HARAS D' ARTHEL

Unique détenteur de la souche d'Imposant (légende des années 60), Guillaume de Brondeau a repris en main dans son château l'élevage familial basé sur cette lignée d'AQPS qui a sorti Olga d'Arthel, mère désormais de 3 gagnantes.
Ancien avocat à Paris, Guillaume De Brondeau est revenu au terme de sa carrière dans le domaine familial à Arthel dans la Nièvre, un beau château du XVIIIème siècle, classé et inscrit Monument historique, doté d'un parc architecturé, ouvert au public et qui fort heureusement échappé aux tristes remaniements du XIXème siècle. Arthel est une petite bourgade située dans un environnement vallonné du nord de la Nièvre, dans un pays de culture, de prés d'embouche pour bovins charollais, et d'exploitation du bois pour les tonneaux.

L'élevage d'AQPS occupe 17 hectares de prés argilo-calcaires, arrosés par un ruisseau, environnant le château. Sa souche est unique en son genre puisqu'il est le seul à détenir la famille du fameux Imposant (1er du nom), champion AQPS des années 60 qui avait participé au Grand National de Liverpool monté par René Couétil.

C'est à la demande sa grand-mère, bonne cavalière, qui avait demandé à son père (Jean) de lui trouver un cheval pour monter et atteler, que ce dernier a déniché une jument nommée Olga chez Augustin Vagne, le grand-père d'Eric, Patrice et Bruno. Olga a été saillie alors qu'elle était âgée de 23 ans par Fort National, ce qui a donné Queeny, devenue elle-même mère de 4 vainqueurs dont Freya. Puis toute la production de Freya a été placée à l'entrainement chez un nouvel entraineur méconnu à l'époque, Jean Dasque, que Jean de Brondeau avait connu champion de concours hippique. Freya a produit 2 vainqueurs à Auteuil, Coudène (7 victoires) et la femelle Sédition (Trenel), lauréate du Prix Fezensac et du Prix René Couétil, associé au jeune Christophe Pieux.

Sédition a été conservée poulinière mais l'élevage a été mis en veille pendant les années 90, vu l'âge du père de Guilaume de Brondeau, lui-même très occupé à Paris par ses activités d'avocat. Mais ce dernier a repris en main l'élevage au début des années 2000. Sa première élève a été La Fée d'Arthel (Ragmar), gagnante à Compiègne, 4e du Prix Chloris et placée à Auteuil. Puis il sorti la très bonne Olga d'Arthel (Brier Creek), lauréate de 8 courses dont le Prix Louis Champion à Enghien. Ces 2 juments ont été exploitées par Hubert Monier chez Richard Chotard, avant de revenir à l'élevage au Haras d'Arthel.

La jumenterie est complétée aujourd'hui par Covergirl d'Arthel, Bellone d'Arthel, Venerie d'Arthel et Chimène d'Arthel, issue du croisement entre Nickname et Olga d'Arthel.

L'élevage a brillé cette année avec le bon Enjeu d'Arthel, et avec Fingall d'Arthel, brillant gagnant en plat à Machecoul et exporté en Angleterre.

  • mQqlzaW6GE4

Jumenterie

Vainqueurs

Meilleures performances

Tous les vainqueurs

Ventes & Shows

Retrouvez la liste des participations aux ventes et shows de cet établissement.

Got error 28 from storage engine