Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
The October Sale
Aujourd'hui : Kill
Autumn Yearling Sale
Demain : Deauville
Vente de Yearlings d'Octobre
Demain : Kill
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle
Lexington, Kentucky - le 05/11/2019
The November Sale

Le Chopard nouveau mais de retour aux sources

19/09/2015 - Focus éleveurs
Homme de challenge et de nouveauté, le célèbre éleveur du Haras des Faunes, vient d'enchaîner sa 1e victoire d'entraineur avec un fils d'Indian Rocket et Very Sol, les 2 "parents" qui lui ont offert ses 1e fortunes de débutant il y a 13 ans, avec le retour fracassant de sa vedette Gailo Chop, son seul pensionnaire ramené chez Antoine de Watrigant, dans la Coupe de Maisons-Laffitte. SOURCE : WWW.ECSSO.FR


Montée brillamment par Lily Le Pemp dans une course de femmes jockeys, Cabilochop offre sa 1e victoire d'entraineur à Alain Chopard le jeudi 17 septembre à Nantes.

 

Lui qui est fan des 2 ans ultra précoces, qui a même fait sa marque de fabrique "Haras des Faunes" dans ce sport très particulier avec l'apport d'étalons specialisés, puis l'application de méthodes de travail conçues sur mesure, Alain Chopard a gagné sa 1e course d'entraineur avec un vieux cheval...Ainsi, il a brisé la glace grâce à un tonton de 6 ans, Cabidochop, qui a évolué à un bon niveau à 3 ans, vainqueur du Prix Henri Foy, avant de poursuivre une honnête carrière dans les réclamers et les handicaps et les réclamers et donc de gagner à Nantes la 6e victoire de sa carrière pour atteindre 177.000 € de gains avec les primes.

Alain Chopard, un batisseur parti de rien il y a 15, mais strictement rien (" je n'étais rien et je n'avais rien"), qui a fait d'un tas de boue et de tôle près de Bordeaux un des plus grands haras de l'hexagone avec désormais un hectare entier couvert, a besoin de défi. Dans l'hiver, il s'est mis en tête de devenir entraineur, en plus de fait tous les métiers imaginables de l'élevage. Il a concrétisé son projet dès le printemps et construit un nouveau bâtiment gigantesque avec une piste au coeur de ses prairies, avant même d'obtenir son autorisation d'entrainer (il n'est donc pas entraineur public) le 1e juillet. Il a donc gonflé son équipe qui atteint désormas une quinzaine de personnes et presenté ses 1e partants durant l'été 2015. Totalement impatient par nature, mais paradoxalement doté d'un esprit posé et cohérent, Alain Chopard a du taper du pied de devoir atteindre près de 3 mois et son 22e partant avant de gagner sa 1e course, mais s'il a pu s'occuper la tête aussi avec la naissance de son 2e enfant en 2 ans à la fin aout.

 

<
Voir le reportage réalisé au printemps 2015 chez Alain Chopard alors qu'il était en plein travaux.

 

Mais ce qui est tout à fait remarquable, c'est qu'il revient à ses touts premiers fondamenteux, ceux qui le faisait traiter de fou illuminé par tous les autres, avec la victoire de Cabidochop. En effet, ce dernier est le fils de la vénérable Very Sol, qui fut sa 1e sinon l'un de ses 1e poulinières. Alors qu'il débutait sans le sou, il achète au Haras d'Ayguemorte chez le Dr Yves Frémiot, quasiment son voisin, cette fameuse Very Sol (Solicitor), propre soeur de la précoce et black type Volona, mais elle-même très lente car incapable de gagner à Castera Verduzan et Eauze. Une autre soeur produira l'excellent Vertigineux, mais ça, Chopard ne le savait encore. Il décroche néanmoins le gros lot dès son 1e produit, Sol Chope (Nombre Premier), qui gagne 4 courses et plus de 160.000 €, mais surtout sort son 1e très bon dès l'année suivante avec Chopastair (Astair), vainqueur de black type, de 18 succès et de la batatelle de 833.000 € de gains. Non seulement c'est une somme complètement délirante pour un ancien marchand de matériel agricole, lancé avec une paire de bras comme unique moteur, mais aussi Chopastair démarre sa "marque" : des chevaux durs, précoces mais aussi tenaces et même très doués pour certains.

 

 

Alain Chopard prend son 1e étalon en 2002, un fils de Fabulous Dancer dont personne ne veut et qui retombera dans l'oubli dès qu'il sortira des Faunes : Sin Kiang. Le croisement avec la brave Very Sol donne 2 nouveaux vainqueurs, Very Chop et Indiana Chop. Puis arrive l'étalon qui allait changer la vie d'Alain Chopard : Indian Rocket. Pourtant grillé en Angleterre, où plus personne ne veut de ce sprinter méchant qui a donné quelques black type mais pas une vedette avec ses 1e génération, ce fils d'Indian Ridge s'impose d'emblée car la star des étalons de précocité en France. Cabidochop nait tardivement au printemps 2009, le 15 mai, tandis que son père Indian Rocket va mourir jeune, à 15 ans, le 24 décembre de la même année, alors qu'il avait effectué sa seulement 6e mais dernière saison au Haras des Faunes, avant de prendre la direction de la Normandie car il devait faire la monte au Haras du Hoguenet en 2010.

 


Indian Rocket


Sitôt le départ d'Indian Rocket durant l'été 2009, et donc avant même sa mort, Alain Chopard s'est mis en quête d'un remplaçant présentant un profil comparable. Lors d'une tournée hivernale en Angleterre avec Richard Venn, il déniche Deportivo, qui présente un profil de taureau et qui se retrouve un peu perdu dans un petit haras d'obstacle au centre du pays. L'animal est acquis quasiment sur place et débute la monte au Haras des Faunes en 2010. Dès sa 1e génération, il sort Gailo Chop, le meilleur pur-sang jamais crée par Alain Chopard, née lui aussi d'une jument achetée des queues de cerises, et d'ailleurs revendue entre temps en Lybie pour presque rien, afin de remplir un camion.

 


En selle sur Gailo Chop, Christophe Soumillon remporte la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr.3) par quatre grandes longueurs.

 

Déjà triple gagnant de Groupe à 3 ans, dont le Prix Guillaume d'Ornano (Gr.2) de bout en bout sous la casaque australienne de Oti Management PTY qui en a acquis la moitié sitôt son succès dans le Prix La Force (Gr.3), Gailo Chop n'avait pas couru à l'automne, opéré préventivement d'un bout d'os dans le boulet. Après ses vacances au Haras des Faunes, dans le boxe juste à côté du bureau du chef, il a été le seul pensionnaire d'Alain Chopard a reprendre la route de Mont-de-Marsan et l'écurie d'Antoine de Watrigant. Dauphin de Solow pour sa rentrée dans le Prix d'Ispahan (Gr.1), puis archi battu à Ascot, il vient de remettre les pendules à l'heure ce vendredi 18 septembre dans la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr.3) sur 2000 m ligne droite, gagnant par 4 grandes longueurs. Désormais, ce hongre devrait poursuivre sa carrière en Australie. Espérons qu'Alain Chopard décide d'aller le voir courir, on ira avec lui !
 


Après son opération à la fin de l'été 2014, Gailo Chop a passé plusieurs mois de repos chez Alain Chopard au Haras des Faunes.


On en parle dans l'article