Une première PMU pour le très en forme Laurent Boutault !

22/09/2022 - Actualités
Mardi, Indian Song a remporté une troisième victoire de suite avec beaucoup de facilité sur l’hippodrome d’Évreux. Cette fille de Sageburg défend les intérêts de Laurent Boutault, titulaire de longue date d’un permis d’entraîner, à qui elle a apporté un premier succès PMU par la même occasion.

Laurent Boutault au côté de Belcha, qui lui a offert trois victoires cette année

Arrivée en début d’année dans les boxes de Laurent Boutault, Indian Song (Sageburg) ne cesse de repousser ses limites. Cette ancienne jument d’obstacle a gagné quatre courses en plat pour son nouveau mentor, dont elle est devenue la première lauréate PMU ! Cerise sur le gâteau, Indian Song s’est imposée à Évreux dans une course pour gentlemen-riders sous la selle de Romain Boutault, le fils de Laurent. Ce dernier nous a expliqué : « C’est génial de gagner en famille, d’autant que c’était une première victoire PMU pour moi … et pour Romain ! Cela fait une dizaine d’années qu’il a sa licence. Le matin, il va s’entraîner à Paray-le-Monial chez Christophe Provot, et parfois chez moi. Mes deux enfants adorent les chevaux autant que moi : ma fille Ophélie fait du CSO, mais elle suit les courses de près ! »
 
 
Indian Song montée par Romain Boutault, lors de leur victoire à Évreux
 
Installé près de Poitiers à Amberre, Laurent Boutault a gagné sept courses cette année avec ses deux chevaux. Outre Indian Song, il gère également la carrière de Belcha (Kheleyf), un ancien pensionnaire de Christelle Courtade qui a lui aussi couru mardi à Évreux, terminant deuxième : « Cela fait une trentaine d’années que j’entraîne, mais je peux d’ores et déjà vous dire que c’est ma meilleure année ! J’ai récupéré Belcha et Indian Song en postant des petites annonces sur France Sire. Belcha, qui a gagné trois courses cette année, avait été arrêté pendant un an avant que je l’achète. Quant à Indian Song, je l’ai louée à Patricia Butel et Jean-Luc Beaunez. C’est une jument compliquée, mais elle a du gaz ! Elle reste sur trois victoires très faciles et possède sans doute un peu de marge. Chez moi, les chevaux vont régulièrement au paddock, et ça leur fait du bien ! »
 
Romain et Laurent Boutault à l’entraînement, sur la piste familiale
 
Agent territorial de profession, Laurent entraîne sur sa propre piste depuis une trentaine d’années. À 58 ans, il s’occupe de tout lui-même avec un entrain communicatif : « J’ai mes propres installations avec des boxes, des prés, des paddocks, une superbe piste de 1.000 m que j’entretiens moi-même … J’ai eu un accident il y a deux ans, ce qui m’a obligé à faire une pause. Cela n’a pas été facile car les chevaux, c’est ma passion depuis toujours ! Mon oncle m’y a initié quand j’étais tout petit, et mes parents ont fini par m’acheter un cheval. J’ai fait des courses de pays pendant trois ou quatre ans avant de passer ma licence de gentleman-rider, puis mon permis d’entraîner. »
 
En permis d’entraîner digne de ce nom, Laurent fait tout de A à Z !
 
Titulaire d’une douzaine de victoires en tant qu’amateur, Laurent a profité de son petit poids pour monter ses propres chevaux en course pendant trois décennies, avant de passer le relais en selle à son fils. En tant qu’entraîneur, il compte une trentaine de succès : « J’ai toujours gagné sur des petits hippodromes, mais cela ne me dérange pas. Je vis ma passion et mes chevaux me le rendent bien, c’est l’essentiel ! J’ai fait une fois l’arrivée à Paris avec My Revenge (Tobougg), qui a terminé quatrième d’un handicap à Longchamp en 2013. Mais c’est vrai que je suis plus habitué à la province … ». En tout cas, ça sent le retour à la capitale dans un futur proche pour Laurent avec Indian Song, qui ne devrait pas en rester là ! 
 

Voir aussi...

Hélène Mennessier Martinez, une vie à cent à l'heure couronnée de succès !

Vétérinaire au sein de la clinique équine BMC & Mennessier, Hélène Mennessier Martinez est également titulaire d’un permis d’entraîner depuis dix ans avec une réussite constante. Le 19 juin dernier, elle a signé sa plus belle victoire dans un Quinté à Chantilly avec Créative, qu’elle avait achetée à réclamer fin décembre ! Une belle illustration du savoir-faire de la cantilienne, pour qui le respect du cheval est une notion primordiale.