Astridlande, un must du genre

04/01/2017 - Anglo-Arabie
Quelle bonne idée a eu Xavière Ducoloner d'intégrer en 2002 à son tout jeune élevage une certaine Keenlande, provenant d'une souche de son voisin et ami François Maillot. Cette soeur de Freeland aura fait sa fortune, avec encore dernièrement son produit Astridlande. Source WWW.ANGLOCOURSE.COM

La photo de famille autour d'Astridlande après sa victoire dans la Coupe des Anglo-Arabes de Pau. Xavière Ducoloner, l'éleveuse de la pouliche, est entre Jonathan Plouganou et ses filles Agathe et Astride! C'est grâce à elle que la pouliche porte son nom ©Robert Polin

 

Alors qu'elle vient à peine de prendre 4 ans au 1er janvier 2017, l'Anglo-Arabe Astridlande a signé sa troisième victoire consécutive, en seulement 5 sorties, dans la Coupe des AA à Pau fin décembre dernier face à 11 adversaires et avec 69 kg soit l'un des plus gros poids de la course. Cette AA à 12,5% est un must du genre comme annoncé dans le titre puisqu'elle représente bien l'ouverture des anglo-arabes aux 12,5%. Sa mère Keenlande avait été achetée par Xavière Ducoloner à l'âge de 4 ans après deux saisons de courses. Gagnante à 3 puis 4 ans, cette fille de Ramouncho est une soeur cadette de l'excellent Freeland. Vous devinez d'où vient cette souche, celle de la pur-sang Syrvente, élevée par le Comte Elie de Brignac? D'un des amis de longue date de Xavière Ducoloner François Maillot.

 

Astridlande sur les haies de Pau ©Robert Polin

 

François et Marie Maillot ont très bien exploité cette souche qui leur a procuré de nombreux très bons chevaux tels que le précité Freeland puis Jebeland Pontadour, Coffeetime Pontadour, Volver Pontadour, Crazylande, ... Depuis 2002, cette branche a donc intégré l'élevage de Xavière Ducoloner. Keenlande était à l'époque la seule jument à vendre chez François Maillot. C'est lors d'un séjour chez Chantal Laval, au même moment que le week-end de l'obstacle à Auteuil (en 2012), que Xavière Ducoloner décide d'emmener sa poulinière à Saint des Saints. Le saut est d'ores et déjà reservé pour le 22 février. Manque de bol, les tests vétérinaires ne sont plus à jour en arrivant en Normandie, cela s'est joué à quelques heures près. Et Keenlande a finalement été saillie ... le 13 mai et est rentrée dans le sud-ouest fin juin. En avril 2013, naît Astridlande. Nom donné à la pouliche en référence à la fille cadette de Xavière Astride. La fille ainée, Agathe, avait elle aussi eu son nom opposé à celui d'un produit de Keenlande. Trois ans auparavant Agathlande, une fille de Laverock gagnante en débutant à La Teste, était née.

 

Astridlande et Jonathan Plouganou ©Robert Polin

 

Astridlande et Agathlande ne sont pas les seules filles gagnantes de Keenlande. A ce jour 6 des 9 produits de Keenlande sont gagnants. On citera parmi ses meilleurs produits Unikland (5 vict. dont le Prix du Ministère de l'Agriculture à 12,5% et Critérium des Jeunes) et Quickland (8 vict.). Astridlande est donc un must du genre. Ses origines sont là pour le prouver et maintenant ses performances.

 

Astridlande à l'âge de 2 ans au Show Anglo de La Teste en 2015

 

Après sa participation au Show des Anglo de La Teste en 2015, Hector de Lageneste repère la pouliche et la prend sous son aile alors qu'il venait à peine de se lancer en tant qu'entraineur. Le choix est judicieux. Paul Couderc, qui adore le croisement d'Astridlande, loue la carrière sportive de la pouliche aussitôt rejoint par Patrick Saint-Martin. L'histoire est en marche, Astridlande ira-t-elle jusqu'à Auteuil?

 

Astridlande foal en septembre 2013. La pouliche s'est levée après 10min après sa naissance. C'est au bout de 30min de galopade dans le box, ivre de joie, qu'elle a daigné téter

 

SOURCE WWW.ANGLOCOURSE.COM


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Art Sacré en vedette à Pau avec Monpilou en guest star

Le Prix Charles de Ginestet 2016, disputé fin décembre à Pau, également considéré comme le Grand Steeple des Anglo-Arabes du Pont-Long, a une fois de plus célébré l’un des meilleurs éléments de la race : Art Sacré, élevé par Michel Parreau-Delhote, comme son frère de Shrek. Avant la course, un proche parent d‘Art Sacré avait défilé pour le plus grand bonheur des amoureux des courses. Le retraité Monpilou était là en guest star. Voir les PHOTOS de Robert Polin. Source WWW.ANGLOCOURSE.COM

Cercy 2016 : les 2 ans AQPS dans leurs "Ecrins"

38 participants au concours AQPS de Cercy se sont battus pour obtenir le titre recherché de meilleur 2 ans du jour. Cette année, le trophée ultime est revenu au visiteur Ecrins présenté par ses propriétaires Patrick Joubert et l’Ecurie Couderc. Ce frère de Vezelay par Network a pourtant été élevé à deux pas du Haras de Cercy où se tenait le concours chez Michèle Juhen-Cypres, une voisine. Voir les vidéos des 3 champions de chaque catégorie et les photos d’ambiance.

Buddy Banks : "Je le dois à mon père Eric Simian"

Déjà l’un des meilleurs poulains de sa génération à 3 ans, Buddy Banks vient de signer sa plus belle victoire ce dimanche à Auteuil dans le Prix Duc d’Anjou (Gr.3). La famille Simian est à l’origine de sa naissance : Eric le père, aujourd’hui disparu, Pierrette, la mère et éleveur du poulain et Christophe, le fils, qui nous parle de cet héritage légué par son père que l’on surnommait déjà à l’époque Buddy Banks. Explications.

Paul Couderc propose son plan de monte 2016

Paul Couderc, Président duu Syndicat Anglo-Course, est le co-propriétaire avec Patrick Joubert de Vezelay et Net Lovely, leurs derniers porte-drapeaux. La jument est aujourd'hui poulinière. Après avoir donné naissance à son premier foal en 2014, une femelle par Saint des Saints, celle-ci retournera cette année à la saillie au Haras d'Etreham. Net Lovely va en effet y croiser Poliglote. En tout, Paul Couderc enverra en 2016 4 juments à Network, une à Masterstroke et bien sur plusieurs poulinières aux étalons Anglo-Arabes. Voir le plan de monte complet de l'élevage de Lagarde. Source WWW.ANGLOCOURSE.COM