Crossharbour revient chez David Lumet en 2020 !

28/11/2019 - Mercato
Revenu en forme cette année avec Calayan et Denomedenuo sur l'hippodrome d'Auteuil, Crossharbour va quitter la Manche pour revenir chez son propriétaire David Lumet, aux Ecuries de la Ridaudière. Stationné là-bas, il ira saillir à quelques encablures, chez Ophélie Delaunay au Haras de la Courlais. 

Crossharbour sera de retour en Anjou en 2020 !

 

 C'est un retour "au pays" pour Crossharbour. En 2020, le fils de Zamindar, frère de Rail Link, va partir du Haras de la Haye Pesnel dans la Manche, pour retourner non loin de là où il a passé 2 saisons en 2017 et 2018, au Haras de la Courlais. En effet, son propriétaire David Lumet a décidé de le stationner chez lui aux Ecuries de la Ridaudière. Cette année, Crossharbour a connu un certain regain de forme, en s'illustrant à plusieurs reprises à Auteuil. 100% de réussite  sur la Butte Mortemart cette année, puisque Calayan a remporté le prix Jean Bart (listed), Denomedenuo s'est classé 2ème du prix Fifrelet, et Bandit d'Ainay a encore gagné dans le temple de l'obstacle. 

 

Denomedenuo, l'un des jeunes espoirs de Crossharbour, 2e de listed à Auteuil. (APRH)

 

2020 s'annonce également bien pour Crossharbour, puisque ses 3 ans de l'an prochain sont en nombre, provenant de l'année où il a sailli 47 juments ! David Lumet, fan de son cheval, y croit dur comme fer: " Crossharbour va revenir à la maison,  à la Ridaudière, où il vivra, mais on ira au Haras de la Courlais lorsqu'il y aura une saillie à faire. C'est juste à côté, Ophélie et Jérôme Delaunay connaissent le cheval par coeur. Il est d'un naturel très calme, et tout se passera très bien. Il fait une bonne année, notamment avec un jeune espoir comme Denomedenuo, et j'ai eu pas mal de 2 ans issus de sa grosse génération entre mes mains, avec des éléments très intéressants. " Crossharbour sera donc de retour dans l'Ouest en 2020, en espérant surfer sur la vague du succès qu'il connait actuellement. Il restera au tarif de 1200 €. 

 

David Lumet


On en parle dans l'article