Aujourd'hui : Deauville
Vente d'Elevage
Ascot - le 09/12/2019
Ascot December Sale
Timonium, Maryland - le 10/12/2019
Midlantic December Mixed & Horses of Racing Age
Kill - du 11/12/2019 au 12/12/2019
December National Hunt Sale
Cheltenham - le 13/12/2019
Cheltenham December Sale

Route des Etalons 2016 : Haras de Colleville avec Kendargent et Galiway

30/01/2016 - Evénements
Pas facile de marcher dans les pas de Kendargent. C'est pourtant la mission imposée à Galiway, le tout premier voisin de boxe du fils de Kendor au Haras de Colleville, qui a attiré une foule nombreuse pour découvrir son physique.


Galiway : savoir dépasser de la foule

On ne présente plus Kendargent, étalon désormais archi confirmé, né du croisement de 2 chefs de race gris français Kendor et Linamix. Son destin totalement atypique, puisqu'il a commencé sa carrière dans la plus complète obscurité, mais la croyance absolue de son propriétaire Guy Pariente, s'est transformée en success story à la française. Alors qu'il n'a encore que 13 ans, Kendargent est solidement installé dans l'élite du parc étalon français, saillissant à 18.000 € et attirant depuis plusieurs années de nombreuses juments étrangères.

Evidemment, on attendait de connaître celui qui allait occuper l'autre boxe d'étalon, longtemps resté vide, à côté de celui de Kendargent au Haras de Colleville, voisin du Quesnay et du Thenney sur les collines surplombant Deauville. Désormais, le directeur Guillaume Viste peut présenter Galiway. Né du même croisement que Frankel, c'est à dire par Galileo et une mère par Danehill, Galiway a une carrière de course un peu supérieure à celle de Kendargent, puisqu'il a gagné une listed, le Prix Le Fabuleux sur les 1800 m de la ligne droite de Maisons-Laffite, après avoir conclu 2 fois 3ème de Gr.3, en Angleterre à 2 ans et pour sa rentrée dans le Prix de Fontainebleau à 3 ans, derrière Ectot et Karakontie. C'est donc le nouveau pari de Guy Pariente.
 


Galiway


Kendargent a désormais un voisin de boxe...


Vous l'aurez reconnu : Kendargent !

 


On en parle dans l'article