Aujourd'hui : Lexington, Kentucky
The October Sale
Aujourd'hui : Deauville
Vente de Yearlings d'Octobre
Aujourd'hui : Deauville
Equirencontres : conférences vétérinaires
Demain : Doncaster
Autumn Hit & Yearling Sale
Newmarket - du 28/10/2019 au 31/10/2019
Autumn Horses In Training 2019
Maisons-Laffitte - le 31/10/2019
100% Obstacle
Lexington, Kentucky - le 05/11/2019
The November Sale
Ascot - le 07/11/2019
Ascot November Sale

Vente de Yearlings d'Octobre - Bilan Jour 2 : 200.000 euros pour une fille de Rajsaman

20/10/2016 - Ventes Ă©levages
Après l’euphorie de la première journée, les attentes ont été élevées pour cette deuxième journée mais en en dessous des mêmes résultats enregistrés l’année précédente pour la deuxième journée. Une fille de Rajsaman a néanmoins été vendue 200.000€. Le chiffre d’affaires est en net recul, le prix moyen est quasiment identique. Le marché intermédiaire est dur.  Voir les résultats, anecdotes, photos, vidéos et différés.

 

VOIR LES RESULTATS COMPLETS ET DIFFERES

 

La deuxième journée de la Vente de Yearlings d’Octobre a enregistré des chiffres en légère baisse par rapport à 2015, sachant que la Partie II du catalogue compte encore deux sessions. Le chiffre d’affaires pour 89 chevaux vendus (78%) s’élève à 2 851 000€ (-13%) tandis que le prix moyen demeure presque stable à 32 034€ (-2%) et que la médiane progresse de 27 500€ à 30 000€ (+9%).

 

VOIR TOUTES LES STATISTIQUES

 

Les pouliches ont dominé le marché, représentant 8 des 10 lots les plus chers de la journée. Le top price est revenu à une femelle issue de la deuxième production de l’étalon du Haras de la Cauvinière Rajsaman (lot 332), elle-même élevée à La Cauvinière et demi-sœur de trois chevaux black type, adjugée 200.000€ à Didier Reed de Prime Equestrian. Cette sœur du vainqueur de Groupe 3 Celtic Rock, et de la lauréate de Listed Fresles a suscité beaucoup d’intérêt, Ghislain Bozo, Anthony Forde et Sylvain Vidal faisant partie des sous-enchérisseurs. La qualité est présente à tous les niveaux de son pedigree puisque la troisième mère est Lunadix, la mère de Linamix et Luna Wells, elle-même mère de Cat Junior.

 

Voir la vente de Compainville, top price du jour 2 à 200.000€

 

Rajsaman a déjà produit 10 gagnants à deux ans, dont deux ont obtenu du caractère gras : le très prometteur Brametot, lauréat de trois de ses quatre sorties dont le Grand Criterium de Bordeaux (Listed) en dernier lieu, ainsi que le représentant d’OTI Management Prinz Hlodowig, qui a fait forte impression en finissant vite dans le Gr.3 Prix de Condé, à la deuxième place derrière Frankuus. Elevé par Isabelle et Nicolas Simon du Haras des Marais, Prinz Hlodowig sera dirigé par Mikel Delzangles sur le Gr.1 Critérium de Saint-Cloud le 30 octobre prochain.

 

 

Compainville, la fille de Rajsaman, a été co-élevée par Gérard Augustin-Normand et Elisabeth Vidal ©APRH

 

Déjà nommée Compainville, la pouliche était présentée par Fairway Consignment, jeune opération créée en 2015 par Charles Brière et qui avait déjà enregistré plusieurs bons résultats. “C’est une magnifique pouliche avec une très belle page de pedigree et les performances de Brametot ont mis en avant les qualités de reproducteur de son père, a commenté le vendeur. Je suis ravi de présenter mon premier top price, c’est bien sûr une étape importante pour un jeune consigner.”

 

La fille de Motivator issue du même croisement que Treve a été vendue 90.000€ ©APRH

 

Une fille de l’étalon du Haras du Quesnay Motivator (lot 293) a retenu l’attention du courtier britannique Jeremy Brummitt, qui s’en est porté acquéreur à 90.000€. Née fin avril, c’est une sœur du très bon High Dynamite, fils d’un autre étalon du Quesnay, Kentucky Dynamite, qui se classa deuxième du Gr.3 Prix Noailles l’an dernier avant d’être exporté en Australie. Plus loin dans le pedigree, on retrouve les noms des vainqueurs Classiques Jukebox Jury et Soleil Noir.

 

Le lot 235, une fille de Authorized est l'une des deux pouliches à avoir été vendue 67.000€ ©APRH

Tina Rau a acheté 5 lots lors de la deuxième journée ©APRH

 

Deux pouliches issues d’étalons également lauréats d’épreuves classiques, Le Havre et Authorized, ont fait afficher 67 000€. La première à passer sur le ring était la fille de l’étalon du Haras du Logis (lot 235), demi-sœur de deux placés de Stakes dont Diamonds Pour Moi troisième des Cheshire Oaks (Listed) cette année. Présentée par le Haras du Cadran, elle a été adjugée à Tina Rau. Le pinhooker irlandais Jim McCartan a signé le bordereau d’achat pour la fille de Le Havre (lot 273), qui été présentée par le Haras de Grandcamp.

Deux lots ont ensuite été adjugés pour 65.000€ s’agissant des lots 278 et 308. Le premier d’entre eux était présenté par le Haras de Grandcamp pour le compte de l’éleveur Patrick Lemarié du Haras du Magouet. Ce poulain issu de la première génération de George Vancouver a été acheté par Andrea Marcialis. Il avait suscité beaucoup d’intérêts étant un demi-frère de Got Sun, gagnant du Grand Steeple Chase Alain du Breil au Lion d’Angers (Listed) mais aussi et surtout de Got Fly. Ce dernier, fils du regretté Early March, était lauréat de Listed en France, le Prix Georges Trabaud (Listed) pour Christophe Ferland avant qu’il ne soit vendu pour Hong Kong où il est compte à ce jour deux victoires et une deuxième dans le très recherché Hong Kong Derby (Gr.1) pour Richard Gibson.

 

Ce fils de George Vancouver est malheureusement le dernier produit de Gotdream, morte quelques jours seulement après la naissance du poulain ©APRH

 

Le second lot à avoir été vendu 65.000€ est le 308. Cette fille de Siyouni avec une mère sœur de Dédale (elle-même mère de Detalasse) a fait l’objet d’un pinhooking. Achetée foal 40.000€ par Emerald Bloodstock, la pouliche a finalement été revendue à Five Star Bloodstock. Présentée yearling par La Motteraye Consignment, cette pouliche a été élevée par l’entraineur fraichement retraité Jonathan Pease qui avait également sa mère Katsya (Sinndar) et sa grand-mère Labyrinth (Exit To Nowhere). L’arrière grand-mère Olvarria (Bikala) avait été entrainée par ses soins. Double placée du Grand Prix de Rouen (Listed), cette Olvarria avait été élevée par Alan Clore, l’ancien propriétaire de Triptych, Hours After, du Haras des Monceaux, …

 


On en parle dans l'article