Aujourd'hui : Deauville
Vente d'Automne
Aujourd'hui : Kill
November Foal Sale 2018 Part 1
Kill - du 22/11/2018 au 23/11/2018
November Breeding Stock Sale 2018
Kill - le 24/11/2018
November Foal Sale 2018 Part 2
Newmarket - le 26/11/2018
December Yearling Sale
Newmarket - du 28/11/2018 au 01/12/2018
December Foal Sale
Newmarket - du 03/12/2018 au 06/12/2018
December Mare Sale
Maryland - le 04/12/2018
Midlantic Winter Mixed

Storm Cat : qui veut gagner des millions ?

07/05/2013 - Chefs de race
Père de 35 vainqueurs de Gr.1, père d’une centaine de yearlings millionnaires des ventes, la carrière de Storm Cat ne laisse pas indifférent. Si ce n’est toi, c’est donc…tes enfants. Il n’a pu, lui-même, fouler un ring de ventes, c’est pourquoi sa descendance, exclusivement (ou presque) américaine, a mis les bouchées doubles. Après la lecture du premier épisode, je vous invite à découvrir les différentes statistiques.
Qui veut gagner des millions ?
 
En digne héritier de son grand-père Northern Dancer, les rejetons de Storm Cat ont collectionné les top-prices des ventes américaines à l’image de Sadler’s Wells et Galileo en Europe. Les «buyers» se sont entredéchirés pour s’arracher le moindre produit de Storm Cat.
Véritable phénomène commercial, sa progéniture suscite des flambées de tout ordre et le nombre de ses rejetons ayant atteint le Million de dollars est impressionnant.
 
462 de ses yearlings sont passés en ventes publiques ; 94 d’entre eux ont atteint la barre du $ 1.000.000 ou plus, tous sur les rings américains et 8 ont été retirés à plus d’$ 1.M, n’ayant pas atteint le prix de réserve (avec un top à $ 3.800.000 en 2002). Fait amusant, le 95e et dernier millionnaire s’est vendu à Deauville en 2009 (900.000 € soit environ, $ 1.285.000 pour Konsal).
74 de ses foals sont passés en ventes publiques ; 10 d’entre eux ont dépassé la barre du $ 1.000.000 (avec un top à $ 2.400.000 en 2003).
 
 
Top price des ventes de yearlings à Deauville en 2009 : 900.000€
(Photo APRH)
 
 
Storm Cat et les ventes
 
- July Selected Yearling de Keeneland (supprimés en 2003) :
En 1996 est vendu le premier millionnaire d’un yearling de Storm Cat. Fusao Sekiguchi (l’acheteur de Fusaichi Pegasus) a déboursé $ 1.7 M. pour Pargata King. Pas de commentaire sur ses performances.
 
Sans surprise, les trois premiers Top prices des Storm Cat, sont des achats de Demi O’Byrne (pour Coolmore) :
- $ 3.400.000 pour Sophisticat en 2000, une fille de la matrone Serena’s Song (Rahy), championne américaine de 1995. Sept ans plus tard, son frère, Schramsberg, a été retiré en septembre à $ 1.4 M. par ses éleveurs, Robert et Beverly Lewis.
- $ 3.100.000 pour One Cool Cat en 2002, un poulain de Tacha (Mr Prospector). Deux ans plus tard, son frère, Untachable a été retiré en septembre à $ 1.6 M. par son éleveur, WinStar Farm. Il n’a couru qu’une seule fois.
- $ 3.000.000 pour Norway en 1999, un poulain de Week End Surprise (Secretariat).
 
 
 Sophisticat à l'entrainement
 
 
Aux July Selected, Storm Cat y a fait les meilleures moyennes avec 4 titres honorifiques : $ 2.096.667 (avec 3 yearlings en 2002), $ 1.770.000 (5 en 2001), $ 1.271.429 (7 en 1999) et $ 584.545 (11 en 1997).
Northern Dancer, lui, fera 12 meilleures moyennes (dont l’année 1984 avec 12 yearlings et une moyenne de $ 3.446.666).
 
- September Yearling Sale de Keeneland:
Le Top des Top de Storm Cat a été réalisé en Septembre en 2005 avec $ 9.700.000 pour Jalil (fils de la bonne pouliche, Tranquility Lake), un poulain acheté par John Ferguson pour le Cheik Mohammed Al Maktoum. Vainqueur à 3 ans à Ripon, il obtient ses lettres de noblesses à 4 ans à Nad El Sheba où il domine à deux reprises un certain Gloria de Campeao (futur vainqueur de la Dubai World Cup). Il fait la monte en Chine pour Darley.
 
 
Jalil monté par l'ancien 1er jockey Godolphin, Lanfranco Dettori
 
 
Le second top, Act of Diplomacy, acheté $ 8.000.000 en 2006, toujours par John Ferguson, n’a pas mis un pied devant de l’autre.
Le troisième top est un achat japonais (Hideyuki Mori) pour un fils de Welcome Surprise (Seeking The Gold) à hauteur de $ 8.000.000. Le poulain nommé Mr Sekiguchi (du nom de son propriétaire Fusao Sekiguchi, qui avait acheté en 1996 le premier yearling millionnaire de Storm Cat) s’est imposé à deux reprises aux USA, à l’entrainement chez Bob Baffert. Il est étalon aux USA.
 
 
Mr Sekiguchi acheté $8.000.000 yearling
 
 
En Septembre, Storm Cat a obtenu 8 titres honorifiques dont celui de 2005 (26 yearlings pour une moyenne de $ 1.766.731), celui de 2001 (13 pour $ 1.756.538 de moyenne) et celui de 2004 (13 pour $ 1.615.384)
 
Les foals des November Breeding Sale de Keeneland
 
$ 2.400.000 est le top price des foals (mâles) de Keeneland jusqu’en 2006 ($ 2.700.000 pour Amour Malheureux, voir les notes). C’est le prix payé en 2003 par Dromoland Farm pour un fils (Carpocrates) de la championne Spain (Breeders’Cup Distaff, entre autres). A ces mêmes ventes de novembre, le «buyer» a acheté la mère, $ 5.300.000 à la dispersion de The Thoroughbred Corp. (Prince Ahmed, décédé en 2002 et son frère Faisal Salman).
 
Storm Cat a obtenu 6 Titres dont celui de 2003 avec une moyenne d’$ 1.368.750 pour 4 foals présentés (avec un top à $ 2.400.000).
 
LES YEARLINGS ET FOALS MILLIONNAIRES
 
 
Les poulinières pleines de Storm Cat à Keeneland
 
100 juments, pleines de Storm Cat ont été vendues sur un ring. Le top-price revient à Cash Run (née en 1997, fille de Seeking The Gold) payée en 2003, $ 7.100.000 par John Magnier. Le produit à naître s’appellera Gstaad qui a gagné au Curragh à 2 ans.
Rappelons-nous que John Magnier avait payé $ 2.600.000 en 1996 pour Mariah’s Storm, pleine de Storm Cat. Le produit à naître s’appellera Giant’s Causeway.
 
 
Giant's Causeway, fils de Mariah's Storm
 
 
Storm Cat a réalisé le top des moyennes depuis au moins 1985 en affichant un score de $ 4.800.000 (pour 3 poulinières) avec, il est vrai, deux tops, l’un à $ 7.100.000 pour Cash Run (fille de Seeking The Gold) et l’autre à $ 5.300.000 pour Spain (fille de Thunder Gulch).
 
 
Les poulinières de Storm Cat à Keeneland
 
544 poulinières, filles de Storm Cat ont été vendues sur un ring. A Keeneland, deux top prices à $ 3.600.000 en novembre : Dessert (pleine de Kingmambo) vendue en 2004 à Shadwell Farm et Zing (pleine d’Unbridled’s Song) vendue en 2005 à Aaron Jones.
Au même prix en Janvier 2002, Desert Stormer (pleine de Kris S.) est vendue à Live Oak Stud.
 
-Très récemment (2012), le top est revenu à Fasig-Tipton pour la vente d’Untouched Talent, née en 2004 et pleine d’Unbridled’s Song, à M.V. Magnier pour $ 5.000.000.
 
 
 Untouched Talent vendue à M.V. Magnier pour $5.000.000
 
 
-En 2011, Pearling (sœur de Giant’s Causeway), pleine de Galileo, a été vendue à Newmarket par Highclere Stud pour 1.300.000 Guinées (plus de $ 2 M.) à Tony Nerses agissant pour le compte de Saleh Al Homaizi (rappelez-vous Authorized).
 
 
Pearling achetée 1.300.000 Guinées pour le compte du propriétaire d'Authorized
 
 
LES POULINIERES MILLIONNAIRES
 
 
Storm Cat et sa production en chiffres
 
1452 foals (dont 1.110 ont couru) issus de 961 mères différentes : 734 mâles, 718 femelles.
961 poulinières : 506 StakesWinners, 258 Winners, 105 Maiden, 92 Inédites.
 
Poulinières
Foals
Winners
961
1452
807
 
(734 M. - 718 F.)
(456 M. - 351 F.)
Poulinière Blacktype W
 
 
506
787
425
Poulinières W
 
 
258
377
222
Pouilinières Maiden
 
 
105
148
88
Poulinières inédites
 
 
92
140
72
 
 
Top 20 des croisements avec Storm Cat
 
C’est avec les filles de Mr Prospector que Storm Cat a été le plus souvent croisé.
 
Pères de Mères
Mères
Foals
Winners
BTW
 
 
 
 
 
Mr Prospector
54
117
69
18
Alydar
34
54
36
11
Seattle Slew
20
35
22
7
Seeking The Gold
15
33
22
6
Blushing Groom
23
33
20
4
Fappiano
17
29
17
3
Private Account
15
26
17
4
Rahy
6
24
19
9
Affirmed
11
23
16
4
A.P.Indy
12
21
9
4
Kris S.
10
20
11
4
Key To The Mint
13
20
9
2
Pleasant Colony
11
19
10
4
Forty Niner
11
18
9
1
Damascus
12
18
12
2
Caro
8
17
7
2
Unbridled
9
17
4
0
Gone West
9
16
7
2
Broad Brush
9
16
6
1
Alleged
11
13
8
1
Riverman
11
13
6
1
 
 
 
 
 
Silver Hawk
3
4
3
3
 
 


Mr Prospector

 

Les blacktypes de sa production
 
807 victoires (456 m./351 f.) dont 176 blacktypes (90 m./86 f.).
 
109 vainqueurs différents de groupes répartis ainsi :
35 vainqueurs de Gr.1 (16 femelles, 19 mâles dont 18 futurs étalons) (en gras dans le tableau).
74 vainqueurs de Gr.2 ou 3 (31 femelles, 43 mâles dont 38 futurs étalons) (en gras dans le tableau)
 
Le foal le plus riche (en dollars) de Storm Cat est un poulain, entraîné au Japon, Seeking The Dia (l’équivalent de $ 5.044.815), fils de Seeking The Pearl (gagnante du Prix Maurice de Gheest). Dans le top 5, on retrouve la championne (décédée en 2008) Sharp Cat ($ 2.032.775), Cat Thief ($ 3.951.012, vainqueur de la Breeders’Cup Classic et 3e du Kentucky Derby) et Giant’s Causeway ($ 3.078.989).
 
 
 Seeking The Dia
 
 
LES BLACKTYPES DE STORM CAT
 
 
Notes :
 
Petit rappel des prix de saillies
1988 : $ 30.000
1991 : $ 20.000
1996 : $ 125.000
1997-1998 : $ 150.000
1999 : $ 200.000
2000 : $ 300.000
2001 : $ 400.000
2002 à 2007: $ 500.000, ce qui faisait de lui, l’étalon le plus cher au monde à cette époque.
2008 : $ 300.000
 
Petit rappel de ses titres
Tête de liste des étalons en 1999 et 2000 avant d’être second en 1994, 5e en 1995 et dans le peloton de tête en 1997, 1998 et 2000. Il est sacré 7 fois tête de liste des 2 ans.
 
 
Qui veut gagner des Millions
 
- On aurait dénombré 52 yearlings Millionnaires pour Northern Dancer. Son top-price remonte à 1983 avec $ 10.200.000, pour Snaafi Dancer acheté par Aston Uthorpe Stud pour Cheik «Moh.» (l’under-bidder était Sangster-O’Brien).
Deux ans tard, Nijinsky réalise le Top des Top avec $ 13.100.000 (Seattle Dancer, acheté par la BBA pour Stavros Niarchos).
 
 
Nijinsky
 
 
- Le premier yearling a dépassé le $ 1.M. aura été Canadian Bound (fils de Secretariat et Charming Alibi, donc demi-frère de Dahlia) en 1976. Présenté par N.B. Hunt, il avait "fait"  $ 1.500.000 pour Blue Meadow Farm (agissant pour le compte de John Sikura).
 
- Un seul des yearlings de Storm Cat aura été présenté sur le ring de Deauville. Il s’agit même de l’un de ses derniers rejetons. Avec 900.000 € (env. $ 1.285.650), il réalise le top-price (un de plus) des ventes devant les $ 750.000 € d’un certain Recital. John Ferguson (pour Cheik Moh.) se le fait adjuger ; il faut dire qu’il connaît la famille puisque le yearling (nommé Konsal) est le demi-frère d’Electrocutionist. Leur mère, Elbaaha (Arazi) est celle aussi du top-price de tous les temps en Amérique du Nord pour un foal (mâle) vendu à Keeneland, nommé Amour Malheureux (Montjeu). L’acheteur, Globe Equine Management qui agissait pour un propriétaire japonais a déboursé la somme de $ 2.700.000 battant le record de 2003 pour un fils de Storm Cat (Carpocrates) ($ 2.400.000).
 
Les femelles ont aussi leur record nord-américain avec un tout récent top (2011) à $ 2.600.000
pour Miss Besilu (Medaglia d’Oro et Quiet Dance), acheté par Besilu Stables lors de la dispersion d’Edward P. Evans (Spring Hill Farm).
 
- Outre le yearling de Deauville, les îles britanniques ont eu aussi leurs contingents, très peu d’ailleurs : 10 autres yearlings ont traversé l’Atlantique, 7 sont allés à Tattersalls et 3 chez Goffs.
 
- Un des fils de Storm Cat, Forestry, est le père du top price de tous les temps. Aux ventes de 2 ans 2006, organisées par Fasig-Tipton en Floride, The Green Monkey a été acheté par Coolmore pour $ 16.000.000. C’est aussi le plus gros «pansement» de tous les temps.
 
 
 Voir le passage sur le ring du pur-sang le plus cher de tous les temps :
The Green Monkey acheté $16M
 
 
- La rivalité entre Coolmore et Darley ne date pas d’hier. Les uns et les autres se sont combattus autour du ring par agents interposés. Sous le nom de Demi O’Byrne, Coolmore aurait acheté 32 yearlings de Storm Cat pour $ 59.716.000 alors que sous le nom de John Ferguson, Cheikh Mohammed Al Maktoum aurait signé pour 26 yearlings et $ 66.810.000 (approximativement) (y compris le top price à $ 9.700.000).
 
 

Lire aussi : Strom Cat, cela commence bien mal, et pourtant !