Coachello et la 1ère Listed de l'étoile montante Romain Le Dren-Doleuze

02/05/2021 - Grand Destin
S'il est sur le circuit depuis plus de 20 ans, tout d'abord en tant que jockey sans vraiment parvenir à percer, puis comme entraineur depuis 2014, Romain Le Dren-Doleuze réussit une magnfique montée en puissance depuis l'an dernier. Le frère cadet de l'ancien jockey vedette, Olivier Doleuze, gagne sa 1ère Listed avec Coachello dans le Prix du Pont Neuf, un prestigieux dimanche de Gr.1 à ParisLongchamp, pour Micheline Leurson et Christiane Head-Maarek. C'est déjà sa 12e victoire de l'année avec 50 partants !


Coachello, monté par Olivier Peslier, remporte le Prix du Pont Neuf (Listed) - photo APRH

 

De 6 ans le cadet d'Olivier Doleuze, Romain Le Dren Doleuze a embrassé la même profession que son frère alors que ce dernier était déjà une star de la casaque. Romain n'a pas pu être épargné du jeu cruel des comparaisons, puisqu'il a fait une carrière ponctuée par 62 victoires entre 1999 et 2011, tandis qu'Olivier a réussi une grande carrière internationale ponctuée par moults Gr.1. Mais à 42 ans aujourd'hui, Romain Le Dren Doleuze est en train de réussir son entrée dans le cercle pourtant très fermé des entraineurs qui comptent vraiment sur la place parisienne. Ainsi, il remporte sa 1ère Listed ce dimanche 2 mai 2021, jour de Gr.1 à ParisLongchamp (Prix Ganay), à l'occasion du Prix du Pont Neuf. Clin d'oeil de l'histoire, il avait confié son pensionnaire Coachello à Olivier "Magic" Peslier, 48 ans, c'est à dire de la même génération qu'Olivier Doleuze.

 


Tandis qu'on reconnait aisément le toujours expressif Romain Le Dren Doleuze, on devine Micheline, co éleveur et propriétaire de Coachello derrière son masque.

 

Après avoir démarré modestement avec 2 chevaux en 2014 à Deauville, là-même où son père Georges, lui aussi un ancien jockey, entraine depuis toujours, Romain Le Dren-Doleuze a vu grossir lentement son effectif jusqu'à atteindre 25 pensionnaires en 2020, année où tout s'est déclenché puisqu'il a atteint le score enviable de 18 succès. Au 2 mai 2021, il remporte déjà sa 12e victoire de l'année avec Coachello. Ses statistiques d'entraineur sont tout simplement fabuleuses puisqu'il n'enregistre que 50 partants avec 21 chevaux différents ! Parmi eux, il compte également des sujets de talent tels la 5 ans La Roselière, le 4 ans Rock Blanc, Wind of Change pour les handicaps et la pouliche de 3 ans Shalgoda Diamond.

 


Coachello est issu de la dernière génération française de Dunkerque, ici étalon au Haras du Quesnay et exporté en 2018 en Tunisie.

 

Monté aux avant-postes, et déjà en tête à l'entrée de la ligned'arrivée, Coachello s'est imposé avec beaucoup d'autorité devant Erasmo, gagnant de Listed à 2 ans et 2e du Prix La Force (Gr.3) pour sa rentrée récente, et Go Athletico, lauréat du Prix de la Rochette (Gr.3) devant Sealiway en septembre 2020. Le pensionnaire de Romain Le Dren-Doleuze a donc gagné dans un lot de haute volée et doit donc monter les échelons même s'il ne pourra particoper aux classiques puisqu'il est  hongre. Précoce, il avait gagné dans un très bon style en débutant dans une course d'inédits en juin 2020 à Chantilly. Mais victime d'une fêlure du plateau tibial dans son boxe quelques jours plus tard, il avait été castré car ne possédait pas un papier d'étalon, en tant que fils de Dunkerque, étalon sprinter qui n'a pas marqué les esprits en France avant de s'envoler pour la Tunisie.

 


Romain le Dren Doleuze avec son père Georges.

 

Ce petit neveu de Baiser Volé a été élevé au Haras de Maulepaire par Micheline Leurson et Christiane Head-Maarek, deux amies de toujours. La 1ère nommée a été maintes fois tête de liste des cavalières et la 1ère femme commissaire de France Galop, pionnière de la cause féminine dans le monde des courses. Tout comme Christiane Head-Maarek d'ailleurs, la 1ère femme entraineur, gagnante de l'Arc de Triomphe avec Three Troikas en 1979. Entraineur de légende, elle a eu sous sa responsabilité tant Dunkerque que Baiser Volé, et bien sûr Trêve en toute fin de carrière. Ayant arrêté son activité, elle a choisi de confier quelques élèves à Romain Le Dren Doleuze, dont le frère Olivier fut l'un des jockeys les plus marquants de son écurie. C'est donc un destin qui se renoue.

PS : en ce jour de gloire pour la famille, le patriarche Georges Doleuze a également conclu 2e de Listed dans le Prix Finlande avec Sky Sister (Maxios), déjà 3e du Prix des Réservoirs (Gr.3) à 2 ans en 2020.


On en parle dans l'article

Voir aussi...