Aujourd'hui : Fairyhouse
November National Hunt Sale
Cheltenham - le 15/11/2019
Cheltenham November Sale
Fairyhouse - le 16/11/2019
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Pau : Konig Drive est sacré roi des 4 ans !

22/02/2016 - Focus divers
Comme son nom le laissait espérer, Konig Drive est donc devenu roi ! Le très attendu Prix Antoine de Palaminy (L), Grand Steeple-Chase des 4 ans du meeting palois, a donc logiquement servi de cérémonie pour le sacre. Mais rien n'était fait d'avance dans cette épreuve ouverte dont le fils de Konig Turf était l'un des favoris, au même titre que ses compagnons d'écurie chez Guy Chérel et l'élève de Jean-Pierre Daireaux, Speed Fire.

 

David Cottin peut regarder, les adversaires de Konig Drive ont lâché dans le dernier tournant.

 

 

Après le forfait du rentrant Roi Mage, élément le plus confirmé avec sa 3ème place dans le dernier Prix Congress (Gr.2) à moins de 2 longueurs de Punch Nonantais, cette édition 2016 du Prix Antoine de Palaminy (L) s'annonçait indécise : Speed Fire, sous l'entrainement local de Jean-Pierre Daireaux, venait de faire grosse impression il y a un mois et était donc désigné comme l'opposant principal aux trois représentants du spécialiste de l'épreuve, Guy Chérel. Ce dernier avouait, avant course, ne pas avoir de préférence entre les différents profils de ses élèves : l'invaincu sur le steeple palois, Roméo de Teillée, et celui qui avait conclu très proche, Saint Poursain, ou encore Konig Drive, en constant progrès.

En course, David Cottin et Konig Drive n'ont pas beaucoup laissé de place au suspens. Très vite avec les premiers, et même en tête dès la sortie du huit, la triple cravache d'or a semblé maîtriser ses adversaires toute l'épreuve et, lorsqu'il a demandé à son partenaire d'accélérer à l'amorce du tournant final, il n'y avait plus qu'à assurer les derniers sauts... ce qu'a parfaitement fait le fils de Konig Turf ! 

Il faut tout de même noter l'excellent comportement de Speed Fire. Elevé par la famille Boillin, le fils de Spirit One et de la régulière Monette Bere (56 courses, 6 victoires et 21 places) qui a déjà produit Miss Louise (presque 100.000 € de gains avec les primes), a confirmé qu'il faudrait compter avec lui lors des prochaines belles échéances de la génération. Sachant qu'il a failli chuter en début de parcours, la troisième place de Saint Poursain (Ballingary, élevé par Jérôme Prod'homme) est très encourageante également. Roméo de Teillée (Poliglote, élevé par la famille Brosseau) mérite d'être revu dans un meilleur jour.

 

 

Konig Turf, ici lors de la route des étalons, fera la monte au Haras de Mirande en 2016.

 

 

 

C'est donc une 4ème victoire lors des 7 dernières éditions de cette Listed pour Guy Chérel, qui place même deux élèves sur le podium ! Et le plaisir doit être multiple pour l'homme de Gavray (revoir le reportage sur son élevage) car c'est M.L. Bloodstock Limited qui a élevé Konig Drive et qui le loue à Mlle Emilie Lenzi, sachant que cette victoire met encore en valeur la production de Konig Turf, étalon maison depuis 2011 et qui fera la monte au Haras de Mirande en 2016. Cette semaine, France-Sire vous a justement avertis sur le titre 2015 de meilleur étalon débutant en obstacle pour le fils de Big Shuffle... (lire l'article) !

N'oublions pas, également, de mettre en valeur la mère de Konig Drive : Alcand Street. N'ayant pas été vue en compétition, cette fille de Zabeel a déjà une belle et importante production à l'image de Street Name. Ce 6 ans, fils d'Al Namix, vient d'enrichir son palmarès en dominant Irouficar Has et Hippomene dans le dernier Prix Léon Olry-Roederer (Gr.2) 

Comme Forthing (2015), Laskaline (2013) et Kriss William (2010), Konig Drive devrait maintenant être revu dans le Prix Duc D'Anjou (Gr.3) à Auteuil, avec, espérons pour lui, la même réussite que les deux derniers cités.

Enfin, cette victoire, dans l'épreuve principale de cette réunion de clôture, a permis de réunir les deux hommes forts du meeting palois : Guy Chérel ayant dominé les statistiques des entraîneurs avec ce 29ème succès lors des 27 réunions, alors que, chez les jockeys, David Cottin améliora encore son score dans la dernière épreuve pour le porter à 24 gagnants au pied des Pyrénées.

 

 

David Cottin et Guy Chérel, incontestables seigneurs du Béarn.


On en parle dans l'article