Persian King sera étalon à Etreham: une grande nouvelle pour l'élevage français !

29/09/2020 - Mercato des étalons
Crack en piste avec déjà 3 victoires de Gr.1, Persian King est l'un des deux meilleurs fils de la star montante Kingman. Les éleveurs français peuvent se réjouir, car il fera la monte en 2021 au Haras d'Etreham, qui se construit un parc étalon XXL avec Almanzor et Hello Youmzain.

Le Haras d'Etreham frappe fort avec le recrutement de Persian King (APRH)

 

L'étalonnage français, que ce soit en obstacle ou en plat, a considérablement amélioré son cheptel ces dernières années, et pris une très grosse place sur la scène européenne. Siyouni, Le Havre, ou encore Wootton Bassett, voilà des stars qui ont éclos en France. 2021 marquera un nouveau tournant, puisque le Haras d'Etreham va faire débuter 2 cracks. Nous savions déjà pour le champion sprinter Hello Youmzain (2 vict. de Gr.1), et voilà qu'à quelques jours de son grand défi dans l'Arc de Triomphe, Persian King est annoncé en route pour l'établissement de la famille de Chambure, dès 2021. Un coup de projecteur assurément retentissant.

Persian King est sûrement à l'instant T le meilleur cheval à l'entraînement en France. Ses performances sont hors du commun, et son papier maternel évoque de doux souvenirs aux passionnés de courses. Issu de la grande souche Wildenstein de Peintre Célèbre, et neveu de Planteur, Persian King a été bon dans tout ce qu'il a entrepris de 2 à 4 ans chez André Fabre. A 2 ans, il remportera un Gr.3 à Newmarket en battant le futur gagnant de Guinées Magna Grecia. Cela pose les bases. A 3 ans, il a survolé la Poule d'Essai des Poulains, avant de tomber sur un os dans le Jockey-club avec un Sottsass au firmament. Revenu à 4 ans, il a remporté le prix du Muguet, puis l'Ispahan, et le Moulin de Longchamp en battant Pinatubo. Dimanche, il tente un dernier défi de grande taille dans l'Arc, et une belle performance serait une nouvelle preuve de son énorme classe, s'il nous en faut encore.

Persian King avec André Fabre et Diane Wildenstein (APRH)

 


Persian King sera le premier fils de Kingman au Haras en France, Calyx ayant déjà commencé son oeuvre en Irlande à Coolmore. En peu de temps, Kingman s'est imposé comme l'un des meilleurs étalons européens en devenir, alors que ses premiers produits ont tout juste 4 ans. Formidable miler lui-même, il a déjà donné de nombreux très bons chevaux, dont Persian King et Palace Pier, 3 ans invaincu qui a pulvérisé le prix Jacques Le Marois. Sa lignée mâle est celle d'Invincible Spirit, un modèle du genre qui est un père de pères assez exceptionnel. Persian King a donc beaucoup d'atouts pour réussir.


La famille Wildenstein et Godolphin, ses co-propriétaires, gardent des intérêts dans la carrière d'étalon du cheval, ce qui promet un soutien avec une jumenterie de haut vol. Persian King a toutes les qualités pour devenir une futur tête de liste, puisque pour ne rien gâcher, il est extrêmement bien fait et impressionnant physiquement. Voilà donc une excellente nouvelle pour nos éleveurs français, qui doivent certainement saliver à l'idée de rencontrer le champion dans son nouvel environnement...tout comme nous ! 

 

Kingman, le père de Persian King, déjà une référence au Haras (© Juddmonte Farms)


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Actualités

Palace Pier et la danse de la pluie de John Gosden dans le Prix Jacques Le Marois

Malgré des conditions éprouvantes, Palace Pier est parvenu à préserver son invincibilité en remportant le Prix Haras de Fresnay le Buffard-Jacques Le Marois (Gr.1), hier à Deauville, offrant un second succès dans cette épreuve à son entraîneur, John Gosden, après Kingman, le père de Palace Pier, en 2014, n'ayant jamais vu d'un bon oeil la pluie s'abattre sur le tracé deauvillais, bien que cela lui ait porté bonheur à deux reprises...