Fairyhouse - du 26/06/2019 au 27/06/2019
Derby Sale
Bécon-les-Granits - le 29/06/2019
Show Lumet
Deauville - du 02/07/2019 au 03/07/2019
Vente d'Eté
Newmarket - du 09/07/2019 au 12/07/2019
July Sale
Lexington, Kentucky - du 09/07/2019 au 10/07/2019
Lexington, Kentucky - du 09/07/2019 au 10/07/2019
The July Sale

Souvenir : le 2e Arc de Trêve avec Christiane Head-Maarek

01/02/2018 - Evénements
Le plus bel hommage à Christiane Head-Maarek, qui termine aujourd'hui sa fantastique carrière d'entraîneur reste bien sûr sa dernière victoire dans l'Arc de Triomphe 2014, le 2e de sa crack Trêve. Et pourtant, cette année-là, plus personne sauf Criquette ne croyait en sa chance de doublé. Mais tel un phoenix, Trêve a su renaître de ses cendres le jour J et stupéfier l'assemblée autant que ses adversaires. VOIR LE FILM.

 

 

Tel un phénix renaissant de ses cendres, Trêve l’a fait, le doublé historique ! Alors que tout le monde la pensait défraîchie et était venu voir gagner les « soldats » de Gérard-Augustin Normand, Avenir Certain ou Ectot, les deux favoris de la course, Trêve a abasourdi les 50.000 spectateurs venus assistés au 93ème Prix de l’Arc de Triomphe.
 
Et pourtant rien n’était fait. Dans l’écurie de Criquette Head-Maarek, peu de gens ou presque y croyaient. Les nombreux " problèmes de pieds " avaient déjà touché Trêve à l’âge de 2 ans ce qui avait sérieusement retardé sa préparation au Prix de Diane 2013. Plus tard, à l’âge de 4 ans, ces problèmes se sont déplacés au niveau du dos touchant ainsi les apophyses. Trêve a lutté mais a souffert lors de ses trois sorties à 4 ans. Cependant, plus le compte à rebours du Prix de l’Arc de Triomphe 2014 était lancé, plus ses chances s’accroissaient. Ses galops devenaient de plus en plus impressionnants. Dès son dernier travail, " Papa " Alec Head, qui fêtait ses 90 printemps cet été, l’a annoncé : Trêve gagnera l’Arc 2014. A l’écurie, on osait à peine y croire. Mais " la patronne reste la patronne " nous dit Capitaine, le garçon de voyage de Criquette avant de rajouter " Je la crois parce que c’est la Sainte Vierge ! ".
 
" C’est dur l’agriculture " Sylvain Vidal
Le résultat tombe, on ose à peine le croire. L’émotion d’avant course, les larmes de stress laissent place au clan de vainqueurs. Dure loi du sport mais Sylvain et Elisabeth Vidal sont presque déjà rompus à l’exercice. Malgré leur jeunesse, leur fougue, les propriétaires du Haras de la Cauvinière sont ressortis grandis de leur échec. Très humble, Sylvain nous confie après la course : " C’est déjà beau d’avoir eu deux soldats au départ de l’Arc, nous ne sommes pas abattus, on reviendra tenter notre chance ". Les joies de l’entourage de Trêve contrastaient avec la déception de la jeune équipe d’Avenir Certain et d’Ectot. Même Veneta Galabova, la compagne de Gérard Augustin-Normand, et donc copropriétaire des deux jeunes loups a laissé exploser son émotion quelques secondes avant la course.
 
" Hara-Kiri aux japonais " Capitaine
Deux ans de suite, Trêve, la fille de Motivator, aura fait face aux envahisseurs japonais. Une fois de plus, les nippons ont complètement loupé leur assaut pour enfin toucher le trophée du Prix de l’Arc de Triomphe. « Au bout du rouleau », une journaliste japonaise a même demandé à Thierry Jarnet, le jockey de Trêve, en conférence de presse d’après course la question que se pose tout un peuple : « Avez-vous des conseils à donner à nos jockeys japonais pour qu’ils puissent pour une fois gagner l’Arc ? »

 


On en parle dans l'article