Aujourd'hui : Kill
December National Hunt Sale
Demain : Cheltenham
Cheltenham December Sale

Dragon Rouge et Goona Chope : des 2 ans FR "ben d'chez nous"

01/05/2015 - Focus divers
Pour les gens du Sud-Ouest, les Prix du Coq Hardi et de Sainte-Germain à Bordeaux, ça veut dire beaucoup...Ce sont les courses qu'on veut gagner en débutant avec un bon 2 ans précoce. Didier Guillemin et Jean-Claude Rouget se sont imposés avec Dragon Rouge et Goona Chope, tous 2 français élevés en Bretagne et à Bordeaux. Voir les photos des mères. SOURCE : www.ecsso.fr

Dragon Rouge et Goona Chop proviennent de deux des plus gros élevages français autres que ceux des écuries "mammouth" genre Aga Khan ou Wertheimer, car les Jeffroy en Bretagne et Alain Chopard à Bordeaux comptent une cinquantaine de poulinières chacun ! Le mâle fait partie de la 1e génération française de Myboycharlie, arrivé au Haras du Mézeray en 2012. Il est né à la pointe de la Bretagne, près de Quimper, à la SCEA des Prairies, crée par Bernard Jeffroy et animée aujourd'hui par ses 2 fils, Benoit et Thomas. Sa mère Debbie (Woodman), une nièce de Miss Alleged (Breeders'Cup Turf) avait déjà donné le semi-classique Dinarobin (Dynaformer), gagnant du Derby de l'Ouest (Listed). Actuellement âgée de 21 ans, Debby vient d'avoir un mâle de Planteur et saillie actuellement à Style Vendôme, deux étalons qui stationnent au Haras du Bouquetot dont Benoit Jeffroy est directeur. Voir la victoire de Dragon Rouge dans le Prix du Coq Hardi.
 

Dragon Rouge

Debby, la mère de Dragon Rouge.

 

Si Dragon Rouge est passé sous la bannière d'Endre Rosjoe après une transaction privée, Goona Chope a fait partie des top price de la vente de yearling Osarus de La Teste en 2014. Il est née d'une des meilleurs poulinières d'Alain Chopard au Haras des Faunes, Gooseley Lane, gagnante de Listed en Allemagne, et déjà mère de 4 bons vainqueurs avant Goona Chope, dont Gooseley Chop (Indian Rocket), gagnante à réclamer en plat et en haies pour Guy Pariente avant de donner naissance à Goken (Kendargent), lauréat du Prix du Bois (Gr.3). Lorsqu'Alain Chopard a présenté Goona Chop sur le ring d'Osarus, il voulait 50.000 € de cette fille de Namid, un étalon qu'il avait eu en station chez lui. Jean-Claude Rouget avait monté les enchères jusqu'à 48.000 € et l'homme des Faunes avait du signer le bulletin de rachat. Mais les choses se sont arrangées dans les minutes suivantes et finalement, un accord a été trouvé à 50.000 € pour la pouliche, conservée à 50% par son éleveur, et acquise pour l'autre moitié à part égales entre Jean-Claude Rouget lui-même et un autre entraineur, François Nicolle, qui gère d'ailleurs tous les "Chop" en obstacle. Après Goona Chop, Gooseley Lane a eu un mâle de Captain Chop, le fils d'Indian Rocket sur lequel Alain Chopard a beaucoup misé en lui mettant toutes ses meilleures juments, et qu'il va garder à l'entrainement pour aider son jeune étalon à sortir. Après une fille de Panis né au printemps 2015, Gooseley Lane est pleine d'Amadeus Wolf. Voir la vidéo de la victoire de Goona Chope dans le Prix de Sainte-Germaine.

 

Goona Chope après son passage sur le ring d'Osarus en septembre 2014.

La jeune soeur de Goona Chop dans les prés d'Alain Chopard, pouliche née en 2015 de Panis et Gooseley Lane.


On en parle dans l'article