Aujourd'hui : Kill
November Breeding Stock Sale 2019
Aujourd'hui : Kill
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale
Doncaster - le 06/12/2019
December Sale
Deauville - du 07/12/2019 au 10/12/2019
Vente d'Elevage

Dynamite Dollars de Vesoul vers Cheltenham

10/12/2018 - Focus divers
 Agé de 5 ans, le "FR" Dynamite Dollars se révèle au meilleur niveau en gagnant un Gr.1 à Sandown, pour son 3ème essai sur le steeple-chase. Lancé sur les rails de Cheltenham, ce cousin d'Al Ferof co-élevé par Emmanuel Clayeux et Jacky Rauch permet à son père Buck's Boum de conclure une année exceptionnelle.

 
Dynamite Dollars, monté à l'anglaise !

 



 

Qui connaît Vesoul ? Personne et tout le monde en même temps, tant le nom de cette ville de Franche-Comté, préfecture du département de la Haute-Saône qui n'est pas le plus passant du monde, a été rendu célèbre par la chanson de Jacques Brel, qu'il a écrite dans un hôtel du centre-bourg, un soir de bringue après un gala. Il n'y a guère d'éleveurs dans cette région, mais il y en a un qui fait l'actualité depuis des années des 2 côtés de la Manche : Jacky Rauch. Il a installé son élevage au Haras du Misselot, sur la commune de Vallerois Lorioz, à 2 pas de Vesoul. Et de là, il gagne des Gr.1 en Angleterre. Au début de cette décennie, il a remporté des grandes courses avec Al Ferof (Dom Alco), vainqueur du Supreme Novice's Hurdle lors du festival de Cheltenham 2011, puis du Henry VIII Novices' Chase (Gr.1) à Sandown Park. Sept ans plus tard, Dynamite Dollars, qui n'est autre que le cousin d'Al Ferof par Buck's Boum, remporte la même course, qui s'est disputée le 8 décembre sur l'hippodrome du sud de Londres.

 

 

 

 

Tout comme son cousin aîné, Dynamite Dollars n'a jamais couru en France. Toutefois, il a été entraîné par Emmanuel Clayeux, qui est aussi son co-éleveur avec Jacky Rauch. Il a été engagé une fois, durant l'été de ses 3 ans sur les haies de Vittel, mais n'a finalement pas débuté. " Dynamite Dollars a été exporté directement à 3 ans", explique son ancien mentor. "Il a beaucoup plu à Paul Nicholls et je n'ai pas hésité à lui vendre car compte tenu de l'importance physique du cheval, je trouvais que la patience et le programme anglais donneraient un meilleur avenir au poulain."

En effet, Dynamite Dollars est un beau morceau, dont la mère par Cardoun n'avait couru qu'une seule fois, étant 2ème sur l'ancien hippodrome de Lyon-Villeurbanne, à l'époque où il avait un gazon et des haies, avant qu'il ne soit transformé en piste en PSF et renommé La Soie. Dressé à Vaumas dans l'Allier, Dynamite Dollars n'était certes pas précoce mais il a quand même débuté de bonne heure, en fin d'année de 3 ans par une 3ème place dans un Bumper à Taunton en décembre 2016. En octobre 2017, il s'impose dès sa 1ère tentative en obstacle, sur les haies de Cheptsow, puis enchaîne par une nouvelle victoire par 11 longueurs à Exeter. Devancé dans les black-type, il passe sur les gros obstacles cet hiver, ce qui lui permet de franchir le cap des champions. Facile vainqueur en débutant à Market Rasen, il n'est battu que par Lalor (It's Gino) dans un Gr.2 à Cheltenham le 18 novembre. Cette fois, il prend sa revanche sur Lalor et remporte donc son premier Gr.1 qui en annonce sans doute d'autres.

 

 
Chez Emmanuel Clayeux, co éleveur et ancien entraineur de Dynamite Dollars.

 

 

Dynamite Dollars permet à son père Buck's Boum de conclure une saison qui a été exceptionnelle pour sa production. En effet, celui qui est désormais le dernier fils direct de Cadoudal en France avec Saint des Saints, a non seulement aligné les victoires depuis le début de l'année, mais en plus ses fils ont atteint le meilleur niveau dans les trois grands pays d'obstacle. au printemps, Al Boum Photo lui avait offert sa 1ère victoire de Gr.1 en Irlande, à Fairyhouse. En France, Lou Buck's a remporté 5 victoires à Auteuil, dont le Prix de Marsan (Listed).

 


Buck's Boum


Logiquement, Buck's Boum a battu son propre record de saillies avec 111 juments couvertes au printemps 2018, pour la 1ère fois qu'il faisait la monte en Vendée. En effet, il a déménagé avec le Haras d'Enki qui avait été créé par Christelle et Estève Rouchvarger dans l'Allier. Le Haras, où Buck's Boum a débuté en 2011, s'étend désormais sur une 100aine d'hectares à Sallertaine, à 6 kilomètres du passage du Gois qui mène à l'Ile de Noirmoutier. Spécialisé dans l'obstacle, il abrite également le jeune Kitkou et le célèbre Network, encore à l'honneur dernièrement avec Delta Work.