Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Zarak et Zarkandar: Z comme Zarkava

21/02/2017 - Grands destins
 Au moins pour les générations qui n'ont pas connu Allez France, Zarkava est la plus grande jument qu'ils aient jamais vu courir, même devant Miesque ou Goldikova. Mais ses exploits ne sont par arrêtés à son ultime sortire triomphale dans l'Arc de Triomphe 2008, car elle vient de produire son 1e gagnant de Groupe, Zarak...le jour même où son frère Zarkandi retrouvait le bon régime à 10 ans pour gagner un Gr.1 sur les haies;

 

 Si le Prince Aga Khan a fait preuve d'une infinie patience avec la descendance de Petite Etoile, il a brusquement bénficié d'une moisson de succès après presque 50 ans d'attente. Il y avait ici une affaire de coeur.  Arrière-arrière petite-fille de Mumtaz Mahal, la jument symbolique du démarrage du grand élevae Aga Khan par son grand-père dans les années 20, Petite Etoile fut la plus grande championne de son père le Prince Aly, qui a remporté de 3 à 5 ans, de 1959 à 1961 l'équivalent de 8 Groupes, dont 5 rien qu'à 3 ans lorsqu'elle a aligné les 1000 Guineas, les Oaks, les Sussex Stakes, les Yorkshire Oaks et les Champion Stakes, de 1600 à 2400 m ! Mais Petite Etoile a gagné ses dernières courses sous la casaque du Prince Karim, qui avait succédé très brutalement à son père suite à son accident de voiture aux conséquences fatales, le 12 mai 1960 dans la descente de Suresnes au volant de sa voiture dont la passagère, son épouse Rita Hayworth, s'est sortie elle indemne.

 

Parmi ses produits, Petite Etoile a donné une seule et unique fille, à l'âge avancée de 18 ans, par Habitat. Son éleveur tenait tant à cette enfant prodige qui vit le jour en 1974 qu'il lui a donné le nom de sa propre fille, Zahra. Celle-ci n'a rien produit en course mais il n'a bien sûr gardé poulinière. Puis le temps est passé, et puis les temps est passé encore....Les croisements plus tard, deux malheureux avec Shernazar et Doyoun, qui ont été des échecs au haras, et deux plus heureux avec Kahyasi et Zamindar, et donc après 4 générations d'attente, est sortie un chef d'euvre absolu, Zarkava (photo ci-contre), restée invaincu en 8 tentatives, dont les Prix Marcel Boussac, Poule d'Essai, Diane, Vermeille et donc Arc de Triomphe, à chaque fois dans un style où vous tomber de la chaise.

Mais déjà, depuis le début des années 2000, toujours sous la férule d'Alain de Royer-Dupré, la famille avait ressorti la tête de l'eau, surtout avec la petite mais costaude Zainta (Kahyasi), qui a fait le doublé Diane Vermeille en 1998.  Dans la foulée, sortait Zarkiya (Catrail), gagnante du Prix de Sandringhma, puis aussi Zarkali (Starborough), un des meilleurs sauteurs en France au miieu des années 2000. Enfin, la star des stars est sortie, Zarkava. A noter que juste avant, Hervé Barjot (Pegasus) avait aceté sa grand-mère, Zarkana, pleine de Namid, pour 75.000 € en décembre 2006, alors qu'elle était âgé de 18 ans. Malheureusement pour l'acheteur, elle n'aura que ce dernier produit dans la foulée, une femelle nommée Zamid, non placée et poulinière encore décevante au moment de sa vente à Emerlad Bloodstock pour 35.000 € en décembre 2015. Cela n'a toutefois pas empéché, dans la même vente seulement 3 lots plus tard, John Mccormack d'investir 160.000 € pour une foal par Redoute's Choice et Zamid (voir le pédigrée)

 

Mais tout pendant ce temps, un frère cadet de Zarkava, nommé Zarkandar, tardif fils d'Azamour, gagnant en débutant à l'été de ses 3 ans, puis vendu pour les obstacles anglais après une 3e place sur 3000 m à Deauville, a fait une grande carrière des 2 cotés de la Manche avec une longévité exceptionnelle. En effet, ce vainqueur de Triumph Hurdle à Cheltenham à 4 ans en 2011 a remporté le Grand Prix d'Automne (Gr.1) en 2014 à Auteuil, à 7 ans, sous la selle de Vincent Cheminaud qui avait contacté par son entraineur Paul Nicholls (photo ci-contre) . Entre temps, le cheval avait été castré sur le tard, à 6 ans, sans doute conservé entier jusque là dans la perspective d'en faire un étalon. N'ayant couru de 3 fois, et de façon décevante, après avoir conclu 3e de la Grande Course de Haies d'Auteuil 2015, voilà que Zarkandar revient soudainement sur le devant de la scène, à 10 ans, en gagnant un Gr.2 sur les haies d'Haydock, le samedi 18 février.

Deux jours plus tôt, son neveu Zarak, 4e produit de Zarkava par Dubawi à Meydan dans les Dubaï Millennium Stakes, un Gr.3 nommé en hommage à un formidable coursier, vainqueur de la Dubaï World Cup 2000, mort au terme de sa 1e saison de monte et père du Dubawi en question. C'était la 1e victoire de black-type de Zarak, ce qui peut paraître surprenant pour un sujet d'une telle classe. Mais le grand espoir de l'Aga Khan n'avait couru que des grands prix après sa rentrée gagnante à Maisons-Laffitte, alignant les places. Favori mais 5e de la Poule d'Essai, il s'est heurté 2 fois au champion Almanzor dans le Jockey-Club puis le Guillaume d'Ornano, avant terminer 4e du Moulin de Longchamp, raccourci sur 1600 m, puis 3e du Prix Dollar dont il était archi favori. Sans doute rafraichi après 4 mois sans course, il a obtenu une récompense logique face à lot à sa portée sur 2000 m, battant Earnshaw qui est un solide 6 ans très confirmé sur cette piste.




Ainsi, Zarkava montre qu'elle sait produire après courir, ce qui ne fut pas le cas de toutes les cracks, comme Allez France, bien qu'on trouve des cas 100% gagnant comme Miesque, Trillion, Detroit. Avant Zarak, elle a eu tout de même eu 3 produits qui n'ont pas couru :

  • Zerkaza (f 2010 Dalakhani), poulinière, mère d'une 2 ans par Exceed And Excel et un yearling d'Oasis Dream
  • Zarkash (m 2011 Sea The Stars), mort en fin d'année de 3 ans, en novembre 2017.
  • Zarkar (m 2012 Galileo), resté inédit, vendu étalon en Argentine
     
  • ZARAK (m 2013 Dubawi) : voir ci-dessus)
  • Zarmitan (m 2014 Redoute's Choice) : déclaré à l'entrainement chez Alain de Royer-Dupré
  • N. (f 2015 Frankel)
  • N. (m 2016 Invincible Spirit)

Zarkava est une sacrée mère qui a n'a jamais raté une année, donnant un poulain par an depuis 7 ans ! Elle attend actuellement son 8e produit à naître, par Siyouni. Puis elle est promise cette année à Sea The Stars.

 


Zarkava avec son foal de Redoute's Choice au printemps 2014.


On en parle dans l'article