Doncaster - du 24/04/2019 au 25/04/2019
Breeze Up Sale
Cheltenham - le 26/04/2019
Cheltenham April Sale
RDA Building, Canterbury Agricultural Park - le 29/04/2019
South Island Sale
Punchestown - le 02/05/2019
Punchestown Sale
Newmarket - du 02/05/2019 au 03/05/2019
Guineas Breeze-Up Sale & Horses in Training Sale

Arqana - Octobre 2018 - J1 : un top à 360.000 euros pour lancer la vente

23/10/2018 - Ventes élevages
Une fille de Siyouni partie pour 360.000€ achetée par l’américain George Bolton, l’un des copropriétaires de Lady Aurelia mais des statistiques qui ont chuté par rapport au premier jour de l’exercice 2017. Retrouvez ce qu’il fallait retenir de cette première journée de la vente de yearlings d’octobre à Arqana.  
 
 
 
 
 
VOIR LES RESULTATS COMPLETS ET DIFFERES DU JOUR 1
 
 
Le top price de la première journée est revenue à l’incontournable Siyouni. Sa fille présentée par son éleveur le Haras de Grandcamp, qui avait déjà vendu le top price de la vacation d’octobre 2017 à 500.000€ pour une fille de Dabirsim, a vendu en 2018 une sœur d’Evasive’s First (voir le pedigree). Ce dernier avait déjà été élevé par Eric Lhermite et avait remporté le Prix des Chênes (Gr.3) 2014 pour la casaque de Jean-Claude Seroul et l’entraînement de Frédéric Rossi. Un temps étalon à Grandcamp, Evasive’s First a pris la destination du soleil en Tunisie.
 
 
George Bolton et Kerri Radcliffe au centre (PHOTOS APRH)
 
 
L’acheteuse à 360.000€ était Kerri Radcliffe qui a battu Anthony Stroud accompagné de Simon Crisford qui achetait en ce mardi occasionnellement pour Shadwell (voir plus bas). C’est George Bolton, un américain qui est le nouveau propriétaire de la pouliche. Présent autour du ring, il a précisé : " Je vais là où va le sport, a commenté George Bolton. Le sport se développe à l'international, les courses sont internationales. J'aime la façon dont les français élèvent leurs chevaux. Ces chevaux n'ont pas de stéroïdes, pas de chirurgie et c'est pourquoi nous avons décidé de venir à la vente aujourd'hui. Ce cheval correspond exactement au type de cheval que nous achetons : musclé, rapide, profond, avec beaucoup de potentiel. J'aurais préféré dépenser 250 plutôt que 350 mais il y a d'autres personnes ici ! L'objectif est de lui donner la chance d'être ce qu'elle peut être. Elle va rester à l'entraînement en Europe. "
 
 
 
 
 
Présente uniquement en ce mardi en présentant 27 lots, l’Ecurie des Monceaux a vendu deux poulains à 280.000€ et 270.000€. Le mâle par Camelot a été vendu 280.000€ à MV Magnier qui était au téléphone avec Nicolas de Watrigant. L’étalon fait d’ailleurs partie de la cour d’étalon des Smith – Tabor et Magnier. Père des gagnants de Gr.1 Latrobe (Irish Derby) et Athena (Belmont Oaks) pour sa première génération, Camelot a également été représenté victorieusement à Deauville mais côté hippodrome via son fils King Of Leogrance, gagnant dans l’après-midi même du Prix Vulcain (Listed). Ce dernier avait déjà été acheté par Arqana par Charles Gordon-Watson pour le compte de Coolmore.
 
De la famille des lauréats de Gr.1 Miss Keller et Poet’s Word, ce poulain (voir le pedigree) a été élevé par un couple d’américains Gary et Jane Chervenell, venus de l’Etat de Washington : « Nous sommes extrêmement ravis, ont-ils déclaré. Tous les poulains de cette mère ont tous été très beaux et sont devenus de bons chevaux dans la foulée. Cela a rehaussé le prix. Henri Bozo fait un travail énorme avec l’Ecurie des Monceaux et les primes françaises de propriétaires et d’éleveurs sont très incitatives. »
 
L’Ecurie des Monceaux a ensuite positionné sur la 3ème marche du podium des tops une fille d’Invincible Spirit vendue 270.000€ à Laurent Benoit de Broadhurst Agency qui n’a pas souhaité donner de détails quant au nom de l’acheteur et l’avenir de la pouliche. Cette nièce de Cerulean Sky et cousine d’Honolulu (voir le pedigree) va néanmoins rester en France pour être entraînée. Le sous enchérisseur n’était autre que Michel Zerolo. La pouliche a été élevée en partenariat avec Qatar Bloodstock et l’Ecurie des Charmes.
 
 
 
 
L’éleveur grec Leonidas Marinopoulos a vendu via le Haras d’Etreham un fils de Sea The Stars à 250.000€ à Stephen Hillen. Le courtier nous a expliqué : « Sea The Stars est un grand cheval et le poulain est de taille moyenne. Je pense que les meilleurs produits de l’étalon sont comme ce yearling avec de la présence. Il se déplace et s’est très bien comporté sur le ring. Tout ce qu’on recherche. Il fait partie d’un lot de 9 autres chevaux que nous avons déjà acheté qui vont rejoindre la cour d’Henri-François Devin pour le compte du Cheikh Obaid Al Makoum ». Précisons que ce cousin de Cheikh Mohammed Al Maktoum est propriétaire de Dubawi et de Postponed.
 
Neveu de Skia et de Tropaios (voir le pedigree), ce fils de Sea Stars a fait l’objet d’une lutte entre deux courtiers ; Stephen Hillen d’une part et le sous-enchérisseur John Foote. Cet australien a finalement acheté un total de 5 lots. Il y a 18 ans, ce dernier avait acheté en Angleterre une certaine Makybe Diva. La fille de Desert King avait ensuite été exportée en Australie où elle est devenue une championne en gagnant pas moins de trois éditions de Melbourne Cup. Plus récemment, John Foote avait aussi acheté un fils d’Authorized en Europe qui s’était placé 4ème de la Melbourne Cup à l’âge de 3 ans tout en portant le poids d’un 4 ans. Rappelons que les chevaux européens sont désavantagés au poids par rapport aux chevaux australiens puisque les européens sont « en avance de 6 mois » de notre point de vue par rapport aux australiens.
 
Shadwell s’est fait remarqué en achetant deux sujets à 240.000 et 220.000€. Le yearling le plus cher des deux a été vendu par Fairway Consignment pour le compte de plusieurs éleveurs : le Haras de Marancourt appartenant à la famille Lerner, voisine du Haras du Hoguenet ; Laurent et Serge et Langlais Bloodstock. Victor Langlais a d’ailleurs précisé « Nous sommes ravis de cette vente parce que nous ne nous attendions pas à cette somme. La mère avait été achetée ici même 100.000€ pleine du cheval en décembre 2016 ». Fils de Siyouni, ce yearling descendant de Brigid (voir le pedigree) a été l’objet d’un combat entre Bertrand Le Metayer et Simon Crisford qui a déclaré : « Je remplace Angus Gold qui n’a pas pu venir aujourd’hui. »
 
Shadwell a également jeté son dévolu sur une fille de Lope de Vega élevée par la SCEA des Prairies pour le compte de Deveron Limited. Ce client a fait confiance à La Motteraye Consignment pour passer leur pouliche sur le ring. Petite-fille de Teofilo (voir le pedigree), cette pouliche a été adjugée 220.000€.
Ces prix à six chiffres ne doivent cependant pas cacher le marché global. Très affaiblis par rapport à la première journée de 2017, les chiffres les plus importants ont baissé. Le prix moyen s’est en effet écroulé de 73.686€ à 66.370€ ; le total des enchères est passé de 12.305.000€ à 10.951.000€. Le prix de vente a pu se maintenir à 78,20% contre 79,52% en 2017.
 
 
Les tops du jour 1 selon les chiffres d'affaires

On en parle dans l'article