Aujourd'hui : Deauville
Vente d'Elevage
Aujourd'hui : Timonium, Maryland
Midlantic December Mixed & Horses of Racing Age
Demain : Kill
December National Hunt Sale
Cheltenham - le 13/12/2019
Cheltenham December Sale

L'Autonomie : première de la classe à tous les concours

11/11/2019 - Focus divers
Avec son envolée dans le Prix Renaud du Vivier, L'Autonomie offre son 1er Gr.1 à sa propriétaire-éleveur Catherine Coiffier, qui avait heureusement racheté sa mère pleine de Blue Brésil pour une poignée de cerises ! Même consécration pour le Haras de Saint-Fray qui l'a débourrée et pour le National de l'obstacle du Pin, où la future pensionnaire de François Nicolle avait remporté le 1er prix des 2 ans.

 

 

L'Autonomie est une jument exceptionnelle dans la mesure où elle allie parfaitement la puissance, la masse, la fougue et la classe, d'où ses résultats en progrès constants. Précoce, gagnante du Prix Pelat le 31 août de ses 3 ans en débutant , elle avait enchaîné par un succès dans le Prix Magne (Listed) puis n'avait pas eu peur d'affronter les mâles du Prix Cambacérès (Gr.1) pour en conclure 3ème. Cette année, elle s'est imposée au fil des semaines comme le meilleur cheval de 4 ans sur les haies, tous sexes confondus et a pulvérisé l'opposition dans le Prix Renaud du Vivier.

 


Les familles Nicolle et Coiffier réunies autour de L'Autonomie. (photo APRH)

 

Elle offre à cette occasion une 1ère victoire de Gr.1 à son éleveur propriétaire, Catherine Coiffier, mais aussi à Catherine Savare, qui l'a débourrée et pré-entrainement au Haras de Saint-Fray. Ancienne cavalière internationale et préparatrice de chevaux de sport de haut niveau, Catherine Savare a créé le Haras de Saint-Fray tout près du Mans, où elle profite des terres saines pour avoir de bonnes pistes. Le centre de débourrage pré-entrainement connait un automne faste, avec ce Gr.1 qui survient juste une semaine après la victoire de Gochetial dans le Prix Robert Weill (Listed) à Auteuil, pour Dominique Bressou et la casaque Papot.

 

Catherine Savare au Haras de Saint-Fray.

 

Toutefois, bien malin qui aurait pu deviner qu'elle deviendrait une star d'Auteuil, quand la jeune L'Autonomie s'est présentée sur la carrière du Haras du Pin dans le cadre du National du Pin 2017. Toutefois, cette élève de Catherine Coiffier, propriétaire qui a fait une poussée spectaculaire en quelques années en même temps que son entraîneur François Nicolle, s'est distinguée d'emblée en remportant le 1er prix dans sa catégorie des 2 ans. Très impressionnante physiquement, elle y était présentée par Nina Hubert, jeune femme installée au Haras d'Harcouel à Varaville dans le Calvados (non loin de Deauville, sur la commune où était installé l'élevage de Thierry Van Zuylen). A noter que son frère cadet par Diamond Boy a eu moins de succès cette année, étant non classé chez les yearlings. VOIR LE PEDIGREE
 


L'Autonomie en 2017, remportant le 1er Prix des 2 ans au National de l'Obstacle au Pin, sponsorisé par Dynavena.

 

Conservée par son éleveur, au contraire de ses frères aînés et cadets, dont L'Autodidacte, fils de Diamond Boy né en 2016 puis vendu à Alban Chevalier du Fau à la 1ère vente d'Osarus à Maisons-Laffitte en 2017, L'Autonomie est partie à l'entraînement chez François Nicolle à Royan et a gagné d'emblée à Auteuil dans le Prix Pelat. Restée invaincue dans le Prix Magne, puis 3ème excellente du Prix Cambacérès (Gr.1) derrière Beaumec de Houelle, elle a chuté pour sa rentrée mais a enlevé trois Gr.3 ensuite sur la Butte Mortermart, le Prix Pépinvast, le Prix Questarabad et donc le Prix de Maisons-Laffitte.

 

 

Le plus extraordinaire est que n'importe qui ou presque aurait pu devenir éleveur de cette championne. En effet, à la vente de février 2015, Catherine Coiffier a présenté sur le ring sa mère L'Automne (Kayhasi), pleine de Blue Brésil donc portant L'Autonomie en son flanc ! Elle l'a rachetée pour 7000 € seulement. L'origine maternelle exploitée de longue date par Hugues Delloye est pourtant très bonne, celle de Hurtevent, Hubersent, Hurtebise, Cléty, la grand-mère L'Authie mais aussi Saint Palois. Mais il faut dire qu'elle semble prendre la poussière à cette époque, que L'Automne a certes gagné à Maisons-Laffitte mais fut dans l'ensemble très modeste en course, qu'elle est soeur de 5 vainqueurs mais sans envergure et n'a rien donné avec ses premiers produits, dont aucun n'a gagné depuis d'ailleurs. Enfin, en février 2015, Blue Brésil n'a pas encore donné son 1er gagnant de black-type.

 

 
L'Autonomie, montée par Angelo Zuliani, qui aligne sa 2ème victoire de Gr.1 une semaine après le Prix Maurice Gillois de Figero.

 

Les choses ont considérablement changé depuis pour Blue Brésil, qui a écrit une véritable success story. Après avoir débuté au Haras de la Croix Sonnet en février 2010 à 1500 €, fait un tour au Haras du Grand Chesnaie, être revenu en Normandie, il a été acquis par Yorton Farm en octobre 2015 à la faveur des succès de ses premiers produits en course. Depuis, son talent n'a cessé de se confirmer avec Saint Goustan Blue, Babylone des Mottes, Ci Blue, Le Prezien, Mick Jazz, Blue Flight et Miss Salsa Blue, une gagnante du Prix Sytaj qui dépendait déjà du tandemn Coiffier/Nicolle.

 

 

A Yorton Farm, chez David Futter, Blue Bresil a battu des records avec plus de 100 juments saillies par an, chose rare en Angleterre où il n'y a que 700 juments d'obstacle actives sur le territoire, alors qu'elles sont pléthores en Irlande. Pour autant, il n'a sailli qu'une seule jument française en 2016, Bugatti des Mottes, soeur d'Adriana des Mottes (Gr.1) par Nidor, d'où la naissance de Honda des Mottes, unique produit "FR" de Blue Bresil né en 2017, destinée à l'entrainement de François Nicolle. L'année suivante, sa réputation ayant encore augmenté, Blue Bresil a attiré plus de juments françaises, d'où 6 naissances en 2018. De façon surprenante, il n'y a en revanche aucune naissance en 2019. Récemment, après sa saison de monte à £ 6000 le cheval est parti en Irlande, acquis par le très gros haras de Glenview Stud, dirigé par Paul Cashman, qui a déjà accueilli Robin des Champs, Malinas, Sholokhov etc...


On en parle dans l'article