Première victoire pour le jeune étalon Dariyan !

15/05/2020 - Zoom Etalon
Fils du grand Shamardal et de la championne Daryakana, Dariyan a fait honneur à ses origines en piste en gagnant le prix Ganay. Le départ au Haras du cheval de son altesse Aga Khan est également réussi, puisque Princesse de Saba lui a offert un premier succès cet après-midi à Lyon Parilly, en faisant grosse impression. 

 

Princesse de Saba, la première victoire de l'étalon Dariyan !

 

 Il n'aura pas fallu longtemps pour que Dariyan voit ses premiers produits passer le poteau en tête ! En remportant l'important prix des Hortensias à Lyon Parilly, Princesse de Saba a confirmé la grande forme de la jeune garde d'Andrea Marcialis, et a surtout fait briller son père en piste pour la 1ère fois ! Apparemment très estimée au sein de son écurie, la pouliche grise a passé en revue le peloton, et ne devrait pas en rester là. Bien qu'ayant été élevée au Haras des Trois Chapelles, Princesse de Saba est issue d'une mère "Aga Khan", Aniysa, qui avait gagné une course pour Alain de Royer Dupré, avant d'être achetée 65 000 € à la vente d'élevage 2017...pleine de notre future Princesse de Saba ! Bien née, Aniysa est une fille de Dalakhani et de la gagnante de listed Alnamara, qui avait aussi donné Alnadana, gagnante du Messidor (Gr.3) et 2e des Beverly D Stakes (Gr.1) au Etats-Unis. Présentée à la vente d'octobre ARQANA 2019 par Normandie Breeding, Princesse de Saba avait été acquise 11 000 € à l'amiable par son entraîneur. 

Dariyan, très signé par son père Shamardal.

 

Ouvrir son palmarès d'étalon avec une jument si précoce est un gage de qualité pour Dariyan, qui ne présente pourtant pas à première vue le profil pour fabriquer du 2 ans en masse. Le fils de Shamardal n'avait débuté sa carrière qu'en avril de ses 3 ans, et avait ouvert son palmarès en mai de la même année. On connaît la suite de sa remarquable carrière, qui l'a vu remporter le prix Eugène Adam (Gr.2) à 3 ans, puis le prix Ganay (Gr.1) à 4 ans, prenant également la 2e place de l'Ispahan (Gr.1). Quant à Daryakana, sa mère, elle n'avait débuté qu'en juillet de ses 3 ans, réalisant l'exploit de remporter le Hong Kong Vase (Gr.1) 6 mois après. Outre Dariyan, elle a donné les gagnants et/où placé de stakes Darabad, Devamani et Dariyza, tous des chevaux de distance. Dariyan a rencontré un succès immédiat au Haras, avec 90 juments saillies en 2017, et atteignant presque les 100 juments en 2019. Il représente une nouvelle vague au Haras de Bonneval, avec Zarak, qui est lui le fils d'une autre star maison, Zarkava

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Les tarifs des Aga Khan Studs en 2020 : Sea the Stars augmente, Siyouni reste stable

Malgré l'avalanche de succès dont Siyouni profite tant sur les pistes (Sotsass) et sur les rings, avec un 1er yearling à plus d'un million de guineas, les Aga Khan Studs ont décidé de maintenir le meilleur étalon français en 2020, à 100.000 €, au prix duquel il a couvert 151 juments ce printemps. En Irlande, Sea The Stars désormais au panthéon, voit en revanche son prix de saillie passer de 135 à 150.000 €. Lire le communiqué.