Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings
Le Lion d'Angers - le 05/09/2019
Show AQPS Ouest

Ptit Zig : il suffisait d'attendre plus de 30 ans !

10/11/2013 - Focus éleveurs
Non pas que la victoire de Ptit Zig pour sa rentrée soit une surprise, mais la question est : comment ce cheval peut-il être aussi bon ?

 

Ptit Zig décroche le Prix Renaud du Vivier, sous la selle de David Cottin. (photo APRH)

 

C'est la question que doivent se poser tous les théoriciens des pedigrées en se grattant la tête, mais aussi le pauvre Le Grand Luce (Dream Well) qui trouve toujours un adversaire pour lui retirer la gloire d'un grand succès. Ptit Zig est né dans le Maine-et-Loire. Parisien, son éleveur Jean-François Vermand exploite toute la famille depuis la grand-mère. Notre homme a fait preuve d'une infinie patience. En effet, voici tout juste 30 ans qu'il a eu le 1e produit de la poulinière Amalasia, la 3e mère de Ptit Zig qui venait de l'effectif Boussac. Et jusqu'à présent, le bilan était plat comme une limande. En 4 produits, Amalasia a donné une seule lauréate..à Gramat, nommée De Bonne Figure, qui n'a donné au haras qu'une seule gagnante en 7 produits. Car M. Vermand garde toutes les femelles comme poulinières. C'est sympa pour elles, et notamment pour Akalasiya (Labus), placée 4 fois en 27 tentatives pour 1500 € de gains en tout.

Avant de devenir la grand-mère de Ptit Zig, Akalasiya a donné 7 produits, dont seulement 2 touts petits lauréats, Asia Night à Angoulême (puis mère de 4 produits en âge de courir et 0 vainqueurs), et enfin son ultime rejeton, Red Rym. Cette fille de Denham Red, qui fait la monte au Haras de la Rousselière chez Pierre et Nelly de la Guillonnière et qui se signale encore une fois alors qu'il est injustement méconnu, a gagné une course ! Elle s'est imposée à réclamer à Pau, pour la seule fois parmi ses 4 tentatives où elle a terminé le parcours. Croyant, Jean-François Vermand, qui l'avait mise en pension chez Nicolas Madamet, l'a défendue pour 17.100 €. Pas de chance, la pouliche n'a plus couru pendant 18 mois, puis n'est revenue que pour une seule sortie, arrêtée à Saint-Malo.

Le secret de famille


Et c'est lorsque tout à coup, le miracle survint. Placée poulinière comme toutes ses cousines depuis 3 décennies sans jamais rien réussir, Red Rym, saillie pour la 1e fois par Great Pretender, sort une perle !

Voici donc Ptit Zig, qui débarque à Paris chez Yannick Fouin et se classe à l'automne de ses 3 ans en 2012, 2e du Prix Piomarès et 4e du Prix Lusignan. Et même si à cette occasion, il a fini à plus de 40 longueurs du gagnant Vladimir, Ptit Zig affole les bourses anglaises lors de son passage sur le ring de Deauville lors des ventes d'automne Arqana. David Powell (Highflyer) signe le bon à 100.000 €. Et voilà que Ptit Zig, venu du nulle part, se retrouve dans la cour très prestigieuse de Paul Nicholls, le meilleur entraineur d'obstacle en Angleterre. Gagnant pour sa rentrée en février dans un patelin pour un prix de 3500 £, puis 3e de Gr.3 et gagnant d'un bon handicap à Sandown, Petit Zig avait été le dauphin de l'irlandais Diakali dans le Prix Alain du Breil, pendant printanier de ce Prix Renaud du Vivier.

Le voilà à la tête d'un compte en banque dépassant les 300.000 €. Ptit Zig est finalement le 1e de tout son injuste famille à se rappeler d'un secret fantastique : celui de la réussite. En effet, celle par qui tout est arrrivée, Amalasia, était la soeur de La Sabotière, une lauréate du Grand Steeple-Chase d'Enghien devenu la grand-mère d'un champion d'Auteuil à 4 ans : Le Chablis. En 30 ans, personne ne s'en était rappeler dans toute la fratrie de Ptit Zig !

 Voir le pédigrée de Ptit Zig
 

 

Ptit Zig lors de son passage sur le ring de Deauville, où il a été vendu 100.000 € à Highlyer (David Powell).