première étape Pau et son Prix John Henry Wright, disputé ce dimanche 17 janvier. Une épreuve remportée l'an dernier par Blason d'Or, un représentant de Gabriel Leenders qui va devoir croiser le fer avec quatre autres élements de grande qualité cette année, que nous vous proposons de découvrir sans plus attendre !

Gareth de Larachi, la revanche d'un frère dans le Grand Cross des Anglo-Arabes

Son grand frère avait échoué du plus petit des "nez" dans ce Prix Jean Granel en 2019. Gareth de Larachi a fait plus que le "venger" cette année, s'imposant avec brio, à Pau, dans ce Grand Cross des Anglo-Arabes, à la plus grande joie de ses éleveurs berrichons de la Scea de l'Arachi, la famille Liut, et de son entraîneur de Dragey, Éric Lecoiffier, toujours aussi redoutable pour dresser les chevaux sur l'obstacle, notamment en cross.