Aujourd'hui : Fairyhouse
February NH Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 05/02/2020
February Sale
Lexington, Kentucky - du 10/02/2020 au 11/02/2020
Kentucky Winter Mixed
Deauville - du 11/02/2020 au 12/02/2020
Vente Mixte de Février

Kentucky Dynamite vendu pour la Tunisie

01/10/2015 - Mercato
Fils de Kingmambo doté d'un physique sculptural avec beaucoup de vitesse, Kentucky Dynamite fut un gagnant de Gr.3, issu d'une gagnante de Gr. 1 aux USA. Père entre autre de Kentucky Hyden, un placé de Gr. 1 en haies à Cheltenham en 2014, Kentucky Dynamite a été vendu en Tunisie au Haras Meddeb.
Kentucky Dynamite dans son paddock au Haras du Quesnay
 
C’est l’un des plus importants haras privé en Tunisie, le Haras Medden vient d’acheter Kentucky Dynamite pour leur jumenterie personnelle composée d’une quarantaine d’éléments. Mohammed Meddeb ou Hamdi Meddeb de son diminutif est un homme d’affaires tunisien impliqué dans le foot puisqu’étant lui-même un ancien footballeur. Il est déjà propriétaire de deux étalons : Hurricane Alan un double lauréat du Sandown Mile (Gr.2) et Maxwell, un fils d’Anabaa triple lauréat de Listed en France, entrainé par Criquette Head-Maarek et élevé au Haras du Quesnay où officiait jusqu’en 2013 Kentucky Dynamite.
 
Né et élevé aux Etats-Unis, Kentucky Dynamite a été acheté yearling $250.000 par Viktor Timoshenko qui l’a importé en France et l’a placé aux bons soins d’Alain de Royer-Dupré. Lauréat du Gr.3 Prix Paul de Moussac puis 2ème de Stormy River dans le Prix Jean Prat tout en battant Kendargent (4ème), Kentucky Dynamite a de plus été 2 ème du Grand-Prix de Vichy (Gr.3) à 4 ans pour ses adieux à la compétition.
 
Entré au Quesnay en 2008, Kentucky Dynamite a connu une certaine réussite malgré une production limitée. Il a ainsi « sorti » Kentucky Hyden, un placé de Gr.1 et Gr.2 sur les claies de Cheltenham en 2014 mais aussi et surtout d’une flopée de black-type dont Mutin (vendu 700.000€ à 2 ans), Wireless, High Dynamite, Lion d’Anvers et Best Of Max. Ces deux derniers ayant la particularité d’avoir été élevé par le Haras de Quetieville. Cette année, le fils de Kingmambo avait été placé à Pau au Haras de Sorelis.