Desert Crown s'envole dans le Derby : vieille légende a trouvé sa jeune étoile

05/06/2022 - Actualités
Entraîneur de légende qui a même été anobli par la Reine d'Angleterre, et ça tombe bien puisque c'est son jubilé de platine, Sir Michael Stoute, 12 ans après Workforce, retrouve la gloire dans le plus beau classique européen. Il remporte cet après-midi son 6e Derby d'Epsom avec l'invaincu Desert Crown, un fils de Nathaniel qui est bel et bien sa nouvelle star pour retrouver tous les sommets. 

Sir Michael Stoute is back ! Et pas n'importe comment !

 

Si ce n'est elle, c'est donc son "Sir". Même si l'Angleterre est en train de célébrer le jubilé de platine de la Reine Elizabeth II en grande pompe, la nation s'est arrêtée quelques instants cet après-midi pour tourner son regard du côté d'Epsom, et acclamer Sir Michael Stoute. Crack entraîneur, cet homme au parcours atypique remporte à 76 ans son 6e Derby grâce à l'invaincu Desert Crown. Dites vous que quand la Reine a pris les rênes du pays, le petit Michael n'avait que 6 ans...comme c'est mignon. 
 

 

Desert Crown, seul au monde avec Richard Kingscote 

 

Sir Michael Stoute est né à la Barbade, où sa grande histoire d'amour avec les courses a commencé. Commentateur des épreuves locales, il est envoyé tout jeune en Angleterre, se fait virer de la BBC à cause de son accent particulier, et commence dans les courses chez Pat Rohan, avant de vite s'installer entraîneur (Revoir l'article consacré à la jeunesse de Sir Michael Stoute à la Barbade). En 1981, il y a donc plus de 40 ans, il remportait son premier Derby avec le fameux Shergar, un vrai phénomène. Depuis, il a gagné toutes les belles courses possibles et imaginables... et montre qu'il est encore loin de la retraite. 

 

 

 

En effet, depuis son doublé Derby/Arc en 2010 avec Workforce, Sir Michael Stoute a connu du bon et du moins bon, gagnant de belles courses certes, mais plus de classiques... Dans le Derby, il a eu très peu de partants, et a notamment fini 3e en 2011 avec Carlton House, qui était favori pour la Reine. Récemment, il a même perdu la casaque Shadwell. Force est de constater que si Sir Michael Stoute n'est peut être plus l'entraîneur le plus "fashion" du Royaume, il sait toujours reconnaître un diamant brut parmi son effectif. Sa nouvelle étoile en l'occurence s'appelle Desert Crown, et est toujours invaincu après sa démonstration cet après-midi à Epsom. 

 

 

Comme Workforce il y a 12 ans, Desert Crown arrivait sur la course avec seulement 2 parcours au compteur. Gagnant pour ses débuts à 2 ans, il a ensuite été absent jusqu'en mai, pendant que la rumeur montait et disait que Sir Michael avait un avion dans ses boxes. C'est ainsi que le poulain s'est présenté dans les Dante Stakes en grand favori, et a gagné "The préparatoire" comme un champion. Encore une fois suivi par tous cet après-midi, il a placé aux 300m une accélération dévastatrice pour se mettre hors de portée de Hoo Ya Mal, un fils de Territories qui s'est montré accrocheur face à la remontée fantastique de Westover. Ce fils de Frankel est la grosse note, puisque il n'a jamais pu trouver le passage plus tôt, avant de refaire 100m au 2e. 

 

Sir Michael avec Workforce, son dernier Derby Winner...jusqu'à Desert Crown !

 

Desert Crown porte une casaque bien connue à l'écurie, celle de Saheed Suhail, qui a gagné le Derby avec Sir Michael en 2003 grâce à Kris Kin. Ensemble, ils ont eu de nombreux champions, comme Poet's Word ou encore le sprinter Dream of Dreams. Saeed Suhail a eu foi en Richard Kingscote, le jockey de l'écurie, qui a été laissé sur le cheval puisque Ryan Moore était engagé avec Aidan O'Brien. Ce pilote finalement assez peu connu mais très efficace avait rejoint Sir Michael Stoute en début d'année dernière, après avoir passé 15 ans au service de Tom Dascombe, pour qui il avait gagné le St Leger avec Brown Panther. Desert Crown lui offre un premier Derby, tout comme à Gary Robinson de Strawberry Fields Stud, qui a élevé et vendu ce fils de Nathaniel pour 280 000 Gns à Tattersalls (voir le pedigree). 

 

Desert Crown foal chez Gary Robinson

 

Parlons en de Nathaniel, un étalon très efficace qui sort un nouveau champion après Enable. Déjà père de 5 gagnants de Gr.1 dont l'inoubliable reine et aussi Channel, il ne fait pourtant la monte qu'à 15 000 £ à Newsells. En effet, il manquait à Nathaniel un champion chez les mâles, lui qui était taxé de ne produire que des femelles. Il a pourtant donné sur notre sol le bon Bubble Gift, et a même un fils étalon en France : Shalabini à Saint-Fray. Avec Desert Crown, cet ancien champion des 2400m qui avait notamment gagné les King George s'offre un retour fracassant au plus haut niveau, lui qui a même sailli des juments d'obstacle ces dernières années. Rappelons que Nathaniel avait débuté 2e d'un certain Frankel, père du gagnant du Derby l'an passé. 

 

Nathaniel

 


Voir aussi...

De la Barbade au Derby d'Epsom avec Desert Crown : Sir Michael Stoute, viré de la BBC, devenu crack entraineur

S'il est devenu un entraineur de légende en Angleterre, même anobli par le Reine, Sir Micheal Stoute n'était pas du tout prédestiné à une telle carrière. Ce vainqueur de toutes les plus grandes courses du monde, dont l'Arc de Triomphe avec Workforce en 2010, est ainsi né en 1945 à la Barbade, une ile paradisiaque des Caraïbes, qui appartenait à l'époque à la Couronne. Découvrez le reportage réalisé en 2018 à la Barbade, où la légende locale Chally Jones raconte quelques anecdotes croustillantes sur l'entraîneur vainqueur du Derby d'Epsom 2022 avec Desert Crown.