Bordeaux : la 1ère course de haies de 3 ans pour F. Nicolle et Never On Sunday avec Birdparker

28/02/2016 - Zoom sur
Disputée le samedi 27 février à Bordeaux le Bouscat, le Prix de Bacalan restera dans de nombreuses mémoires. Cette première course de haies de 3 ans de l'an 2016 fut la 100ème victoire du jockey Thomas Guéguen, qui monte en puissance chez un François Nicolle qui détient actuellement 56 poulains de 3 ans ! Birdparker offre aussi sa 1ère victoire en obstacle à son père Never On Sunday dès sa 1ère génération de 3 ans.


Birdparker à son retour aux balances.

 

En effet, ces derniers jouent énormément sur les jeunes générations et après tout un hiver studieux, il est essentiel de prendre la température très rapidement. Le dernier arrivé des 3 dans la cour des très grands, François Nicolle n'a jamais été aussi bien armé en jeunes chevaux, puisqu'il a actuellement 56 poulains et pouliches de 3 ans à l'entrainement. Dans la foulée d'un dernier dimanche de Pau inégal (échec des 4 ans mais retour de Farlow des Mottes), le petit-fils du créateur de l'hippodrome de La Palmyre s'est rassuré en voyant son pensionnaire Birdparker s'envoler par 6 longueurs en débutant devant Nurmi (le Macaire par Samum) et Go For De Houelle (le Chaillé-Chaillé par Saint des Saints).


Ce Birdparker est issu de la 1ère génération de Never On Sunday, conçue en Normandie au Haras de Grandcamp mais riche seulement d'une vingtaine de produits. Lui qui a pris en charge la destinée de l'étalon au Haras des Granges dans le Gers à partir de 2013, Mathieu Daguzan-Garros avait néanmoins traversé la France l'année précédente pour amener sa jument Mindset (Vettori), une jument honnête, au fils de Sunday Break. Ce dernier prouve encore son talent de reproducteur avec ce "tilt" d'entrée en obstacle, tandis qu'il a réussi à donner 4 vainqueurs individuels de 8 courses lors de ses débuts en plat l'an dernier. Il ne saillit pourtant pas tant que cela, ce qui est d'autant plus surprenant que sa première génération de yearlings s'était bien vendue sur les rings. D'ailleurs, ce même Birdparker fut son top price à 35.000 € en septembre 2014 chez Osarus à La Teste, où il est revenu en avril 2015 à la breeze-up pour être revendu 63.000 € par le Haras de Saubouas à Jean-Claude Rouget.
 


Never On Sunday au Haras des Granges.


Birdparker à la vente Breeze Up d'Osarus en avril 2015.

 

Lui qui défend la casaque de Daniel-Yves Trève, envoyé par Jean-Claude Rouget chez François Nicolle avec qui il entretient d'excellents liens amicaux et professionnels, Birdparker offre sa 100ème victoire à Thomas Guéguen, un jockey d'obstacle qui ne cesse de monter en puissance au sein de la maison Nicolle. Cet homme de 30 ans présente un parcours atypique en ayant obtenu une licence de conception mécanique à l'Université de Poitiers en 2008, l'année même où il a jeté son costume d'étudiant pour la tenue de cavalier chez le beau François, dont l'écurie était alors moins prestigieuse qu'aujourd'hui. 

 

 

 

 


On en parle dans l'article