Le Haras des Granges surfe sur la vague Wootton Bassett !

06/12/2020 - Ventes & Shows
Acheté cet été à Coolmore Stud et parti en Irlande, Wootton Bassett a été très recherché à la vente d'élevage ARQANA, que ce soit avec les juments pleines, les prospects élevage ou les foals. Mathieu Daguzan Garros et son Haras des Granges ont surfé sur cette vague avec une foal vendue 120 000 €... à Nicolas de Chambure, découvreur de Wootton Bassett ! 

Wootton Bassett, le mal aimé devenu star 

 

Quand Nicolas de Chambure est arrivé à la tête du Haras d'Etreham voilà quelques années, il est venu avec dans ses valises un cheval que la France ne connaissait pas bien, Wootton Bassett. Fils d'Iffraaj ayant tout gagné à 2 ans dont le Jean Luc Lagardère, personne n'imaginait qu'il allait devenir un des étalons les plus recherchés en Europe à l'heure actuelle. Si aujourd'hui il faudra payer 100 000 € pour s'offrir ses services à Coolmore, il a démarré dans l'anonymat, car personne n'y croyait. On riait de Wootton Bassett, avant qu'il ne sorte Almanzor avec sa première génération, puis tous les autres, pour conclure en 2020 avec les Wooded, Audarya et Chindit, qui lui ont donné une dimension internationale sans précédent. Nicolas de Chambure avait déniché une pépite, et les éleveurs le remercient aujourd'hui, car avoir un "Wootton", que ce soit dans le ventre de sa jument ou en étant foal, c'est une aubaine en ces temps troublés. 

 

*

La femelle de Wootton Bassett et Dance Toupie vendue 120 000 € par le Haras des Granges à Nicolas de Chambure 

 

Le premier qui a fait une bonne affaire à la vente d'élevage, c'est Mathieu Daguzan Garros. Le Haras des Granges est pourtant à des lieues d'Etreham, se situant dans le Gers à Touget. Alors certes le temps y est plus clément, mais pour aller à Wootton Bassett, il faut se lever tôt, se coucher tard, où les deux. Mathieu a été chanceux avec Wootton Bassett, avec qui il a obtenu le bon Dave, multiple placé de groupes et listeds chez Pia Brandt sous la casaque Sandor. Dave avait été acheté seulement 16 000 € yearling, et voilà que 3 ans plus tard, sa propre soeur, à peine âgée de 6 mois, fait monter les enchères à 120 000 € ! L'acheteur n'est autre que Nicolas de Chambure, désireux de soutenir son ancienne tête d'affiche, même après son départ. C'est un genre de retour aux sources pour la foal, car sa grand-mère, l'excellente Toupie, gagnante de Gr.3 et placée de la Poule d'Essai des Pouliches, avait été co-élevée par le Haras d'Etreham. Depuis, sa fille Dance Toupie s'est retrouvée après une modeste carrière de course au Haras des Granges, et a très bien produit. 120 000 €, c'est une somme pour un foal, d'autant qu'à l'époque de la conception, Wootton Bassett faisait la monte à 40 000 €. Cela s'est avéré être un investissement judicieux pour le Haras du Sud Ouest. 

 

Toupie, une élève du Haras d'Etreham dont descend la foal achetée au Haras des Granges par Nicolas de Chambure. C'est un retour aux sources ! (APRH)

 

Plus généralement, l'influence de Wootton Bassett s'est exercée tout au long de la première journée, avec un nombre incalculable de juments pleines de l'étalon qui ont fait afficher de beaux prix. En premier lieu, Shadai Farm (Teruya Yoshida) a acheté à 430 000 € la placée de la Poule d'Essai des Pouliches Mageva, fille de Wootton Bassett. Dans le même temps, pleine de notre fameux étalon, la placée de groupe Malevra a été achetée la même somme par Frédéric Sauque pour un nouveau client du trot. 200 000, 175 000, 170 000, 155 000...etc, ce sont les prix qui ont été payés par des acheteurs du monde entier pour s'offrir une jument pleine de Wootton Bassett, une denrée rare et précieuse, car avec l'augmentation de son tarif de saillie à 100 000 €, il sera sans doute plus compliqué de s'offrir  des juments pleines à ces tarifs, déjà très élevés. 

 

 

">https://twitter.com/InfoArqana/status/1335211636051816455?ref_src=twsrc%5Etfw">December 5, 2020

 

 

Depuis l'éclosion d'Almanzor, Wootton Bassett avait évidemment augmenté son carnet de bal en quantité et en qualité, et sa première génération "post Almanzor" n'a que 2 ans, ce qui laisse entrevoir un futur brillant... Rares sont ceux qui y ont cru, mais il s'est affirmé seulement par sa production. Son meilleur fils a connu un tout autre départ au Haras d'Etreham, en saillissant d'emblée une jumenterie de haut vol, et affichant de très beaux scores aux ventes de foals et yearlings. Alors que 2021 est le grand déménagement pour Wootton Bassett, cela sera l'année des grands débuts pour Almanzor. Une page se tourne pour en ouvrir une autre....

 

Almanzor, prêt à prendre la relève dès 2021 ! 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Fira, première sur les haies, comme Pierre Pilarski chez les Anglo-Arabes d'obstacle

Lauréate dernièrement à Tarbes du Grand Prix des Pouliches à 12.5%, la belle Fira n'a pas manqué ses débuts en haies, triomphant de la tête et des épaules dans le Prix Soumoulou, première épreuve du meeting de Pau 2020-2021, et préparatoire à la Coupe des Anglo-Arabes. La pensionnaire de Didier Guillemin permet ainsi à son propriétaire, Pierre Pilarski de s'illustrer pour la première fois en obstacle chez les Anglo-Arabes.

Latrobe, lauréat de l'Irish Derby et nouvel étalon d'obstacle du Haras d'Etreham

Cheval de grande classe à 3 ans sur la dsitance classique, ayant notamment fait sien l'Irish Derby (Gr.1) en 2018 sous la férule de Joseph O'Brien, Latrobe a rejoint le parc d'étalons à vocation obstacle du Haras d'Etreham, et a posé ses valises au Haras de la Tuilerie, où il effectuera la saison de monte 2021 aux côtés de Goliath du Berlais et Masked Marvel. VOIR L'INTERVIEW DE FRANCK CHAMPION ET LE COMMUNIQUÉ CI-DESSOUS.