Demain : Lexington, Kentucky
The October Sale
Demain : Kill
Autumn Yearling Sale
Deauville - du 22/10/2019 au 25/10/2019
Vente de Yearlings d'Octobre
Kill - le 22/10/2019
Autumn HIT Sale
Doncaster - le 24/10/2019
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle

Comme Exbury avant lui, Cracksman rentrera directement dans l'Arc de Triomphe

23/08/2018 - Grands destins
 Dans les milieux autorisés comme l'eut dit Coluche, on s’autorise à penser que le fils de Frankel effectuera sa rentrée directement dans le Prix de l’Arc de Triomphe. Avec sensiblement le même parcours au même âge, Exbury l’avait emporté le premier dimanche d’octobre. Par Xavier Bougon.

 
 
Si les bruits qui courent s’avèrent exacts, Cracksman, le pensionnaire de John Gosden, pourrait faire sa rentrée le premier dimanche d’octobre dans le Prix de l’Arc de Triomphe après plus de trois mois et demi (109 jours exactement) sans compétition officielle.
 
Sa dernière sortie remonte au 20 juin à Royal Ascot où il avait subi la loi du champion de Sir Michael Stoute, Poet’s Word dans les Prince of Wales’s St. qui va s’adjuger, un mois plus tard, les King George VI and Queen Elizabeth St. dans lequel Cracksman avait déclaré forfait en raison d’un terrain pas assez souple aux goûts de son entourage. Lors de sa sortie précédente, le 1er juin à Epsom, Cracksman avait remporté, d’une tête, la Coronation Cup après avoir surclassé (4 longueurs) ses dauphins (dont Cloth of Stars et Rhododendron) à Longchamp dans le Prix Ganay pour sa rentrée à 4 ans.
 
 
Après le succès d'Exbury dans le Prix de l'Arc de Triomphe en 1963, son propriétaire éleveur Guy de Rothschild et son épouse Marie-Hélène arborent un grand sourire en compagnie de leur jockey Jean Deforge.
 
 
 
 
Exbury, le rentrant, remporte l’Arc à 4 ans
 
 
Cinquante-cinq ans plus tôt, en 1963, le 4 ans Exbury (Le Haar), élève du baron Guy de Rothschild et de l’entraîneur Geoffrey Watson, termine sa saison invaincue après une dernière sortie victorieuse dans le Prix de l’Arc de Triomphe.
A cette occasion, il faisait sa rentrée après avoir remporté, trois mois plus tôt, le 7 juillet, le Grand Prix de Saint-Cloud dans lequel il devance Val de Loir.
 
Le 30 mai précédent à Epsom, il devançait de 6 longueurs ses dauphins de la Coronation Cup, l’anglais Hethersett et le français Picfort. L’autre français, Monade (la gagnante, en 1962, des Oaks et du Prix Vermeille et seconde du Prix de l’Arc de Triomphe), n’a joué aucun rôle.
 
Le 15 avril, dans le Prix Ganay, il devançait Val de Loir de 4 longueurs et Soltikoff (le gagnant de l’Arc 1962) de 5 longueurs. Un parcours donc sensiblement similaire à celui de Cracksman. Afin de préparer le Prix Ganay, il fait sa rentrée le 23 mars, dans le Prix Boïard (futur Prix Exbury) dans lequel il doit lutter face à Snob. Il l’emporte d’une courte tête.
 
A 3 ans, Exbury avait terminé au sixième rang du Prix de l’Arc de Triomphe (celui de Soltikoff, Monade, Val de Loir, Snob et Match) après avoir remporté le Prix Henri Foy et après s’être classé second de Match dans le Grand Prix de Saint-Cloud (alors ouvert aux 3 ans). Au printemps, il avait terminé 3ème du Prix du Jockey-Club de Val de Loir et Picfort après avoir remporté une préparatoire, le Prix Daru.
 
 

Exbury a été un bon étalon, bien que fou.
 
 
Après 3 mois d’absence, Sea-Bird remporte l’Arc à 3 ans.
 
 
Le pensionnaire d’Etienne Pollet marquera l’histoire du Prix de l’Arc de Triomphe de par sa supériorité. Il laisse le gagnant du Prix du Jockey-Club et du Grand Prix de Paris, Reliance à 6 longueurs et Diatome à 11 longueurs.
A cette occasion, il faisait sa rentrée après avoir remporté le Grand Prix de Saint-Cloud le 4 juillet. Un mois plus tôt (mercredi 2 juin), il avait remporté le Derby d’Epsom après avoir fait sien le Prix Lupin et le Prix Greffulhe. Il restera invaincu à 3 ans en cinq sorties.