Foofighters, le retour sur scène réussi d'une rock-star Anglo-Arabe de l'obstacle

11/04/2021 - Anglo Actualités générales
Plus revu depuis son récital dans le dernier Steeple-Chase National des Anglo-Arabes, à l'automne 2020, Foofighters a effectué un retour sur scène remarqué hier, à l'occasion du Prix Algan, disputé sur le steeple de Bordeaux, que le représentant au prénom 100% rock'n roll d'Emmanuel de Waresquiel et Donatien Sourdeau de Beauregard a brillamment remporté sous la selle de Felix de Giles.

Rentrée réussie pour la rock-star Anglo-Arabe de l'obstacle, Foofighters (© APRH, photo d'archives)

 

S'il va nous falloir patienter encore un peu - hélas, trois fois hélas ! - avant de revoir nos chanteurs, comédiens, humoristes, musiciens et autres artistes préféré(e)s sur scène, il nous a néanmoins été possible de revivre depuis nos chaumières, via nos écrans d'ordinateurs ou de smartphones, le retour sur scène tant attendu de l'actuelle rock-star des Anglo-Arabes d'obstacle, Foofighters. En effet, celui qui défend le label "de Waresquiel & Sourdeau de Beauregard", après une tournée 2020 de toute beauté et une prestation des plus réussies lors du dernier Steeple-Chase National des Anglo-Arabes, a de nouveau ébahi le zénith de l'hippodrome de Bordeaux - Le Bouscat, hier après-midi, par un magnifique récital donné en duo avec le virtuose anglais, Felix de Giles, à l'occasion du Prix Algan.

 

Foofighters, son lad et Felix de Giles, un "boys band" qui a fait des émules hier, sur l'hippodrome de Bordeaux - Le Bouscat (© Facebook Donatien de Beauregard)

 

Monté patiemment à mi-peloton, le protégé de Donatien Sourdeau de Beauregard, "top-weight" de la course avec 71 kilos sur le dos, s'est montré globalement appliqué dans l'ensemble de ses sauts, et a commencé à se rapprocher de la ligne des premiers au dernier passage en face, avant d'aborder le tournant final en deuxième position, avec beaucoup de ressources. À tel point que son partenaire, Felix de Giles, qui le découvrait en compétition par la même occasion, n'a plus eu qu'à ouvrir les doigts à l'entrée de la dernière ligne droite, pour le laisser déployer ses belles et grandes foulées qu'on lui connait, pour venir facilement déborder Folk du Pécos (Benevolo de Paban) entre les deux dernières haies, et finalement le devancer de cinq franches longueurs au passage du poteau d'arrivée. Venu compléter le podium, trois longueurs et demie derrière Folk du Pécos, Reddington (Fairplay du Pécos) est néanmoins à créditer de bons débuts pour sa toute première sortie sur les gros obstacles.

 

Foofighters et Felix de Giles, ralliant le poteau du Bouscat en tête à l'issue du Prix Algan, hier après-midi

 

Avec un nom faisant référence à un groupe de hard rock américain mondialement connu, formé dans les années 1990 suite à la dissolution du non moins célèbre "band" Nirvana et la mort de son leader, Kurt Cobain, Foofighters est né et a grandi en Mayenne, dans les prés du domaine de Poligny de son propriétaire-éleveur, Emmanuel de Waresquiel. Ce grand historien et ni plus ni moins écrivain français de renom, "sommité intellectuelle et historienne dont se réjouit de compter parmi ses propriétaires et éleveurs l'Anglo-Arabie française aujourd'hui", dixit le Président de la Fédération AngloCourse, Paul Couderc, continue donc de vivre de grands moments avec les produits d'Invention de Brejoux, une fille d'Albert du Berlais qui lui a également donné les non moins doués Rock'nroll de Poligny, vainqueur entre autres du Prix Xavier de Chevigny à Auteuil, face aux AQPS, Exfan des Sixties, lauréat à 4 ans du convoité Prix Bonnefoy, à Toulouse, comme son petit frère par High Rock, Guns'nroses, l'an dernier.

 

Un peu plus jeunes, mais toujours aussi frais et élégants, Emmanuel de Waresquiel et Donatien Sourdeau de Beauregard, réunis autour de Rock'nroll de Poligny et Sébastien Zuliani, à l'issue du Prix Xavier de Chevigny, à Auteuil, en 2011 (© APRH)

 

Des élements tous affublés d'un nom faisant référence au monde de la (très) bonne musique, tous entraînés en Anjou, par Donatien Sourdeau de Beauregard, pour qui Foofighters, a remporté à ce jour pas moins de six de ses quatorze combats, les trois premiers (Prix du Houga, Samaritain et de Bonnefoy, ndlr) sous l'habit de lumière du regretté Gautier de la Selle, figure incontournable des courses du Grand-Ouest avec qui Emmanuel de Waresquiel a effectué son arrivée dans le microcosme des courses, directement au travers des chevaux Anglo-Arabes. Vainqueur depuis, et de manière successive, des Prix Jean des Roches de Chassay et Algan à Bordeaux - Le Bouscat, et entre temps du Steeple-Chase National des Anglo-Arabes à Compiègne, à chaque fois dans un excellent style, Foofighters sera revu avec un vif intérêt lors de son prochain concert, en espérant que ce dernier puisse réaliser une tournée 2021 encore meilleure que celle de 2020, pour le plus grand bonheur de ses imprésarios ligériens.

 

Foofighters, le regard tourné vers sa prochaine date de concert (© Facebook Donatien de Beauregard)

 


Voir aussi...

Iska de la Brunie, une nouvelle grande année pour le tandem Courtade/Crouzillac ?

Auteurs ensemble d'une année 2020 de toute beauté, grâce notamment aux succès d'Harry de la Brunie et Gold de la Brunie dans plusieurs épreuves du circuit classique réservé aux Anglo-Arabes, Christelle Courtade et Jacques Crouzillac ont de nouveau gôuté aux joies de la victoire en ce dimanche de Pâques, à Tarbes, grâce au succès d'Iska de la Brunie, associée pour ses débuts à l'expérimenté Mickaël Forest.

Hawai de Pompadour, la première victoire de l'Écurie Cerdeval chez les Anglo-Arabes

Casaque ayant brillé de mille feux dans l'Ouest et par-delà ses frontières, notamment chez les AQPS, l'Écurie Cerdeval a eu la joie ce dimanche de Pâques de s'illustrer pour la première fois dans le registre des Anglo-Arabes grâce à Hawai de Pompadour, un pensionnaire d'Isabelle Gallorini et ancien diplômé du Grand SHow Anglo 2020 sorti triomphant à Tarbes du Prix Carabine, sous la selle de Guillaume Trolley de Prevaux.