Aujourd'hui : Normandie
Route des Etalons
Doncaster - du 21/01/2020 au 22/01/2020
January Sale
Cheltenham - le 25/01/2020
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale

Faudrait-il ramener Shamalgan de Tchéquie ?

04/08/2017 - Zoom sur
 Deux jours après son 1e black type à La Teste avec Anima Rock, Shamalgan signe son 2e vainqueur à 2 ans avec Aiyanan Rose à Vichy. L'éleve du Haras des Granges dans le Sud-Ouest connait un démarrage canon au haras dans la droite lignée de son destin rocambolesque qui l'a conduit à faire la monte aujourd'hui en République Tchèque.


Shamalgan lors d'une victoire de Gr.2 à Baden-Baden.

  

Un beau fils de Footstepsinthesand présenté par le Haras des Granges (Mathieu Daguzan-Garros) à la vente de yearlings d'août à Deauville et qui fait tomber le marteau à 80.000 €. Shamalgan commencait sa vie d'artiste dans la pure voie académique et classique. Mais le signataire du bulletin n'était autre le l'excellent entraineur tchèque Andrej Savujev. A partir de là, l'alezan s'est rapidement transformé en guerrier féroce, en soldat de 1e ligne et même en mercenaire international.

Il est passé 5 fois sur un ring de ventes, étant acquis 200.000 € par Prime Equestrian 2011, il a changé 3 fois d'entraineur entre la République Tchèque et la France, chez Xavier Nakkachdji puis Xavier Thomas Deméaulte. Inusable, Shamalgan a gagné un Gr.1 en Italie à 6 ans en 2013, puis a conclu son exceptionnelle carrière à 9 ans par la victoire dans le Grand Prix de Prague 2016. 

 


Shamalgan, étalon lors de sa 1e saison de monte au Haras du Lion en 2015.

Mais le plus incroyable, c'est qu'entre ces deux grands succès, Shamalgan a été arrêté pendant 2 ans pour faire la monte ! Recruté par le Haras du Lion en 2014, la 1e année du fonctionnement sous sa nouvelle forme de l'ex-haras national du Lion d'Angers, Shamalgan a fait une 1e saison de monte très convenable avec 45 juments saillies, dont 1/3 environ d'AQPS, appartenant à des clients de la dureté, du punch et de la ténacité dont avait fait preuve le cheval en course.

A l'arrière-saison, revenu au pré chez le conseiller de son propriétaire, Guillaume Gorse qui avait alors le Haras des Hautières (vendu depuis à Yannck Fouin) il a beaucoup perdu en état et à l'automne et à l'hiver. De fait, sa piètre présentation au Salon des Etalons du Lion de janvier 2015 a été fatale à sa saison. Car les éleveurs de l'ouest, qui se déplacent toujours en nombre pour choisir leurs étalons "sur pièce" sont très sensibles à ce genre de choses. N'ayant attiré que 19 juments en 2015, Shamalgan est reparti chez son propriétaire....qui l'a remis à l'entrainement !

 


Anima Rock...alors âgé de quelques jours au printemps 2015.
 


Anima Rock à 2 ans, au rond de présentation du Critérium du Béquet. 

 

Enfin, après ses ultimes combats victorieux à 9 ans lors de sa 2e carrière de course, Shamalgan a recommencé...une 2e carrière d'étalon. Cette fois, il s'est installé dans son pays d'adoption, au Haras de Strelice, à l'est de la République Tchèque, deux petites heures après Pardubice.
 
Depuis quelques semaine, ce haras boit du petit lait. En effet, le 1e produit de 2 ans par Shamalgan en course, Anima Rock, a brisé la glace dès la fin avril à Angoulême, signant aussi la 1e victoire d'un conçu au Haras du Lion. Cet elève du Haras des Granges, acquis 15.000 € à la vente de septembre 2016 Osarus à La Teste par Frédério Barberini (VOIR LE PEDIGREE) vient de décrocher sa 1e citation de black type en terminant 2e du Critérium du Béquet à La Teste, le 1e aout.

 

 

 
Deux jours plus tard, Shamalgan se distinguait à nouveau avec la victoire dans une bonne course à conditions de Vichy de sa fille Aiyana Rose, entrainée par Mathieu Palussière pour Con Marnane, qui l'avait acquis 10.000 € à la même vente de La Teste (VOIR LE PEDIGREE) où elle était présentée par le Haras d'Aygumorte pour Olivier Triboire et Jean-Chistophe Bayle.
 
Voilà donc de débuts tout à fait remarqués pour un étalon rapidement passé à la trappe, mais dont la nature de guerrier lui permet encore une fois de réussir un come-back fracassant !

On en parle dans l'article