Demain : Doncaster
September Hit & Yearling Sale
La Teste - le 19/09/2019
Grand Show Anglo
Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale

Grand Prix du Lion d'Angers, Le Havre, Blue Brésil et Davy Bonilla

23/07/2014 - Focus divers
Même disputée dans l'anonymat d'un mardi à midi, la réunion du Grand Prix du Lion d'Angers 2014 a offert un spectacle riche et inscructif sur la piste, avec une listed pour 3 ans décrochée par Le Havre, la révélation d'une AQPS de 3 ans par Blue Brésil et le retour en selle de Davy Bonilla. Par Arnaud POIRIER

En casaque jaune et verte, Summer Surprice finit le plus fort en dehors pour décrocher le Grand Prix du Lion d'Angers (Listed)

Elle n'est pas passée aux ventes et d'ailleurs ne possède pas un modèle à faire craquer les bourses sur un ring. Mais elle est rapide et c'est bien là le principal. Alezane très légère, littéralement montée "sur des allumettes", Summer Surprice n'en a pas moins fini le plus fort sous la selle de Théo Bachelot pour offrir un nouveau succès de black-type à son jeune père Le Havre, qui acumule les titres avec sa 1e génération conduite par Avenir Certain. Egalement une femelle, la pensionnaire de Francis Graffard a devancé l'énorme mâle d'André Fabre, Meadow Creek (Dansili), qui a vraiment un gros ventre. Summer Surprice a été élevée par  Team Hogdala, des suédois rassemblées autour d'Anna Sundstrom devenue Drion et à la tête de Coulonces Consignment, qui étaient déjà les éleveurs de Le Havre. Sa mère Summer Exhibition (Royal Academy) n'a pas couru mais est soeur de Danzari (Prix de la Vallée d'Auge, Listed) et cousine de Zafonic et Zamindar. Jusque là, Summer Soltice, n'ayant débuté qu'en avril 2014, avait gagné à Saint-Cloud pour sa 3e sortie, puis conclu 5e d'une listed à Compiègne et venait de décevoir, 5e à Chantilly mais avec des explications de Christophe Soumillon explicant qu'elle avait mal respiré. La tactique d'attente au Lion d'Angers, où il y a plus de train qu'à Paris, s'est avérée payante.

 

Babylone des Mottes à son retour aux balances, montée par Christopher Grosbois.

 

Envolée de Babylone des Mottes pour Blue Brésil.

Le Lion d'Angers est la patrie de l'obstacle et des AQPS. Chaque course plate d'AQPS, surtout chez les 3 ans, se dispute sous haute tension. Lors de la réunion précédente, un fils de Kapgarde nommé Blick des Obeaux avait gagné en débutant le Prix de l'Isle-Briand, le tout 1e des classiques du circuit à 3 ans, et avait quitté la France quelques jours plus tard suite à une offre qui ne se refuse pas. 3e de cette épreuve alors qu'elle débutait elle aussi pour Laurent Viel, Belle Namix, fille d'Al Namix et la bonne Narquille élevée par Olivia Illien, la compagne d'Alexandre Roussel, était la grande favorite mais n'a rien pu contre l'envolée de Babylone des Mottes, lauréate par 5 longueurs. Entrainée par Etienne Leenders, qui l'estime beaucoup et n'était guère content de la tactique trop confiante employée dernièrement et qui l'a conduite à terminer 2e, avait cette fois demandé à Christopher Grosbois (auteur d'une passe de 3 victoires) de la monter "classique", c'est à dire de venir à l'extérieur dans le tournant et de doubler tout le monde dans la ligne droite...Elle offre son 1e succès en AQPS à son père Blue Brésil, un jeune étalon très peu cher (1500 €) mais promis à un grand avenir. Elevée par l'Ecurie des Mottes (Claudie et Joël Poirier) dont elle porte les couleurs, c'est une petite-fille de la classique Ulysse Morinière, déjà entrainée par Etienne Leenders à l'époque pour Armand Humeau, récemment disparu.

 

Davy Bonilla est revenu en selle au Lion d'Angers, ici avec une AQPS entrainée par Philippe Peltier.

 

Le retour de Davy Bonilla

Cette épreuve AQPS a été l'occasion du retour en selle France de Davy Bonilla, un des meilleurs jockey français qui avait disparu des programme. Lui qui n'avait pratiquement pas monté en France en 2013, y ayant gagné sa dernière course au printemps à Argentan, il était parti à l'étranger, notamment à Singapour et en Malaisie l'hiver dernier mais avait mal conclu son séjour par une fracture au poignet.

On découvre Christopher Timmons.

Un jockey irlandais méconnu a gagné sa 1e course en France. En selle sur Protektapril, un fils de Protektor placé de listed à Auteuil, sous la casaque Papot, Christopher Timmons s'est promené par 15 longueurs, devant son compagnon de casaque et d'écurie Séduit, également entrainé par Guy Chérel. Ce dernier est connu pour son ouverture d'esprit, avait confié Séduit à Jan Faltesjek, qui lui est tchèque. Christopher Timmons avait fait parler mais pas dans le bon sens lors du dernier meeting de Cheltenham, où il avait raté sa seule monte du festival dans le Triumph suite à un alcootest positif avant la course...


On en parle dans l'article