Aujourd'hui : Doncaster
January Sale
Cheltenham - le 25/01/2020
January Sale
Newmarket - du 30/01/2020 au 31/01/2020
February Sale
Kill - du 04/02/2020 au 06/02/2020
February Sale

François Nicolle à l'entrainement avec Quart Monde avant la Haye Jousselin 2014

29/10/2014 - Découvertes
François Nicolle a reçu l'équipe de France Sire dans son centre d'entrainement proche de Royan le mardi 28 octobre, 5 jours avant le Prix La Haye Jousselin pour lequel il a soigneusement préparé le vieux Quart Monde, 10 ans, 3e de cette course l'an dernier. A découvrir au lever du jour et VU DU CIEL !

 

Pendant longtemps, il faut le 3e homme de Royan, derrière le couple infernal Macaire / Chaillé-Chaillé, mais installé sur son propre centre d'entrainement plutôt que sur l'hippodrome de Royan. Mais François Nicolle, depuis à peine 5 ans, a beaucoup changé. Il a considérablement amélioré ses structures, refaisant ses écuries construisant de nouveaux équipements, il a augmenté son effectif pour atteindre une centaine de chevaux et consolidé son équipe. Aujourd'hui, ce sont des lorts de 25 chevaux qui sortent. A cheval, les Benoit Gicquel, Jacques Ricou, Nathalie Desoutter, Thomas Guéguin, Vincent Chatelier, Charles-Edouard Cayeux pour ne citer que les jockeys professionnels. Ainsi, depuis les années 2010, François Nicolle monte dans les classements. L'an dernier à 55 ans, il a atteint le top 5 de l'obstacle français. S'il a déjà goûté aux joies de l'élite d'Auteuil, il lui manque encore la saveur suprême du succès dans un Gr.1. Cela est particulièrement rare dans une carrière vu que le programme français ne comporte que 9 Gr.1 dans toute l'année. Pour cela, il faut avoir un élément tout à fait exceptionnel, et qui passe à travers tous les accidents de la vie d'un sauteur. François Nicolle l'a entrevu en 2013 avec la jeune star Farlow des Mottes, mais celui-ci est actuellement sur la touche pour cause de tendinite. Lors du week-end de l'obstacle, des 1e et 2 novembre 2014, il présente 2 chevaux dans les Gr.1 : Sundriver dans le Prix Maurice Gillois et Quart Monde dans le Prix de l a Haye Jousselin.


 

Quart Monde, montée par Thifaine, la responsable d'écurie, le mardi 28 octobre à l'écurie de François Nicolle.
 

 

 

Mas alors qu'il a subi un choc le samedi 25 octobre avec l'accident mortel de son ghrand espor de 3 ans Magique des Landes à Enghien, c'est avec un "vieux cuir" de 10 ans qu'il pourrait bien atteindre son objectif : Quart Monde. Elevé dans la Nièvre par Jacques Cyprès et Laurent Couétil, ce fils de Network est un grand échalat jaune et dégingandé. Mais si peu élégant soit-il il est rapide, et, malgré son nom, déjà très riche avec presque 500.000 € au compteur. Il a réussi le rare doublé Prix Montgomery 2011 / Prix du Président de la République 2012. Fait rare dans ce cas, il a montré être capable de monter une marche, la plus dure, celle du sommet. A l'automne dernier, il a été 2e du Prix Héros XII puis 3e du Prix de la Haye Jousselin.

 

François Nicolle et sa compagne Fabienne au milieu des pistes.

Tout n'a pas été rose dans la vie de Quart Monde. Méprisé dans jeunesse à cause de son physique et de sa robe peu engageante commercialement. Il est tombé pour ses 2 premières tentatives à Auteuil à 5 ans, puis son unique sortie en cross au Lion d'Angers, et a manqué de mourir à Waregem en 2010. Soigné de ses graves blessures, il est revenu plus fort mais a raté ses 2 tentatives dans le Grand Steeple-Chase de Paris où il est tombé en 2012 et 2014 (NDLR : en 2013, il était sur la touche pendant plusieurs mois), alors qu'il avait pourtant remporté lors de cette réunion le Prix Maréchal Foch en 2011. Agé de 10 ans, il n'a recouru qu'une seule fois depuis le Grand Steeple, terminant bon 3e pour sa rentrée sur les haies du Prix d'Angers, monté pour la 1e fois par Jacques Ricou, son jockey habituel Gaëtan Olivier ayant quitté l'écurie. Calme, même imperturbable, il a beaucoup travaillé sur le fond et arrive au combat avec de la fraîcheur. Bref, il a le profil type du vainqueur, dans l'habituel terrain lourd du grand match de l'automne.


On en parle dans l'article