Rêves de cracks... chez Amélie et Sylvain Martin

30/05/2020 - Focus Elevage
Installés dans un cadre idyllique, à Combrée (Maine-et-Loire), Amélie et Sylvain Martin sont aujourd’hui à la tête de Poulinières.com, une structure dédiée à l’élevage et à la vente amiable de chevaux, distincte de l'Écurie Seconde Chance, bien connue pour valoriser et réformer nos chers coursiers. Partons aujourd'hui à la découverte de leurs nouveaux foals nés cette année. 
 
Amélie Martin (à droite) en compagnie de Sarah, la responsable des juments et des poulains de l'élevage, et d'une très attachante fille de Manatee
 
 
 
 
Dans les courses, il y a un avant, mais également un après. L’avant, c’est l’élevage, là où le rêve de faite naître et élever un futur crack prend vie. Un rêve qu’Amélie & Sylvain Martin espère un jour devenir réalité et qui prend sa source au lieu-dit La Cochinière, près de la petite commune de Combrée, dans le Maine-et-Loire. En effet, c’est sur les vertes étendues de feu l’hippodrome du Plessis, dont la traditionnelle réunion de courses de juillet réunissait chaque année un large condensé de turfistes avertis ou amateurs, que le jeune couple gère aujourd’hui un effectif d’une douzaine de juments triées sur le volet.
 
Une activité commencée depuis 2013 sous le nom de Poulinières.com, qui a pour but d’aider leurs clients à sélectionner des juments de bonne lignée, pourvues d’un beau modèle et d’accompagner ses derniers dans le choix du « meilleur » étalon, puis du poulinage jusqu’à la préparation aux ventes. Armory Show constitue d’ailleurs un bon exemple des services proposés par Amélie & Sylvain Martin, lui dont la mère, Aracacha, avait été achetée par Jean-Paul Lemelletier sur leur site internet et placée ensuite dans leur établissement de Combrée, où est donc né et et a été élevé ce fils de Dariyan. À noter qu’il est devenu ensuite le premier pensionnaire du jeune couple à fouler le ring sablonneux du bâtiment Elie de Brignac, lors de la vente de Yearlings Arqana en octobre dernier.
 
 
 
Amélie et Sylvain Martin, avec Armory Show lors de la vente de Yearlings d'octobre 2019
 
 
L’après, c’est la reconversion. Car n’en déplaise aux éternels détracteurs de la cause hippique, nos chers coursiers bénéficient d’une attention de tous les instants, leur bien-être passant avant tout, et ne sont pas tout bonnement laissés pour compte en dehors des verts écrins des hippodromes. Non !. Ces athlètes accomplis, doués d’une prodigieuse polyvalence en plus d’une formidable adaptabilité, sont à mêmes d’exprimer tout leur potentiel dans d’autres disciplines : dressage, horse-ball, saut d’obstacles, endurance,  et ce pour le plus grand bonheur de leurs cavalières et cavaliers d’équitation classique. Ainsi, depuis la création de l’Écurie Seconde Chance en 2009, un peu plus de 2.000 chevaux ont pu bénéficier de la pédagogie et du savoir-faire d’Amélie & Sylvain Martin et de leur équipe, avant d’intégrer leur nouvelle « famille » chez qui ils profitent de leur nouvelle vie à présent.
 
 
 
Démonstration sur l'obstacle réalisée par un ancien coursier, lors de la Journée de la Reconversion organisée en février dernier par Amélie et Sylvain Martin
 
 
Mais avant de penser à l’après, pensons au présent, et profitons des clichés pris un jour de soleil en Anjou afin de découvrir les nouveaux foals nés cette année chez Poulinières.com. Des produits d’étalons confirmés, tels Spanish Moon et No Risk At All, ou en devenir, à l’instar d’Ivanhowe, Al Wukair et Manatee, que nous vous proposons de découvrir ci-dessous :
 
 
 
On commence avec ce fils d’Al Wukair et Fine And Mellow, une gagnante du Prix Scaramouche (L.) et mère de plusieurs gagnants dont Gloomy Sunday, lauréat de Gr.3 à Sandown (GB) et Abjer, également vainqueur d’un Gr.3 à Ascot (GB), ainsi que de For Joy, la mère de Victoria Regina, gagnante de Gr.3 en Italie.
 
 
 
Voici un très chic poulain par No Risk At All, étalon très en vogue à l’heure actuelle, et Indian Lizzy, gagnante par deux fois sur la Butte Mortemart et sœur de la polyvalente Jetfire, lauréate du Prix Max Sicard (L.) en plat et une fois sur les obstacles d’Enghien, avec en prime une deuxième place dans les Prix Iena (L.) et Wild Monarch (L.) à Auteuil.
 
 
 
Place aux femelles à présent avec cette fille de Spanish Moon et Price du Charmil, la sœur des bons Pablo du Charmil, gagnant de Gr.2 Outre-Manche ; Patman du Charmil, troisième de Gr.1 et multiple placé de groupes sur les claies ; et Lyfos du Charmil, lauréat à Auteuil et dans le Grand Steeple-Chase de Deauville (L.) et troisième du Prix James Hennessy (L.).
 
 
 
Autre femelle, celle d’Ivanhowe et Stup des Mottes, une jument AQPS ayant concouru à bon niveau en horse-ball et sœur d'Opium des Mottes, la mère des bons Urticaire (1e Prix d'Estruval, Saint-Cloud et 3e Gr.1 sur les claies de Fairyhouse en Irlande) et Trifolium (1e Prix Bango, Fontainebleau ; gagnant de Gr.1 à Leopardstown et de Gr.2 à Punchestown en Irlande ; 3e Arkle Chase, Gr.1 et du Supreme Novices' Hurdle, Gr.1 à Cheltenham).
 
 

Last but not least, cette femelle par No Risk At All et Wangera, lauréate par deux fois en obstacle et dont la lignée maternelle s’apparente à celle de Wutzeline, la championne de l’Écurie Ouest Racing et de Yannick Fertillet qui a remporté trois Grand Prix de la Ville de Nice (L.) et trois Prix du Comté de Nice (L.) dans son jardin de Cagnes-sur-Mer. 

 

DÉCOUVREZ LE RESTE DES PHOTOS SUR LA PAGE POULINIERES.COM


On en parle dans l'article

Voir aussi...