Aujourd'hui : Cheltenham
Cheltenham November Sale
Aujourd'hui : Boulogne-Billancourt
Election de France Galop - 15H00
Demain : Fairyhouse
Flat Foal & Breeding Stock Sale
Kill - du 18/11/2019 au 20/11/2019
November Foal Sale Part. 1
Deauville - du 18/11/2019 au 20/11/2019
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals

Coolmore Stud Australie : le plus grand haras du monde sur 4500 hectares !

09/07/2014 - Découvertes
4500 hectares d'un seul tenant, uniquement consacrés à l'élevage de pur-sang. Le plus grand haras du monde se situe au fin fond du bush australien, dans la fameuse Hunter Valley à 4 heures au nord de Syndey. Coolmore a construit en moins de 20 ans une gigantesque fabrique de champions.


 

Plus encore que les Etats-Unis, l'Australie, pays continent, est le paradis des grands espaces. La plupart des 23.000 poulinières pur-sang sont stationnées dans la Hunter Valley, sur une surface aux limites infinies, sauvages, peuplée de kangourous, de mines de charbon, de vignobles et d'élevages de chevaux de courses. Elle abrite les 5 principaux haras australiens : Arrowfield, Widden (sur 4000 hectares), Vinery (sur 1500 hectares), Darley (divisée en 2 entités) et Coolmore Stud, qui s'étend en un seul tenant sur une gigantesque surface de 4500 hectares, uniquement dévolus aux pur-sang (plus des kangourous...)Tout s'est construit à ici à partir de Danehill, cheval fondateur de l'élevage australien moderne. S'il n'est pas tout à fait le 1e "shuttle stallion", c'est à dire qui enchaîne 2 périodes de monte dans les 2 hémisphères, Danehill est le cheval qui a lancé le phénomène de façon massive au début des années 90.

Sacré 9 fois champion des étalons en Australie, où il s'est révélé tout d'abord, avant de devenir le crack étalon que l'on sait en Europe, il a marqué si profondément le pays, malgré sa mort précoce à 18 ans, que plus d'un quart des reproducteurs sont aujourd'hui ses fils ou petit-fils directs !

 

L'Australie, contrée des grands espaces...Voici Coolmore Stud dans la Hunter Valley.


Au tout départ, Coolmore avait réalisé un partenariat avec John Messara, d'Arrowfiel Stud (dans l'actualité aujourd'hui puisqu'il va envoyer Redoute's Choice chez l'Aga Khan au printemps français 2013), mais en 1995, l'association a tourné vinaigre. Le cheval a été repris en entier par John Magnier, au terme d'une vente privée à la bougie par internet (!), et ce dernier a par conséquent construit son propre haras dans la Hunter Valley, une extension de Coolmore Stud en Australie sur les terres originelles d'Arrowfield Stud où étaient élevés des chevaux depuis plus d'un siècle. Ce qui est extrêmement ancien dans un pays aussi jeune. Avec l'ajout de 2 haras voisins, le domaine a donc été étendue à 4500 hectares d'un seul tenant.

 

Danehill : le cheval par qui tout a commencé, sur des terres qui étaient auparavant celles d'origines du désormais grand rival John Messara d'Arrowfields Stud (voir l'inscription sur le toit dans la photo précédente).



Comme en Irlande, Coolmore Stud est très ouvert à la clientèle extérieure non seulement pour l'étalonnage mais aussi pour l'élevage, puisque plus de la moitié des 800 chevaux (dont plus de 200 poulinières) n'appartiennent pas à Coolmore. Egalement, Coolmore Australia prépare et passe officiellement sous son nom une centaine de yearlings élévés sur place aux ventes publiques. Parmi eux, il a eu notamment le fameux Redoute's Choice. A noter qu'en Irlande, le débourrage est aussi fait sur place, ce qui n'est pas le cas en Australie.

A découvrir la Hunter Valley, il peut être suprenant que tous les élevages s'y soient installés tant l'environnement est sec et l'herbe grillée dès le printemps. Cette année est particulièrement sèche dans le pays, mais tout de même ! Et les grands arroseurs qui verdissent l'herbe de paddocks bien choisis témoignent que l'irrigation est absolument nécessaire ici. Toutefois, le soleil quasi permanent est une partie intégrale du principe d'élevage en Autralie. Les juments poulinent dehors dans des paddocks individuels, et les poulains grandissent dehors sans jamais rentrer au boxe, sauf au sevrage et pour la préparation aux ventes !

 

Sebastien Hutch dans les prairies baignées de soleil, ce qui est essentiel pour l'élevage en Australie.



" La Hunter Valley, c'est vraiment le meilleur terroir pour élever des chevaux en Australie," explique Sebastien Hutch, irlandais, responsable du marketing de Coolmore Australie. " Nos poulains sont élevés sur des prairies en légère pente. Il faut savoir qu'ici, les chevaux restent quasiment tout le dehors. Et ils font beaucoup d'excercices sur des terrains légèrement vallonnés. La terre semble plate mais en fait avec de légères ondulations. Et c'est l'idéal pour construire naturellement sous le soleil du muscle et de l'os. Et c'est pourquoi les chevaux australiens sont si imposants. Et aussi la rivière Hunter qui longe le haras est fondementale car elle apporte une grande fertilité aux terrains alentours. Nous avons une chance exceptionnelle. C'est l'une des plus grandes rivière de l'Etat du New South Wales, qui innonde tous les ans (parfois de plusieurs mètres !)et elle traverse le haras en plein milieu et longe toutes les prairies du fond, jusqu'au haras de Darley qui est voisin, mais notre exposition est bien meilleure," ajoute-t-il avec une pointe de malice à l'encontre de l'ennemi juré de la famille Maktoum...

 

800 chevaux et...des centaines de kangourous !



Sur une telle surface, Coolmore a construit pour son personnel des lotissements avec complexe sportif et pour ses chevaux 2 hôpitaux et des écuries de préparation aux ventes de yearlings de sa production propre et de celles des clients. Loin de tout, il faut tout pouvoir faire sur place. Il n'y a pas que les étalons qui vont la double saison. Les vétérinaires, préparateurs aux ventes et de nombreux autres membles de l'équipe voyagent entre les 2 hémisphères. Dans sa recherche constante du personnel quelle que soit sa nationalité, Coolmore a crée au fin du bush une communauté voyageuse et internationale.

 

Le secret des terres de Coolmore Stud Australia réside dans cette petite rivière, extrêmement précieuse en pleine zone aride, qui permet d'irriger les paddocks des juments suitées. Cette rivière peut grossir en saison des pluies jusqu'à innonder des centaines d'hectares.



La cour de Coolmore Australie comporte 12 étalons en 2014 :

 

  • CAMELOT : champion européen à 2 ans, auteur du doublé 2000 guinées / Derby d'Epsom puis étrangement battu dans les St Leger pour sa tentative de Triple couronne anglaise. A failli mourir ensuite de coliques. Ce fils de Montjeu est proposé pour la 1e fois en Australie à 15.000 €
  • CHOISIR : Fils de Danehill Dancer, il a été l'un des pionniers parmi les sprinters australiens à courir en Europe. Il a marqué les mémoires en gagnant le Golden Jubilee (Gr.1) à Ascot. Son fils Starspangledbanner a fait de même et a ajouter à son palmarès la July Cup de Newmarket. 22.000 €.

  • DECLARATION OF WAR : un sujet atypique. Fils du jeune américain War Front, lui-même fils de Danzig démarrant de façon très spectaculaire au haras, ce cheval au modèle exceptionnel a gagné 2 Gr.1 en Angleterre, les Judddmonte International et les Queen Anne St. Un jeune à 19.000 €.
     
  • ENCOSTA DE LAGO : C'est de très loin de la meilleur fils au haras de Fairy King, pourtant un mauvais père de pères. Gagnant de Gr.1 sur 1400 m à Caulfied, il a notamment donné le champion de hong kong Sacred Kingdom. 65.000 €.

 

Encosta de Lago, statufié de son vivant !



- EXCELEBRATION : le cheval né la mauvaise année, c'est à dire celle de l'invincible Frankel. Malgré cela, ce fils d'Exceed and Excel a gagné 3 Gr.1 dont le Prix Jacques le Marois. 15.000 €

- FASTNET ROCK : Chouchou de Coolmore puisqu'il a été élevé sur place avant d'y revenir reproducteur, ce champion sprinter est le seul gagnant de Gr.1 par Danehill sur 1000 m. Il a été sacré meilleur étalon d'Australie en 2011, alors que ses premiers produits n'avaient que 4 ans ! C'est l'étalon le plus cher du pays et aussi le meilleur continuateur de son père mort mais omniprésent. 180.000 €.

 

Fastnet Rock, l'étalon le plus cher d'Australie, est marqué d'un "C" sur l'épaule comme tous les foals nés et élevés à Coolmore.

 

- HIGH CHAPARRAL: cheval de course très robuste, aussi tenace que doué, double lauréat des Derbies d'Epsom et d'Irlande, unique double vainqueur de la Breeders'Cup Turf, ce fils de Sadler's Wells connait une meilleure réussite en Australie (père de So You Think) qu'en Europe (père de Magadan), ce qui peut sembler paradoxal pour un cheval de distance classique par excellence dans un pays où 2000 m est un marathon ! 60.000 €

- PIERRO : un des meilleurs coursiers de tous les temps en Australie, brillant vainqueur du GoldenSlipper mais aussi de la triple couronne des 2 ans, et encore double gagnant de Gr.1 à 3 ans . Son origine est assez étrange, ils du méconnu Lonhro par une soeur de Laverock. Un tout jeune cheval proposé à 53.000 €

 

Le modèle exceptionnel de So You Think.



- SO YOU THINK : C'est la star des jeunes. Crack de l'hémisphère sud avant son exportation en Irlande où il a enlevé les Irish Champion Stakes, il est retourné en Australie en fanfare. C'est le plus convoité des étalons débutants avec 180 juments saillies. Cela semble pourtant atypique pour une cheval de distance classique au pays de la vitesse pure. Sebastien Hutch : " C'est le meilleur mâle à avoir couru en Australie et même dans toute l'Océanie ces 25 dernières années. Le timeform lui a donné un rating de 133, ce qui exceptionnellement haut. Nous avons aussi Fastnest Rock qui a été un grand champion et noté avec un rating de 127. Cela donne une bonne idée de ce que So You Think a réussi autant ici qu'en Europe. La raison de sa popularité ? Vous voyez son physique, il est remarquablement bien taillé, droit dans ses aplombs, marche bien. C'est une masse. Et c'est un pédigrée outcross de Danehill. Son père High Chaparall marche bien ici. Sa mère était une bonne jument de course, qui est une petite-petite fille de Nijinsky. Quand vous combinez tous ses éléments, cela donne un étalon très attirant pour les éleveurs australiens. " 38.000 €

- SPINNING WORLD : une retrouvaille ! Cet ancien champion du mile en France a donné 6 vainqueurs de Gr.1 en Australie. C'est le moins cher du parc. 3.800 €

- UNCLE MO : un américain gagnant de Breeders'Cup Juvenile (Gr.1) par Indian Charlie. Il a débuté en 2012 à 20.000 € puis a été baissé à 11.000 €

- ZOFFANY : Autre débutant en 2012, alors proposé à 8000 €, ce fils de Dansili (par Danehill...) a gagné les Phoenix Stakes (Gr.1) à 2 ans, conclu 2e du Prix Jean Prat (Gr.1) à 3 ans, mais reste fameux pour avoir été le cheval qui a approché du plus près Frankel dans les St James's Palace Stakes lorsque Tom Queally avait "pété un plomb" à mi-parcours en selle sur le crack. 6.000 €

NB: Présent à l'automne 2012, Dylan Thomas, Duke of Marmalade, Excellent Art, Oratorio, Musir, Looking At Lucky, Haradsun, Henrythenavigator ont été remplacés, soit les 3/4 du cheptel en moins de 2 ans !