Call Me Lord en toute simplicité

02/05/2018 - Focus Elevage
Call Me Lord, un fils de Slickly âgé de 5 ans a signé la plus belle victoire de sa jeune carrière à Sandown fin avril en gagnant un Gr.2 sur les claies. Le poulain a été élevé dans la Sarthe au Haras des Marais pour le compte du Mauricien Roger Marot.
Call Me Lord et Nico de Boinville remportent le Bet365 Select Hurdle (Gr.2) lors de la dernière journée de courses d'obstacle de la saison 2017-2018 anglaise au cours de laquelle son entraîneur Nicky Henderson a signé un 5ème titre de meilleur entraîneur ©DR
 
Le Haras des Marais réalise un superbe début de saison avec déjà 3 chevaux black-type. L’année 2017 avait déjà vu la première victoire de Gr.1 du couple Isabelle et Nicolas Simon. Ces derniers avaient commencé l’année 2018 sur les chapeaux de roues avec la victoire de Listed du vétéran Prince Chéri, déjà gagnant de Gr.3 en septembre 2013 et lauréat le 1er janvier de la Tattersalls Club Cup à Randwick en Australie. Au mois de mars, Altea, fille de Siyouni déjà placée en France à 2 ans du Critérium de l’Ouest (Listed) et du Prix des Réservoirs (Gr.3) s’est placée de Gr.3 dans les Florida Oaks aux Etats-Unis. Dernièrement, le 28 avril dernier, c’est Call Me Lord qui a précipité le Haras des Marais sur la première marche du podium au niveau Gr.2. Ce fils de Slickly est né en 2013 et a été vendu foal par Isabelle et Nicolas Simon pour 6.500€ à Hervé Bunel (BHB Bloodstock). Habitant sur l’Ile Maurice, Roger Marot est un fidèle des Marais depuis plus de 15 ans. Aujourd’hui, l’éleveur sans sol n’a plus de poulinières après avoir vendu la mère de Call Me Lord en décembre 2013 pour la Tunisie. Mais ce dernier compte bien réinvestir en achetant à nouveau une ou plusieurs mères.
 
Slickly, le père de Call Me Lord, a déjà gagné une course de Groupe sur les obstacles grâce à Olofi, gagnant de Gr.3 à Cheltenham en 2012. A Auteuil, ses fils Goldslic avaient fait sien le Prix Fifrelet (Listed) tandis que Saphir River s’était placé 2ème du Gr.1 Grand Prix d’Automne. Citons également les bons, Prédisent José, Bertimont, Love Game et Vlatan, tous black-type en obstacle.
 
Quant à la mère de Call Me Lord, Sosa une fille de Cape Cross, le père de Sea The Stars et autre Golden Horn, elle a été élevée par le Gestüt Fährhof. Cette petite-fille de Lomitas, nièce du gagnant de Groupe sur les obstacles Somotillo (VOIR SON PEDIGREE) est restée inédite mais a produit 4 vainqueurs en 5 produits en France. Avant Call Me Lord, le meilleur produit était Dry Martiny, une fille de Meshaheer gagnante à l’heure actuelle de 6 courses mais aussi Samam, son propre frère gagnant de 3 courses en plat chez Cédric Boutin puis placé à Auteuil chez Mickaël Seror. Ce dernier entraînait d’ailleurs Call Me Lord lors de ses 3 premières sorties pour les couleurs de son père Jacques. Après deux courses de début à Cagnes, le poulain a remporté le Prix Varaville à Compiègne avant d’être vendu à l’incontournable duo Munir/Souede.
 

Voir aussi...