Aujourd'hui : Fairyhouse
November National Hunt Sale
Cheltenham - le 15/11/2019
Cheltenham November Sale
Fairyhouse - le 16/11/2019
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Trêve et Moonlight Cloud, 2 cousines chez 2 frères et soeurs

07/10/2013 - Grands destins
Comme la vie est bien faite parfois. En l'espace d'une heure, les frères et soeurs Christiane et Freddy Head ont présidé à deux des plus formidables moments sportifs de l'histoire des courses, grâce à 2 femelles phénoménales qui sont en réalité des cousines éloignées.

Trêve, impériale...

Trêve et Moonlight Cloud descendent de la jument américaine Margarethen, une femelle au destin incroyable. Née en 1962 chez Ernest Woods, cette fille de Tulyar avec une mère par Nashrullah allait disputer pas moins de 64 courses pour 16 victoires, dont certaines de très haut niveau qui seraient aujourd'hui des groupes. Margarethen allait ensuite devenir une grande matrone chez Nelson Bunker Hunt, à travers deux de ses filles, auquel il faudrait ajouter Prix (Vaguely Noble), l'aïeule de Juvenia qui a gagné le Prix Marcel Boussac. Mais c'est surtout Doff the Derby et Trillion qui sont l'objet du focus du jour. Ultime produit de Margarethen, par Master Derby, restée inédite, Doff The Derby est devenue la mère de deux champions d'Epsom, Generous (Derby) et Imagine (Oaks). Très prolixe, Doff The Derby donné 4 autres gagnants de black type dont Wedding Bouquet (Kings Lake), lauréate des Park Stakes (Gr.3) et future grand-mère de Moonlight Cloud. A noter que la soeur cadette de Moonlight Cloud par Makfi est passé sur le ring de Deauville en août 2013, vendue pour "seulement" 360.000 €, ce qui n'est pas tant que ça. Voir le pédigrée de Moonlight Cloud.

 

...et sa cousine Moonlight Cloud, majestueuse ! (PHOTOS APRH)

 

Mais comme souvent dans les histoires la fin est triste, Margarethen a fini avec un vulgaire numero 332 sur les fesses, à l'âge canonique de 26 ans en janvier 1988 sur le ring de Keeneland, vide pour la 3e fois de suite, cédée pour 17.000 dollars à la vente de dispersion de Nelson Bunker Hunt, victiime d'une faillite boursière. Heureusement, aujourd'hui, ses descendantes refont parler d'elle, mais cela ne s'est pas fait sans mal, notamment avec la branche de sa fille Trillion, qui a donné Trêve.

Sa grand-mère n’était autre que la sœur de La Dame de Fer : Tryptich
 
Trêve dépoussière tout à coup un monument à 2 têtes des courses des années 80. La Dame de Fer, C’est ainsi qu’était surnommée, avec un clin d'oeil à l'irrascible Margaret Tatcher, la phénomène d’Alan Clore, Triptych (Riverman). Entrainée par David Smaga, puis David O'Brien en Irlande, et enfin, de retour en France, par Patrick Biancone, cette crack a remporté pas moins de 9 groupes de 2 à 6 ans, entre 1984 et 1988. Voyageant sans cesse, courant dans tous les pays sous des jockeys changeant tout le temps (14 partenaires dans sa carrrière), Triptych a eu beaucoup plus de mérite que les pouliches actuelles, car à l'époque, le programme réservée au femelles d'âge était inexistant., et le nombre de Gr.1 dans le monde était nettement inférieur à aujourd'hui. Cela veut dire qu'après le Prix Marcel Boussac à 2 ans sous la selle d'Alain Lequeux, Tryptich a remporté tous ses autres 8 Gr.1 contre les mâles, des 1600 m des Irish 2000 Guineas à 3 ans jusqu'au 2400 m de la Coronation Cup à 6 ans monté par Steve Cauthen. Tryptich a aussi conclu 2 fois 3e de l'Arc de Triomphe, de Dancing Brave en 1986, monté par l'américain Angel Cordero Jr, puis de Trempolino en 1987, associée cette fois à la star de Hong Kong Tony Cruz. Dans l'entourage de Triptych, on aimait bien l'exotisme...
 
Le 1e des 9 victoires de Gr.1 de Triptych, mais aussi l'unique contre les seules femelles. Montée par Alain Lequeux, la pensionnaire de David Smaga laisse sur place Silvermine et Coup de Folie. Un sacré lot que cette édition 1984.
 
 
 
Dans l'Arc de Triomphe 1986, à 4 ans, Triptych termine 3e de Dancing Brave (Pat Eddery) et Bering (Gary Moore). Elle est associée pour cette occasion au crack jockey américain Angel Cordero Jr.
 
 
Morte sur un malentendu !
 
Tryptich a aussi marqué les mémoires lorsqu'en 1988, à l'âge de 5 ans, et suite à un krach boursier qui avait conduit à la faillite de son propriétaire Alan Clore (l'éleveur Nelson Bunker Hunt avait lui aussi fait faillite un peu plus tôt...), Tryptich était passée en vente publique sur le ring de Deauville, aménagé alors dans un immense barnum en un triplex avec l'Angleterre et les Etats-Unis, au prix d'un exploit technologique extraordinaire pour l'époque. C'est finalement le canadien Peter Brandt qui avait remporté l'enchère pour 3;4 millions de dollars, soit plus de 3 millions d'euros à la valeur de l'époque. Il faut dire que, outre ses performances, Triptych était issue d'une croisement formidable qui avait déjà motivé la très grosse enchère de 2,15 millions de dollars yearling à Keeneland. En effet, Tryptich était la 2e produit par Riverman d'une championne en France : Trillion. Entrainée par François Mathet puis Maurice Zilber, cette sculpturale fille d'Hail To Reason avait conclu 2e de Madelia dans le Prix de Diane avec Gérard Dubroeuq puis gagné le Prix Ganay monté par Lester Piggott et été la dauphine d'Alleged dans son 2e Arc de Triomphe en 1978, associée pour l'occasion à l'américain Bill Shoemaker. L'adaptabilité est un leg familial.
 
Mais justement, il n'y aura que peu de leg. Trillion est morte jeune à 13 ans, et Tryptich, promise à Mr Prospector au terme d'une carrière au cours de laquelle elle avait bravé tous les dangers du sport, s'est tuée après seulement quelques semaines, dans son paddock au Kentucky en se précipitant la nuit dans les phares de la voiture du gardien qui n'avait rien à faire là...
 
 
Mère de Triptych, et donc 4e mère de Trêve, Trillion était déjà une grande championne.
 
  
25 ans d'attente pour Alec Head
 
En tout cas, Alec Head avait pu acquérir yearling à la succession Hunt en 1988 une certaine Trevillari, une 3/4 soeur de Triptych puisqu'aussi née de Riverman (ancien pensionnaire d'Alec Head), et de la soeur aîné de Triptych, l'inédite Trevilla (Lyphard). Trevillari a déçu en course puis a produit sérieusement : 8 vainqueurs sur 10 produits dont le célèbre Trivellino (11 vict.) et le bon Tsigane, un cheval de listed qui fait la monte dans un petit haras australien. Confiée à Freddy Head, Trevise a gagné en débutant à 2 ans sur 1100 m à Chantilly, mais n'a pas confirmé. En revanche, au haras, avant Trêve, elle avait donné un très bon cheval, Trois Rois (Hernando), vainqueur du Grand Prix de Marseille (Listed). Il n'empêche qu'Alec Head a du attendre 25 ans pour ressortir un gagnant de Groupe dans cette souche...VOIR LE PEDIGREE COMPLET DE TREVE
 
 
La patriarche Alec Head toujours très présent, à 85 ans, avec ses chevaux dans les prés.
 
 
Notes :
 
Criquette Head avait déjà goûté aux grandes victoires avec cette famille, mais pas avec un produit élevé au Quesnay. Elle a ainsi enlevé le Prix Saint-Alaray en 1991 avec Treble, une soeur de Trevillari qui lui avait confiée par Edward Stephenson, ancien associé de Nelson Bunker Hunt. Très grosse jument, montée par Freddy Head, Treble a été acquise par Hamdam Al Maktoum mais a déçu au haras.
 
Si tout aujourd'hui semble facile pour Trêve, qui a considérablement forci physiquement durant l'été, la vie de Trève est un vrai roman à elle toute seule. Passée en vente en octobre de son année de yearling à Deauville, elle n’intéressait pas vraiment quelqu'un et c’est justement que leurs éleveurs ont décidé de la racheter pour 22.000 €. Petit pépin, grosse conséquence, finalement heureuse. A 2 ans, elle gagne en débutant. C'est de loin la meilleur femelle du lot de Criquette Head, mais celle-ci a vu son effectif fondre ses dernières années, bien qu'elle entraine encore un piquet de 60 chevaux que bien des professionnels rêveraient d'avoir.  Sa rentrée à 3 ans se fait attendre et Criquette, son entraîneur, commence à broyer du noir, même si elle n’a pas perdu espoir. En effet, suite à un couac de maréchalerie, Trêve développe un abcès du à un clou malencontreusement entré dans le pied. Cela n'est rien mais l'horloge tourne et la fille de Motivator ne peut revenir en piste que le 15 mai à Saint-Cloud, gagnant d'une avenue. Ensuite tout s'enchaîne beaucoup mieux : Diane, Vermeille, Arc...

On en parle dans l'article