Yann Barberot et Bouttemont dominent les anglais dans leur royaume

15/04/2022 - Actualités
Plus d’un million de livres d’allocations étaient distribuées ce vendredi lors des 6 épreuves du programme sur la PSF de Newcastle en Angleterre. Les All Weather Championships Finals s’adressaient aux chevaux adeptes de cette surface. Bouttemont, le poulain de Yann Barberot, a fait raisonner la marseillaise à l’arrivée du Championships Sprint, en battant les anglais chez eux et dans leur discipline de prédilection : le sprint. Quelques instants plus tard, le deauvillais a vu Charlesquint conclure 3e. 

 Grégory Benoist et Yann Barberot tout sourire après la victoire de Bouttemont à Newcastle ©Sky Sports

 

Ce vendredi sur l’hippodrome anglais de Newcastle, se déroulaient les grandes finales des All Weather Championships. Au total, 1 millions de livres d’allocations étaient à se partager entre les 6 courses de la journée. Elles se disputaient sur la piste en sable fibrée. Etaient qualifiés pour courir ces épreuves uniquement des chevaux ayant performé cet hiver sur ce type de surface. L’hippodrome de Newcastle est le seul au monde à posséder une ligne droite de 1600 mètres en PSF. C’est d’ailleurs sur cette ligne droite que se disputait l’All Weather Sprint Championships, sur 1200 mètres avec à la clé plus de 90 000€ au vainqueur. Ils étaient 14 à prendre le départ, dont le 4 ans entraîné par Yann Barberot Bouttemont. Placé côté tribune par Grégory Benoist, le fils d’Acclamation est venu mettre sa tête sur le poteau pour dominer deux des chevaux les plus en vue.
 
 
 
 
 
Très estimé en début de carrière, et après avoir brillement remporté son maiden, Bouttemont avait été jugé digne de participer au Prix La Force (Gr.3) sur 1800 mètres. Progressivement raccourci, le cheval va se révéler davantage performant sur les distances oscillant entre 1200 et 1400 mètres, et surtout apparaitre comme un adepte des PSF. En 4 tentatives sur cette surface, Bouttemont n’est jamais descendu du podium, s’imposant à deux reprises, dont la dernière en date début mars à Chantilly pour sa rentrée. Pris en valeur 48 après cette excellente performance, le poulain avait clairement le niveau pour rivaliser avec les redoutables anglais, chez eux, et qui plus est sur leur discipline de prédilection : le sprint.
 
 
 
Bouttemont s'allonge bien pour metter sa tête au poteau ©Racenews
 
 
Élevé par l’Écurie Peregrine (Elisabeth Fabre), Bouttemont est un fils du champion sprinter Acclamation et de Basilia, dont il est le premier produit. Présenté à la vente de yearling d’août Arqana, le poulain a tapé dans l’œil de Yann Barberot qui l’a acquis 125 000€ pour le bien connu entraîneur de trotteur Philippe Allaire (Bouttemont est le nom du Haras où sont stationnés les étalons de Philippe Allaire, dont Ready Cash ndlr.). Doté d’un physique très puissant, Bouttemont est issu d’une famille de sprinters. Sa grand-mère Bargouzine est une placée du Prix La Flèche (L.) sur 1000 mètres, et son oncle Joyful Trinity a remporté le Prix de la Porte Maillot (Gr.3) sur 1400 mètres et le Prix Marchand d’Or (L.) sur 1300 mètres. Rien d’étonnant donc de le voir à l’aise sur ce créneau aujourd’hui.  
 
 
 
Bouttemont yearling à Arqana
 

 

Ex-jockey contraint de raccrocher les bottes à cause de problèmes cardiaques, Yann Barberot est aujourd’hui un entraîneur à succès. Installé à Deauville depuis plus de 10 ans, il a rapidement connu la réussite notamment avec un autre sprinter Family One, qui lui avait offert ses premiers Groupes dans le Prix du Bois et le Prix Robert Papin. Actuellement à la tête d’une soixantaine de chevaux, Yann Barberot a la confiance de nombreux propriétaires qui lui sont fidèles depuis des années. Si 2021 avait été sa meilleure année en termes de gains (plus de 2.3 millions d’euros) et au nombre de victoires (60), 2022 est parti sur des bases toutes aussi élevées, puisqu’il compte déjà 15 victoires depuis le début d’année, dont 5 en moins de 10 jours.  
 
 
 Yann Barberot aux côtés de Family One son premier cheval de Groupe ©APRH

 


Voir aussi...